Forum des Halles : sous la Canopée rénovée, la question de l’ouverture dominicale reste ouverte

 |   |  959  mots
Le chantier de la canopée des Halles a débuté en 2011. Dans le quartier, la fin des travaux est prévue pour 2018.
Le chantier de la canopée des Halles a débuté en 2011. Dans le quartier, la fin des travaux est prévue pour 2018. (Crédits : Site des Travaux du Forum des Halles)
Paris inaugure son fameux toit de verre et ses nouveaux espaces commerciaux après 5 ans de travaux. Objectif: attirer 40 millions de visiteurs annuels. En théorie, les lieux ouvrent 7 jours sur 7 à partir du 10 avril. En pratique, le rideau restera encore baissé le dimanche, même dans certaines “locomotives”.

Le "ventre" de Paris s'est recouvert d'un toit de verre ondulé. La fameuse "Canopée", un projet total de près de 1 milliard d'euros, est officiellement inaugurée ce mardi 5 avril. Une célébration qui servira aussi de lancement officiel pour les nouveaux magasins qui ont pris place dans les nouveaux locaux cédés, non sans grincements de dents, à la foncière Unibail-Rodamco.

Désormais les 75.000 m2 de surface commerciale du Forum des Halles (15.000 de plus qu'avant) attendent la visite d'au moins 40 millions de Parisiens et de touristes. Un niveau de fréquentation annuel attendu après la fin des travaux en 2018 qui correspond à environ 3 millions de visiteurs de plus que ceux que les lieux accueillent actuellement d'après des données officielles.

Rideaux fermés le dimanche dans certaines locomotives

Parmi les enjeux du moment pour les 150 commerces des l'ancien "trou" des Halles: l'ouverture dominicale. Aux Halles, ce droit est acté depuis la publication des décrets sur les zones touristiques internationales. Pourtant, dans les faits, la situation est un peu plus complexe que sur le papier.

Pour l'heure, le visiteur qui souhaite y faire ses emplettes le dimanche aura peut-être quelques difficultés à s'orienter. A moins de contacter chaque enseigne une à une pour savoir si elles sont ouvertes. En effet, le site internet du centre commercial indique encore que les magasins sont ouverts du lundi au samedi. Tandis que le standard téléphonique affirme que "tous les magasins seront ouverts les sept jours de la semaine de 10 heures à 19 heures à partir du 10 avril".

Sauf que ce ne sera pas le cas partout puisque les négociations avec les représentants syndicaux des groupes concernés restent en suspens dans certaines enseignes. C'est le cas de certaines "locomotives" - c'est-à-dire des plus grands magasins qui créent du trafic, notamment la Fnac.

>> A la Fnac (et ailleurs) , le travail du dimanche divise plus que jamais

Le sujet reste également en suspens chez H&M, où le magasin a lui aussi fait peau neuve et ouvert un espace dédié à la décoration et l'équipement de la maison.

Un café dans une boutique de mode

Dans d'autres points de vente comme ceux du groupe Inditex (Zara etc.), de Sephora ou encore Darty, les accords ont été signés, et leurs points de vente peuvent donc ouvrir.

Parmi les 35 nouveaux magasins installés dans les nouveaux espaces commerciaux, l'Exception, version physique d'une boutique en ligne de créateurs parisiens a déjà prévu d'ouvrir le dimanche. Cette boutique de 300 m3 qui doit sa place au désir de la Mairie et du gestionnaire d'accorder des espaces aux jeunes créateurs a même adapté son concept en installant un café dans ses locaux, en partie pour répondre à une demande spécifique en fin de semaine.  "Nous avons pensé à cela aussi, à ceux qui viendraient le dimanche et voudrait se poser pour boire quelque chose", explique Régis Pennel, fondateur de l'Exception.

Pour le jeune distributeur créé cinq ans plus tôt, l'opportunité de se trouver dans un tel lieu avec du passage et "sans pas de porte" à acquitter paraissait d'autant plus attractive qu'il se trouve à proximité d'adresses aux noms prestigieux. Notamment la brasserie Champeaux d'Alain Ducasse, ainsi qu'un café décoré par le designer Philippe Stark.

L'Exception boutique des Halles

Le magasin l'Exception réunit vêtements et café dans un espace public de 300 m2.

Un acteur d'une toute autre taille, Lego, ouvrira également ses portes le dimanche. "Les lieux bénéficient d'une grande circulation avec la sortie du métro juste à côté du magasin, et la Mairie de Paris projette de créer des infrastructure pour les familles", souligne Ward Van Duffel, vice-président en charge de la distribution en direct aux consommateurs au sein de la marque de jouets danoise. En France, celle-ci vend déjà ses briques dans ses propres boutiques à Lyon, Bordeaux et en région parisienne. Mais si sa boutique du parc Disney est plus grande, c'est aux Halles que Lego a choisi d'installer son "magasin amiral" français qui comptera une trentaine d'employés.

Ouvertures progressives

"Une majorité de magasin ouvrira le dimanche. Nous allons le faire de façon progressive", affirme de son côté Emile Sebbag, président de l'association des commerçants du Forum. Ce dernier précise pouvoir en livrer une liste exhaustive "dans une dizaine de jours".

Egalement responsable au sein de la Fédération nationale de l'habillement pour la région Paris Île-de-France, ce dernier organise régulièrement des réunions à destination des PME concernées par la loi Macron et qui s'interrogent sur les rémunérations et les modalités administratives. Une crainte semble émerger: que la multiplication des zones où l'ouverture dominicale est autorisée tous les dimanche ne finissent par aboutir à une cannibalisation de certains pôles par rapport à d'autres.

"Nous sommes quand même dans le flou", constate ainsi Emile Sebbag, qui ajoute: "les commerçants attendent surtout de voir comment cela va leur rapporter. Il y a tellement de zones touristiques maintenant! Dans deux ou trois zones, comme les Champs Elysées ou les Halles où il y a beaucoup de flux et la proximité avec des centres touristiques, cela a du sens. A Beaugrenelle, je doute un peu plus."

A lire aussi:

La bataille continue

Côté syndical, le collectif "Clic-P" qui s'était longuement battu contre les ouvertures nocturnes et dominicales ne désarme pas. Rien n'est certes prévu spécifiquement pour les Halles, mais le groupe dit avoir déposé au conseil d'Etat une demande d'annulation du décret créant les Zones touristiques internationale.

>> Travail dominical : le décret qui va relancer la polémique à Paris

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/04/2016 à 9:38 :
Espérons avec nos syndicat que non, ce ne sera pas ouvert le Dimanche, et si ça faisait qu'on embauche des chômeurs ! ! Horrible. On en arriverait à croire que les Centrales sont pour le chomage
a écrit le 05/04/2016 à 20:29 :
il est inconcevable d'avoir créer un si bel espace commercial, afin de répondre aux exigences touristiques internationales et de ne pas avoir réglé définitivement le problème de l'ouverture dominicale. Quand allons nous nous mettre au diapason du commerce pratiqué dans toutes les grandes capitales ?
Sommes-nous un peuple si singulier que cela?
a écrit le 05/04/2016 à 10:28 :
quant on sait le côut de la canopée celà fait frémir 360 millions qui dit mieux? on aurait pû faire bien moins cher et ne pas le faire payé aux parisiens
programme dispendieux

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :