Nucléaire : la filiale belge d'Engie (ex-GDF Suez) pourrait entrer en Bourse

 |   |  183  mots
Le projet d'une introduction en Bourse d'Electrabel interviendrait alors qu'Engie mène des tests de sûreté sur deux de ses réacteurs nucléaires belges à l'arrêt.
Le projet d'une introduction en Bourse d'Electrabel interviendrait alors qu'Engie mène des tests de sûreté sur deux de ses réacteurs nucléaires belges à l'arrêt. (Crédits : REUTERS/Francois Lenoir)
L'énergéticien français s'apprêterait à introduire Electrabel en Bourse, sa filiale belge qui exploite sept réacteurs dans le pays, dont deux sont à l'arrêt.

Engie (ex-GDF Suez) envisage d'ouvrir le capital de sa filiale belge Electrabel à travers une introduction en Bourse, rapporte lundi 29 juin La Lettre de l'Expansion. Selon cette publication spécialisée, ce projet vise à faire entrer des intérêts belges -dont peut-être l'État- au capital de la société, qui exploite les sept réacteurs nucléaires implantés en Belgique. Cette entrée en Bourse permettrait également de "partager les coûts en forte hausse" et de "peaufiner (...) un profil tourné vers la transition énergétique".

Une porte-parole d'Engie n'a pas souhaité commenter ces informations.

Prolongation de la durée de vie des réacteurs belges

Le projet d'une introduction en Bourse d'Electrabel interviendrait alors qu'Engie mène des tests de sûreté sur deux de ses réacteurs nucléaires belges à l'arrêt. Le groupe négocie également avec le gouvernement belge les conditions d'une éventuelle prolongation de deux autres réacteurs.

EDF Luminus, filiale belge d'EDF, a de son côté annoncé mi-mai qu'elle comptait s'introduire à la Bourse de Bruxelles d'ici la fin de l'année.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/06/2015 à 13:41 :
'modele tourné vers la transition energetique' ... le terme politiquement correct pour dire qu'on vend le secteur en deceleration pour investir dans celui qui a de l'avenir. Question : qui veut encore aujourd'hui investir dans de vieilles petoire nucleaires dont 2 ont des criques de plusieurs centimetres de long et ne redemarreront peut-etre plus ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :