Gazprom livre à nouveau du gaz à l'Ukraine depuis ce matin

 |   |  438  mots
Depuis 8h (heure de Paris) ce matin, les livraisons ont repris, a déclaré le PDG de Gazprom, Alexeï Miller, dans un communiqué.
Depuis 8h (heure de Paris) ce matin, "les livraisons ont repris", a déclaré le PDG de Gazprom, Alexeï Miller, dans un communiqué. (Crédits : © Maxim Shemetov / Reuters)
Le géant russe Gazprom a annoncé lundi la reprise pour l'hiver 2015-2016 de ses livraisons de gaz à l'Ukraine, suspendues depuis le 1er juillet, dans la foulée du protocole d'accord conclu il y a deux semaines entre Kiev et Moscou sous l'égide de l'Union européenne.

La liaison est rétablie entre Kiev et son fournisseur de gaz. Le géant russe Gazprom a en effet annoncé lundi la reprise de ses livraisons (suspendues depuis le 1er juillet) de gaz à l'Ukraine, après avoir reçu "un acompte de 234 millions de dollars pour le mois d'octobre". Le résultat ne s'est pas fait attendre. "A partir de 10H00 (07H00 GMT) ce matin, les livraisons ont repris", a déclaré le PDG de Gazprom, Alexeï Miller, dans un communiqué.

Selon Alexeï Miller, Kiev a demandé le volume maximum pouvant être livré quotidiennement par Gazprom, soit 114 millions de mètres cubes de gaz.

17 milliards de mètres cubes de gaz

La compagnie ukrainienne Naftogaz avait déjà confirmé vendredi à l'agence Interfax être prête à acheter en octobre 2 milliards de mètres cubes de gaz russe.

Les analystes de la banque VTB Capital estiment ainsi que l'Ukraine, dont les réserves de gaz s'élèvent à 15,8 milliards de mètres cubes, pourra accumuler 17 milliards d'ici le 21 octobre, soit le "minimum absolu" nécessaire pour assurer le transit vers l'Union européenne, mais à peine assez pour la saison hivernale.

Accord à Bruxelles

La Russie et l'Ukraine étaient parvenues en septembre à un accord à Bruxelles sur les livraisons de gaz russe, dont la suspension depuis le 1er juillet menaçait l'approvisionnement de l'UE à l'approche de la saison hivernale.

L'Union européenne s'était alors engagée à faciliter le financement des achats ukrainiens, en particulier auprès d'institutions financières internationales comme la Banque mondiale ou le FMI, promettant de débloquer au moins 500 millions de dollars d'ici la fin de l'année.

De son côté, la Russie avait baissé dans un geste de bonne volonté le prix du gaz vendu à l'Ukraine, équivalent selon les agences russes à une remise de 24,6 dollars pour 1.000 m3 par rapport au contrat en vigueur, et donc à un prix de 227,36 dollars par 1.000 m3.

Moscou et Kiev étaient engagées dans un bras de fer sur le prix du gaz depuis l'arrivée au pouvoir de pro-occidentaux en Ukraine début 2014.

Lire aussi: Moins d'eau dans le gaz entre la Russie, l'UE et l'Ukraine

Après une première interruption des livraisons de plusieurs mois en 2014 puis un accord provisoire pour assurer du gaz à l'Ukraine pendant l'hiver, les livraisons avaient été de nouveau suspendues depuis juillet, alors que le conflit armé dans l'Est a fait 8.000 victimes.

Les contacts s'étaient accélérés à l'approche de la saison froide, synonyme d'augmentation de la consommation en Ukraine mais aussi en Europe, dont environ 15% des besoins en gaz transitent par le territoire ukrainien, d'où les risques de perturbations des approvisionnements.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/10/2015 à 11:11 :
Oui et grâce à l'argent du contribuable européen. L’accord prévoit une livraison dès le 1er octobre jusqu’à la fin mars 2016. L'Ukraine a payé 500 millions de dollars pour 2 milliards de mètres cube de gaz avec l'argent "des fonds d'urgence" de Bruxelles !

On peut bien se demander si l'Ukraine fait déjà partie de l'UE ! est-ce vrai ? en tout cas, on ne nous a rien dit à ce sujet. La "transparence" des instances européennes…….

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :