Engie prépare la cession de ses centrales thermiques aux Etats-Unis

 |   |  305  mots
Cette opération devrait être annoncée prochainement, selon le journal Les Echos.
Cette opération devrait être annoncée "prochainement", selon le journal Les Echos. (Crédits : © Benoit Tessier / Reuters)
Ces cessions à venir constituent un virage stratégique majeur. D'autres opérations du même type pourraient suivre.

Le groupe énergétique français Engie (ex-GDF Suez) prépare la cession de ses centrales thermiques aux Etats-Unis, et d'autres pourraient suivre pour donner la priorité aux énergies renouvelables, affirme le quotidien Les Echos dans son édition à paraître vendredi 11 décembre.

Il s'agit surtout de centrales à gaz, représentant une puissance totale de 10 gigawatts (GW), ajoute le journal qui cite une source proche du groupe selon laquelle "les négociations sont bien avancées". Ces centrales représentent l'équivalent de 10 réacteurs nucléaires en termes de capacité installée.

Il y a quelques semaines, La lettre de l'Expansion avançait que cette cession pourrait rapporter à Engie entre 3 et 5 milliards de dollars.

Cette opération, qui devrait être annoncée "prochainement", pourrait être suivie d'autres opérations du même type, car Engie cherche à "réduire les risques, en se recentrant sur les actifs régulés, ou dont les revenus bénéficient d'une certaine visibilité", poursuit le quotidien économique en citant toujours une source proche du dossier.

Stratégie centrée sur les énergies renouvelables

Il s'agit ainsi d'investir en priorité dans les énergies renouvelables et les services à l'énergie et de céder les actifs thermiques (centrales à charbon, au fioul ou au gaz) dans les économies matures, selon Les Echos.

"Certains actifs pourraient être cédés pour se recentrer sur certaines zones" tandis qu'Electrabel, qui exploite les centrales nucléaires belges, pourrait être introduit en Bourse après un accord trouvé avec le gouvernement belge, complète le journal en précisant que ces opérations pourraient permettre une prise de contrôle de Suez.

Engie avait pourtant démenti à la mi-novembre avoir mandaté des banques pour étudier une reprise du contrôle de Suez, son ancienne filiale de gestion de l'eau et des déchets.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/02/2016 à 11:19 :
la gestion de l eau et des dechets et devenue capital aujourdhui, ?IL FAUT RENFORCE CES SECTEURS POUR LE BIEN DE L HUMANITE? LE CHANGEMENT DE MENTALITE SERAS LONGT MAIS NECESAIRE???

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :