La « colère verte » des jeunes Français sur le climat

 |   |  606  mots
Greta Thunberg.
Greta Thunberg. (Crédits : Reuters)
Les étudiants plutôt que les lycéens tirent la mobilisation des jeunes sur le climat, qui démarre doucement en France. Un article de notre partenaire Euractiv.

Alors que la Suédoise Greta Thunberg est à Bruxelles, le 15 février, pour participer à une marche pour le climat belge, les Français embraient à leur tour. Des étudiants franciliens doivent se rassembler vendredi 15 février devant le ministère de la transition écologique vendredi matin, et contribuer aux premiers mouvements de jeunes constatés ces dernières semaines dans l'Hexagone, comme à Valence ou Nantes. « Greta Thunberg appelle à la grève mondiale de la jeunesse pour le climat le 15 mars (...) Nous, la jeunesse, consciente de l'urgence climatique, allons commencer sans attendre la mobilisation à Paris (...) en reconduisant la grève tous les vendredis à partir du 15 février », annoncent des étudiants du groupe « Désobéissance écolo Paris ».

D'ordinaire prompts à débrayer, les lycées français n'ont pas fait preuve de grande réactivité sur la question climatique, alors que leurs comparses belges, suisses, néerlandais, allemands, britanniques et écossais ont déjà multiplié les mouvements et autres défilés. « Je pense que suffisamment de gens ont réalisé à quel point la situation est absurde. Nous sommes au beau milieu de la plus grande crise de l'histoire de l'humanité et rien n'est fait pour l'empêcher. Je pense que ce que nous voyons en ce moment, c'est le début de grands changements, et c'est très encourageant », assure Greta Thunberg, qui sera à Paris le 15 mars  prochain.

La mobilisation prend de l'ampleur en France

Le franc-parler de la jeune fille, qui a tancé les ministres de l'Environnement et chefs d'État de la planète à Katowice en Pologne en décembre, avant de reprocher aux chefs d'entreprise réunis à Davos leur immobilisme, tranche avec les discours lénifiants des politiques sur le sujet. Si elle semble plus discrète, la mobilisation progresse néanmoins singulièrement en France, notamment depuis la démission de Nicolas Hulot en septembre dernier qui a joué les électrochocs.

Dans la foulée, des dizaines de marches plus ou moins spontanées pour le climat ont été organisées, rassemblant des centaines de milliers de manifestants. Dans les grandes écoles, jusqu'alors plutôt conservatrices, un « Manifeste pour un réveil écologique » a récolté près de 30.000 signataires en quelques mois. « Au fur et à mesure que nous nous approchons de notre premier emploi, nous nous apercevons que le système dont nous faisons partie nous oriente vers des postes souvent incompatibles avec le fruit de nos réflexions et nous enferme dans des contradictions quotidiennes » souligne le texte.

Les ingénieurs rompus aux algorithmes délaissent pour certains les filières auxquelles ils étaient au départ destiné, comme ce trentenaire polytechnicien qui a quitté la filière nucléaire pour s'engager sur la lutte contre le changement climatique. « Je n'y avais pas tant réfléchi durant mes études, mais quand il s'est agi de travailler, je ne pouvais pas faire quelque chose qui aille à l'encontre de mes convictions sur l'environnement » avance-t-il. Un autre courant, plus radical que celui des grandes écoles, a également rédigé un texte d'engagement plus radical, publié par Reporterre le 8 février. Le texte, abrupt comme les discours de Greta Thunberg, évoque la « colère verte » des jeunes face à l'immobilisme des gouvernants. La prise de conscience de l'enjeu climatique s'est aussi manifestée dans le résultat des consultations citoyennes sur l'Europe, qui ont touché près de 80.000 personnes en France en 2018 : le thème le plus récurrent a été celui de l'environnement.

___

Par Aline Robert, Euractiv.fr

(Article publié le vendredi 15 février 2019 à 09h22 et mis à jour à 12h09.)

___

Retrouvez toutes les actualités et débats qui animent l'Union européenne sur Euractiv.fr

EURACTIV 2017 new logo

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/02/2019 à 14:05 :
Ont-ils l'intention, pour prolonger le Week-End, de manifester CONTRE LA DETTE,
en Héritage :
2350 Milliards d'eur, 101% du PIB/ann,
seuls les intérets, 2ème budget de l'Etat, sont honorés.

320 Milliards d'eur empruntés 2018 + 2019, empruntés pour…... !!!!!!!!!!!!! rembourser
le capital échu.
a écrit le 17/02/2019 à 13:54 :
La C.G.T Communiste et S.U.D Communiste c'est le jeudi,
de manière à sécher le Vendredi.

Les lycéens vont sécher le vendredi, pour aussi prolonger le Week-end.

La Fr produit 0.19% de la pollution mondiale et l'Allemagne 0.61% = 0.8% à eux deux,

Alors qu'ils se rassemblent plutôt devant les Ambassades des pays responsables.
Réponse de le 19/02/2019 à 6:35 :
Exacte , tout sa s'est Dè la manipulation médiatique ...
a écrit le 17/02/2019 à 10:26 :
Qui finance, qui organise, la spontanéité à ce niveau cela ne suffit pas, quand c'est flou, il y a un loup, donc c'est de la manipulation.
Réponse de le 19/02/2019 à 6:37 :
Sa s'est sur , s'est Dè la manipulation médiatique....
a écrit le 17/02/2019 à 9:49 :
FEVRIER 2019 - UN MOIS PORTEUR DE BONNES NOUVELLES ET INITIATIVES

La webradio webtv indépendante AWI qui a pour pour devise "Regarder les réalités en face et donner de la voix" s'étonne de la teneur de nombre de commentaires.

En marges de quelques bonnes nouvelles notamment en termes de créations d'emplois et d'entreprises, les manifestations pacifiques organisées par la jeune génération chez nous comme dans différentes villes à l’étranger pour demander aux Etats de faire plus et mieux en matière de lutte contre le réchauffement climatique, témoignent bel et bien d’une prise de conscience d’un des défis majeurs à relever.

Cette génération qui sait disposer d’une espérance de vie à un horizon plus lointain que les aînés a raison d’engager un mouvement de résistance pour faire valoir ses légitimes requêtes et ambitions dans ce domaine.

On ne peut que se réjouir de constater que la jeunesse n’est pas dupe des erreurs du passé qu’on a encore bien du mal à corriger aujourd’hui pour de multiples raisons.

Cette mobilisation est encourageante. Elle mérite d'être soutenue.
La chronique intégrale est consultable sur AWI http://www.awi1.com
a écrit le 17/02/2019 à 3:28 :
....un peu comme à la CGT ils veulent faire grève le Vendredi!
a écrit le 16/02/2019 à 21:31 :
Malheureusement, toutes ces bonnes âmes sont bernés dans un sujet de pseudo "changement climatique" au lieu d'attaquer le vrai sujet , qui est la fantastique pollution des airs, chimique et alimentaire qui les tuent à petit feu.
Mais ce sujet là dérange les industriels alors, motus.
a écrit le 16/02/2019 à 19:11 :
Un peu effaré de la teneur des commentaires... Les études s'amoncellent, 80% de polinisateurs en moins, populations d'oiseaux décimés, sols stérilisés etc mais ce sont des jeunes qui veulent sécher et sont manipulés... C'est du négationisme ou de la bêtise pure et simple. Il suffit de faire 200 kms en voiture en été et de compter les insectes sur le parebrise, d'essayer d'aller compter des papillons au printemps pour se rendre compte du désastre. Notre société va dans le mur en berline allemande dorée et il y a des aveugles coupables qui se permettent de mépriser les jeunes qui s'inquiètent de leur avenir, à juste titre. Tout comme le mépris pour les travailleurs pauvres, cela prouve surtout que les valeurs de compréhension et de réflexion ont bien déserté une partie de la population
a écrit le 16/02/2019 à 17:50 :
Dès le plus jeune âge, on les formate. Les associations ou ONG à l’origine de ce genre de manifestation sont à l’égal des sectes. On a connu cela dans les années 30 en pays germanique !
a écrit le 16/02/2019 à 17:05 :
Et grace a tout ce brassage de vent, ils font refroidir l'atmosphere?
a écrit le 16/02/2019 à 16:00 :
C'est comme les GJ ils ne savent même pas ce qu'ils veulent. A la question de la journaliste : "concrètement qu'allez vous faire comme type d'actions ?" réponse : par exemple nous allons renter dans les banques !
a écrit le 16/02/2019 à 14:10 :
Une bonne excuse pour sécher les cours en amphi...
a écrit le 16/02/2019 à 12:01 :
"Les étudiants plutôt que les lycéens"

Ben ils sont plus matures non ? ET donc ont plus confiance en eux car moins enclins à obéir aveuglement à nous autres adultes conditionnés par une société qui ne nous veut visiblement pas du bien.

Une entrée en matière dénuée d'intérêt ne faisant que relever votre ignorance de la vie réelle.

"Euractiv" !

Associer europe et activité faut le faire hein !? :D
a écrit le 16/02/2019 à 10:51 :
Incroyable! Vous avez trouvé un polytechnicien qui quitte la filière nucléaire pour les renouvelables. Il faudra qu'il nous explique comment il fait pour faire mieux que nos gouvernants , y compris M Hulot, avec des dépenses de 100 à 200 milliards d'euros rien que pour la France et pour un résultat sur le réchauffement climatique qui est quasi nul. Mais à propos ou sont passés les milliards? C'est peut-être une meilleure filière que le nucléaire avec la distribution de l'argent public.
a écrit le 16/02/2019 à 10:46 :
Qui organise, qui finance ? La spontanéité des manif, cela n'existe pas.
a écrit le 16/02/2019 à 10:21 :
Les lycéens ont trouvé un nouveau motif pour manifester pendant les heures de cours. Pourquoi ces lycéens ne sont ils pas expulsés de leurs établissements s'ils n'assistent pas volontairement aux cours et si de plus c'est pour tenter de semer le chaos?
Réponse de le 17/02/2019 à 3:31 :
exactement!
a écrit le 16/02/2019 à 9:36 :
Les etudiants chinois en greve ?
a écrit le 16/02/2019 à 9:19 :
Tout petit et déjà intoxiqué par "le climat", impressionnant !
a écrit le 16/02/2019 à 8:52 :
on croyait les journalistes de la tribune un peu mieux formes.....
encore, l'humanite qui ecrit que staline est un saint, ok, c'est de bonne grace, c'est du negationnisme juste, mais la...........
quand la neo ultra gauche ne manifeste pas pour parcours sup, elle manifeste contre la selection, puis contre les notes, puis contre le manque de moyens, puis contre la vetustete des batiments qu'elle vient de saccager, puis pour autre chose
alors, la greve etudiante ( phenomene autement risible) pour la planete, c'est sur la meme ligne que ' la taxe diesel verte qui sauve les ours blancs'
limitez le nombre de places d'etudiants en philo socio histoire et lettres et vous aurez tout de suite moins d'etudiants en greve
Réponse de le 16/02/2019 à 10:26 :
Si l'on suit votre conseil de limiter les filières qui justement apprennent à réfléchir, nous nous retrouverons avec des matheux imbéciles qui seront l’exemple même de l'adage qui dit que "Science sans conscience n'est que ruine de l’âme".
Leur combat est juste et censé et il est grand temps de changer de paradigme technologique même si cela déplaît à ceux comme nous adultes qui devront vivre et dépenser pour cette transition. Et qu'on le veuille ou non c'est en cours et les autres pays sont bien moins pénibles que nous autres. Tout le monde accepte cette transition sauf la France et la Belgique ... . Le Diesel c'est finit,il faut en faire le deuil, idem pour les mauvaises pratiques agricoles et industrielles. L'avantage c'est que de nouvelles pratiques plus propres et plus vertes vont générer de la recherche et de l'emploi donc c'est positif sauf pour les secteurs très nombreux qui vivent sur leurs acquis sans jamais faire de R&D. Donc à l'avenir soit ces boite se bougent le popotin pour trouver des solutions, soit elle disparaîtront ... . Lorsque l'automobile a fait son apparition, les vendeurs de calèches ont fait faillite,pourtant aujourd'hui personne ne regrette les calèches, et bien là c'est pareil... .
Le changement climatique est une réalité indéniable qui s'appuie sur des observations sur le terrain mais également sur des études précises de notre biosphère.
Si nous ne faisons rien l'humanité risque de s'autodétruire en moins de deux siècles et avant cela ce sera la guerre, la famine, la désertification et j'en passe des meilleures. Donc il faut louer le fait que nos jeunes soient bien plus responsables et censés que nous autre adultes qui sommes prompt à juger sans jamais bouger les lignes et rester fatalistes ou médisant.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :