Coulée de boue toxique au Brésil : les sociétés minières promettent de tout nettoyer

 |   |  420  mots
La catastrophe a provoqué une gigantesque coulée de boue qui a totalement submergé le village de Bento Rodrigues, faisant au moins 13 morts et laissé 280.000 personnes sans eau.
La catastrophe a provoqué une gigantesque coulée de boue qui a totalement submergé le village de Bento Rodrigues, faisant au moins 13 morts et laissé 280.000 personnes sans eau. (Crédits : Reuters)
Mises en cause dans la rupture d'un barrage de déchets miniers qui a provoqué une coulée de boue gigantesque, Vale et BHP deux sociétés sont sous la menace d'une sanction financière de plusieurs milliards de dollars. Elles s'engagent à réparer la catastrophe humaine et écologique.

Publié le 30/11/2015 à 08:51. Mis à jour le 30/11/2015 à 13:11.

Le mal est déjà fait mais le géant minier anglo-australien BHP Billiton a promis lundi 30 novembre d'apporter toute son aide après la rupture d'un barrage de déchets miniers le 5 novembre au Brésil.

La catastrophe a provoqué une gigantesque coulée de boue qui a totalement submergé le village de Bento Rodrigues, faisant au moins 13 morts et laissé 280.000 personnes sans eau, sans compter les conséquences écologiques désastreuses (des milliers d'animaux tués, des zones de forêt tropicale protégées dévastées). La coulée s'est ensuite répandue jusqu'à l'océan Atlantique sur 650 km à travers le lit du fleuve Rio Doce.

5,2 milliards de dollars réclamés par le gouvernement

"BHP confirme son engagement à soutenir Samarco pour reconstruire la communauté et restaurer l'environnement affectés par la rupture du barrage", dit dans un communiqué le géant minier.

Si la société montre patte blanche, c'est qu'elle est mise sous pression par le gouvernement brésilien. Ce dernier a annoncé vendredi qu'il réclamait 5,2 milliards de dollars devant la justice civile dans une procédure qui vise la compagnie Samarco, propriétaire du barrage, et ses deux actionnaires à parts égales, les géants miniers brésilien Vale et BHP.

Les trois entreprises (Vale, BHP et Samarco) vont créer leur propre fonds pour assurer le nettoyage du fleuve, ainsi que l'ont annoncé Vale et BHP Biliton, vendredi à Rio de Janeiro. Il n'ont toutefois pas donné de chiffres.

Chute des cours des matières premières

Ces incidents arrivent au pire moment pour ces sociétés minières en difficulté suite à la chute des cours des matières premières (vendredi 27 novembre, le cuivre s'échangeait autour de 2,10 dollars la livre, loin des 4,5 dollars de 2011).

Dernier exemple en date : celui d'Escondida, la plus grande mine de cuivre au monde (située dans le nord du Chili). Le bénéfice de celle-ci a plongé de 42% sur les neuf premiers mois de l'année, par rapport à l'an dernier, a indiqué le groupe anglo-australien BHP Billiton propriétaire de la mine. Il a atteint 1,176 milliard de dollars sur cette période, contre 2,02 milliards un an plus tôt. A 13 heures, le titre chutait de 4% en Bourse. Et depuis le 1er janvier, l'action du géant minier a perdu 35% de sa valeur.

---------------------------------

Aller plus loin

>> 20,8 milliards de dollars : l'amende record que BP va devoir payer

>> En 2014, 87% des catastrophes naturelles étaient liées au climat

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :