TED : la solution miracle d'Engie pour vaincre les oppositions à l'éolien

Alors que les vives résistances suscitées par les parcs éoliens retardent le développement de nouveau projets, le géant français Engie a annoncé jeudi le lancement d'un label, baptisé TED, censé systématiser le dialogue avec les acteurs locaux, et les convaincre de leurs bénéfices pour l'environnement. De quoi, espère l'énergéticien, assurer sa propre stratégie de croissance dans les renouvelables, alors qu'il n'a d'autre choix que de se défaire peu à peu des hydrocarbures. Explications.

4 mn

(Crédits : DR)

Dans le développement des énergies renouvelables, la France détient un record : celui du délai entre l'acceptation d'un projet éolien...et sa mise en œuvre effective. Pour les installations en mer, les résistances sont si fortes, et les recours administratifs si nombreux, que l'Hexagone ne compte d'ailleurs toujours aucun parc sur son territoire. Quant aux éoliennes terrestres, elles cristallisent à ce point les tensions que la candidate arrivée deuxième à l'élection présidentielle, Marine Le Pen, a largement fait campagne sur leur démantèlement.

De quoi menacer certains projets de groupes pétroliers et gaziers, bien obligés de diversifier leurs activités pour se défaire peu à peu des combustibles fossiles. Parmi lesquels Engie (ex-GDF-Suez), qui se rêve en « leader » du secteur des renouvelables. Et pour cause, alors que l'éolien en mer se taille une place de choix dans cette stratégie, Engie n'a eu d'autre choix que de retarder de 2021 à 2023 la construction de son projet français entre l'île d'Yeu et Noirmoutier, pour mieux prendre en compte les délais de recours en justice. Et continue de faire face à des oppositions, l'association locale « Sans offshore à l'horizon » ayant annoncé mi-avril son intention de saisir la Commission européenne.

Gages de rigueur et de transparence

Dans ces conditions, l'énergéticien, qui a été plusieurs fois mis en cause dans le passé sur ses méthodes d'implantation de projets renouvelables, a annoncé ce jeudi 5 mai la création d'un label « TED » (pour « transition énergétique durable ») censé « donner aux citoyens et aux territoires des gages de rigueur et de transparence » sur le développement de nouveaux projets, afin qu'ils puissent se les « approprier ». Co-conçu avec le Bureau Veritas, leader mondial des services d'audit et de certification, il englobera dès le mois de juin les activités solaires et éoliennes d'Engie en France, avant d'être étendu à la méthanisation durant 2022, assure le groupe. Des audits de suivi par Bureau Veritas seront ensuite prévus en 2023 et 2024.

« Il s'agit de construire les projets avec les collectivités d'implantation, tout en apportant de la confiance et en systématisant nos engagements dans la durée. Sur ce socle, nous allons construire des projets sur-mesure. En ajustant l'emplacement et la hauteur exacte des éoliennes dans un territoire donné, par exemple », a précisé jeudi sa directrice générale, Catherine MacGregor.

Neuf engagements systématisés

Concrètement, ce label comporte neuf engagements « qui vont au-delà des exigences réglementaires et qu'Engie s'engage à déployer systématiquement », fait valoir l'entreprise. Afin de renforcer l'implication des parties prenantes, il s'agira par exemple de déployer, pour chaque projet, un « dispositif sur mesure et évolutif d'interactions », ou encore de « fournir à la commune d'implantation une évaluation des impacts positifs ».

Au-delà des échanges avec les citoyens et les communes, Engie compte également donner des « garanties de la préservation de la nature » à proximité des infrastructures, en faisant réaliser une étude d'impact préalable, validée par un tiers indépendant. Mais également montrer qu'il contribue à la lutte contre le changement climatique, en communiquant sur les émissions évitées de chaque parc, et en certifiant « le recyclage ou le réemploi de toutes les turbines et panneaux solaires ». De quoi, espère le groupe, convaincre les opposants du bien-fondé de ces installations.

Lire aussi 9 mnL'éolien en mer suscite aussi l'opposition d'associations environnementales

Un levier de croissance pour l'entreprise

Car Engie compte largement sur leur développement pour assurer sa croissance, alors que l'usage des combustibles fossiles devra diminuer pour préserver l'environnement. Fin avril, son président Jean-Pierre Clamadieu s'était ainsi déclaré « en ordre de marche et à l'offensive » pour « confirmer » la place du groupe « parmi les leaders européens » des renouvelables. Avec une ambition claire : « faire jeu égal » avec les champions du secteur, l'espagnol Iberdrola et l'italien Enel.

De fait, le groupe a tenu ses objectifs dans les renouvelables, avec 9 GW de capacités mises en service entre 2019 et 2021, dont 3 l'année dernière. Et entend désormais investir de 15 à 16 milliards d'euros dans le domaine d'ici à 2023, avant de passer à près de 50 GW en 2025 puis 80 GW en 2030 (contre 34 GW aujourd'hui). Alors que l'éolien en mer ne représente qu'1% de ces capacités installées, il met en avant un portefeuille de 11 GW, celui-ci devant être effectivement raccordé d'ici à 2030, via 12 parcs installés dans sept pays.

Reste que, pour l'heure, son nouveau label ne concerne que les projets dans l'Hexagone. Mais il deviendra «  à terme la référence pour le développement et l'exploitation des installations renouvelables d'Engie dans le monde », assure Catherine Macgregor.

Lire aussi 8 mnEngie lorgne les actifs renouvelables d'EDF pour accélérer la cadence dans les ENR

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 34
à écrit le 13/05/2022 à 17:43
Signaler
L'association Sans offshore à l'horizon annonce son intention de saisir la Commission européenne.

à écrit le 12/05/2022 à 12:53
Signaler
Tient on semble s'inspirer d'une gauche radicale, en manque de vision chez McRon?

à écrit le 07/05/2022 à 9:29
Signaler
Être contre l'éolien alors que nous somme le second domaine maritime mondiale est presque anti français, je peux comprendre pour le terrestre du fait de la cupidité maladive des milliardaires qui ont fait exploser le prix de l'immobilier mais pour le...

à écrit le 06/05/2022 à 16:08
Signaler
Pour la création d'emplois, il faut embaucher du personnel pour démonter les éoliennes.

à écrit le 06/05/2022 à 15:09
Signaler
Pédagogie et enfumage si nécessaire, jusqu'à ce que les ruraux nous laissent faire notre business.

le 06/05/2022 à 23:48
Signaler
On devrait vous couper le courant pour votre bisness

à écrit le 06/05/2022 à 13:42
Signaler
Solange est sûrement dans le camp du bien macronien. De son mirador, probablement bien entourée avec Clément Beaune / Attal d'un coté et Coffin / Sandrine Rousseau de l'autre, elle s'imagine un monde qui fait du vent ! (LOL) Bref, une équipe de...

à écrit le 06/05/2022 à 11:32
Signaler
Pour s'affranchir du Gaz : installer plus d'éolienne >>> une plaisanterie !!! sans Vent, que fait on ? les Shadocks ??

le 06/05/2022 à 15:01
Signaler
laissez les bresiliens s en occuper. on verra dans 4 ans, votre commentaire ridicule . Cf commentaire de vu d ailleurs

le 06/05/2022 à 22:38
Signaler
En terme de ridicule je n'irai pas au delà de votre commentaire ... je comprends que le sujet des éoliennes est entre les mains de personnes complètement ignardes ...quant aux brésiliens ???

le 06/05/2022 à 23:52
Signaler
Encore un qui croit que le vent est rare, qui n'a jamais entendu parler du solaire, de l'hydro électricité, de la bioénergie, de la géothermie, ni même des énergies marines mais qui croit que le nucléaire est efficace avec plus de la moitié de sa pui...

le 07/05/2022 à 0:08
Signaler
Encore un qui croit que le vent est rare, qui n'a jamais entendu parler du solaire, de l'hydro électricité, de la bioénergie, de la géothermie, ni même des énergies marines mais qui croit que le nucléaire est efficace avec plus de la moitié de sa pui...

le 11/05/2022 à 16:19
Signaler
Quel niveau de commentaire de @Mikeg. Allez vous balader en bord de mer, il y a du vent non ? Eh bien vous savez quoi, il y en a encore plus au large... et oui l'intermittence existe, mais le vent s'arrête partout au même moment ? Le niveau juste his...

à écrit le 06/05/2022 à 9:51
Signaler
@reponse alain et truc: rétrograde..même les usa ont aujourd'hui une capacité de production électrique supérieure à l'europe..quant aux infos elles sont dans la presse étrangère qui justement fait un parallèle entre les oppositions franchouillardes ...

le 06/05/2022 à 14:47
Signaler
Sur le plateau des millevaches (la zone la moins venteuse de France, voir météo France) les projets d'éoliennes se font dans le silence le plus total, 3 années où la population n'a jamais entendu parler de ce projet y compris pendant les municipales ...

à écrit le 06/05/2022 à 9:49
Signaler
@reponse alain et truc: rétrograde..même les usa ont aujourd hui une capacité de production éléctrique supérieure à l' europe..quant aux infos selles sont dans la presse étrangère qui justement fait un parallèle entre les oppositions franchouillardes...

à écrit le 06/05/2022 à 9:29
Signaler
Il faut comparer les rendements éolienne nucléaire ?

le 06/05/2022 à 15:08
Signaler
ca a deja ete fait; la disponibilite d un parc eolien offshore (avec turbine offshore derniere generation) de 100 eoliennes offshores equivaut a un EPR . Les 2 ayant une puissance eguale et une disponibilite de 50% (BEAUCOUP DE MAINTENANCE ET RECHA...

le 07/05/2022 à 0:08
Signaler
Vous confondez probablement rendement et facteur de charge. Le rendement c'est le rapport entre l'énergie fournie à l'entrée d'un dispositif de conversion d'énergie et l'énergie disponible à la sortie. Celui d'une éolienne et de 95% Celui d'un réa...

à écrit le 06/05/2022 à 9:16
Signaler
Le problème de l'éolien est l’intermittence, pour mémoire la production est Max lorsque le vent est entre 50 et 90km/h... Ce qui impose d'adosser cette production à de puissantes centrales pilotables: Gaz, Charbon...

le 06/05/2022 à 11:00
Signaler
Qu'est ce qui empeche de stocker sous forme d'énergie potentielle de pesanteur dans des chateaux d'eau ?

le 06/05/2022 à 16:03
Signaler
Comme vador, j'ai du mal à comprendre en quoi la surproduction éventuelle électricité éolienne serait un problème. Une éolienne,évidemment, ca se freine et ça s’arrête et on le fait couramment en cas de tempête. Ensuite on peut utiliser le courant en...

le 07/05/2022 à 0:11
Signaler
Encore un qui croit que quand il n'y a pas de vent au bout de son nez il n'y en a pas ailleurs ! C'est aussi stupide que de croire que quand un réacteur nucleaire est en carafe, ils le sont tous. Et en ce moment, il n'y a à pourtant que la moitié e...

à écrit le 06/05/2022 à 8:21
Signaler
Nous avons un parc éolien au large de Saint-Nazaire, ce n'est pas très beau mais , c'est efficace , le vent en Mer étant plus fréquent que sur terre. De toute façon , rien n'est esthétique, les pylônes des lignes à haute tension , les fils électrique...

le 06/05/2022 à 13:56
Signaler
Bonjour Forcément ça tourne plus fort. Mais aussi tout le temps, à cause du régime des vents, brise de terre et brise de mer (restes du certif) Des éoliennes à axe vertical produiraient encore plus à cause des vents tournants.

à écrit le 06/05/2022 à 1:22
Signaler
pendant que l on polemique, d autres avancemt .Exemple; Bresil ; la premiere mise aux encheres des espaces pour l eolien offshore se feront en octobre 2022. Le potentiel est estime a 700 GW (500 EPR), soit 4 fois la production electrique totale du pa...

le 06/05/2022 à 15:13
Signaler
Selon la presse bresilienne (avril2022), il a deja ete depose 104 GW de pojets offshore, (par totalenergie, Engie, Energie du Portugual,Shell pour les plus importants. 104 Gw , c est l equivalent a 60 EPR............on a l air bien con avec notre EPR...

le 07/05/2022 à 17:23
Signaler
La solution brésilienne ne s'adapte pas partout. Le backup nécessaire aux éoliennes est assuré par un réseau hydro considérable. Cette situation est assez exceptionnelle.

à écrit le 06/05/2022 à 0:04
Signaler
C est étonnant il n’y a qu en France que les éoliennes posent problèmes dans les autres européens les populations acquiescent …serions nous plus rétrograde que les autres pays occidentaux?…

le 06/05/2022 à 0:19
Signaler
Demandez aux Danois s'ils sont contents de payer la Norvège pour se débarrasser des surplus de production et ensuite de repayer pendant les creux. Il n'y a pire aveugle que celui qui ne veut pas voir. Les espagnols et allemands qui construisent nos p...

le 06/05/2022 à 15:13
Signaler
Certainement un problème de culture. On aime nos paysages, et nous sommes déjà les numéro pour une production d'électricité dans co2. Stop aux promoteurs eoliens.

le 07/05/2022 à 0:14
Signaler
Dans les autres pays il '' y a pas un lobby nucléaire qui sévit depuis 60 ans à raconter des. Âneries.

à écrit le 06/05/2022 à 0:04
Signaler
C est étonnant il n’y a qu en France que les éoliennes posent problèmes dans les autres européens les populations acquiescent …serons nous plus rétrograde que les autres pays occidentaux?…

le 06/05/2022 à 8:28
Signaler
" il n’y a qu en France que les éoliennes posent problèmes" ça c'est toi qui le dit... C'est juste que pour toi le monde s'arrête au Rhin ou aux Pyrénées ... "les autres européens les populations acquiescent" encore une fois c'est toi le dit, je t'i...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.