"Un disque acheté, un MP3 gratuit", c'est la FNAC qui l'assure

 |   |  355  mots
Les internautes qui achètent un CD sur le site de la Fnac obtiendront désormais sa version numérique gratuitemente / Reuters.
Les internautes qui achètent un CD sur le site de la Fnac obtiendront désormais sa version numérique gratuitemente / Reuters. (Crédits : Reuters)
La Fnac lance, ce jeudi, un nouveau service. Baptisé Digicopy, il permettra à ses clients d'obtenir gratuitement la version numérique du CD ou du vinyle qu'ils auront achetés dans ses boutiques ou sur son site Internet.

Avis aux amateurs de CD et de vinyles : la Fnac lance un nouveau service, ce jeudi 31 octobre, qui pourrait bien vous intéresser. Grâce à Digicopy, les clients de l'enseigne pourront désormais acquérir gratuitement la version numérique des titres qu'ils ont achetés dans ses magasins ou sur son site Internet. Une offre déjà disponible chez son concurrent américain Amazon.

Ce service sera offert "à tous les adhérents Fnac pour les achats en magasin et à l'ensemble des clients fnac.com", a précisé l'enseigne, dans un communiqué.

Comment ça marche ?

Pour en profiter, les utilisateurs doivent se rendre sur www.fnacjukebox.com et rentrer la référence indiquée sur leur ticket de caisse (s'ils ont acheté en boutique) ou dans le mail qu'ils ont reçu de la Fnac (s'ils ont acheté sur Internet).

Tous les albums ne sont pas éligibles. L'offre concerne uniquement les titres qui ne font pas l'objet de limitation de droits de la part des maisons de disques. Soit "plus de 80% des produits achetés, dont toutes les nouveautés, les best of, etc.", a détaillé la Fnac. Les titres qui pourront être téléchargés sur le web seront signalés par des pictogrammes sur le site Internet ou sur leur pochette en magasin.

Ces versions numériques sont téléchargeables aussi bien sur PC que sur Mac et transférables sur tous types d'appareils (iPod, iPad, smartphones, baladeurs MP3...).

Un service rétroactif

Bonne nouvelle, le service sera "rétroactif pour tous les achats effectués (...) depuis le 1er janvier 2012", précise l'entreprise. Si vous avez acheté des CD en magasin avec votre carte adhérent ou directement en ligne, il suffit de vous connecter avec vos identifiants Fnac sur le site de téléchargement pour voir si les titres que vous avez acquis bénéficient de l'offre.

De nombreux clients auront sûrement une bonne surprise. En 2012, l'enseigne a vendu quelque14 millions de disques. "Un chiffre relativement stable" par rapport à 2011, note la Fnac.

> Créer et presser ses propres vinyles grâce à une imprimante 3D.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/11/2013 à 16:38 :
bravo Super ... super ... qu'elle innovation ..
a écrit le 02/11/2013 à 14:02 :
Lorsque je mets un cd physique dans mon mac, il l'enregistre automatiquement dans iTunes dans un format numérique compressé sans perte, largement supérieur au mp3.
Bref inutile pour moi
a écrit le 02/11/2013 à 11:00 :
ce qui est assez risible les MP3 ne sont pas vendus ... comme les DIVX ... par contre les lecteurs OUI !
a écrit le 02/11/2013 à 10:04 :
C'est pas pour leur faire de la pub, mais Amazon le fait depuis plusieurs mois !!!
Super les mecs ... super ... qu'elle innovation ....
a écrit le 02/11/2013 à 8:33 :
Amazon le fait depuis bien longtemps... Bravo la Fnac!!!
a écrit le 01/11/2013 à 10:46 :
mp3 ?????

ça ne choque personne que ce format de daube soit encore proposé ?
Réponse de le 01/11/2013 à 13:07 :
Si c'est du 320 kbs VBR ça ne me dérange pas (le taux de compression n'est que de 4).
Réponse de le 01/11/2013 à 13:07 :
Si c'est du 320 kbs VBR ça ne me dérange pas (le taux de compression n'est que de 4).
Réponse de le 01/11/2013 à 14:18 :
@Sub
Le taux de compression n'a aucune valeur qualitative pour une compression psychoacoustique. Seule l'ouïe de l'auditeur peut déterminer la validité d'une compression dite "transparente" or nous sommes pas tous égaux face à notre audition. Le MP3 est technologiquement obsolète et soumis à royalties de ses inventeurs. Le MP4 est plus efficace que le MP3 à taux de compression identique néanmoins pas infaillible. Une compression psychoacoustique est bien plus adaptée à la radiodiffusion (promotionnelle) qu'à la commercialisation d'oeuvre musicale de "qualité". Le FLAC offre un taux de compression de 2 SANS PERTE d'information donc bit à bit identique au CD-Audio et il est plus adapté à la dématérialisation à condition qu'on s'en donne les moyens. Visiblement les ayants droit (cf. l'industrie musicale) préfèrent privilégier la rentabilité financière à la qualité de l'offre musicale. D'ailleurs le fait même de promouvoir l'enregistrement musical au spectacle vivant (cf. concert) mène à un système confortant une rente à la création ainsi limitée.
a écrit le 31/10/2013 à 18:41 :
il n'exsiste plus de support pour lire des cds... il est temps de passer au numérique intelligement.
Réponse de le 31/10/2013 à 22:07 :
Vos sources pour soutenir vos affirmations SVP?
Réponse de le 01/11/2013 à 10:45 :
ultrabook mac mini intel nuc etc...
a écrit le 31/10/2013 à 18:17 :
Les ayants droit feraient mieux d'autoriser la copie privée (cf. rip des CD-Audio achetés légalement) plutôt qu'autoriser leurs distributeurs à dealer de la soupe sonore (cf. compression psychoacoustique type MP3). Le MP3 c'est tout juste bon pour les seniors à l'audition dégradée tandis qu'un mélomane (relativement jeune) à l'audition sans faille préférera le CD-Audio. On ne peut prétendre défendre la qualité de l'offre musicale en proposant des sous-produits musicaux. A ceux qui mettrait en avant la taxe sur les supports numériques, celle-ci n'existe que pour compenser la contrefaçon des copies non autorisées.
Réponse de le 01/11/2013 à 14:32 :
Le MP3, ça peut dépanner en déplacement avec un "baladeur". Sais pas s'il se fait encore des "walkman" qui font tourner les CD (archaïque) ?
"la taxe sur les supports numériques" elle sert principalement à alimenter le spectacle vivant (hé oui !). La copie, c'est devenu "rare" avec le streaming, et les offres de téléchargement légales payantes ou gratuites parfois. Elle pourrait disparaitre (ce serait logique, dévoyée) mais en étant remplacée par un "équivalent" qui rapporte de préférence autant ! Ne pas tarir les sources de finances.
A part si un DRM est installé, vous avez le plein droit de copier un CD pour votre usage privé, pas le distribuer ni vendre, ni donner. Sur clé USB, votre GSM, tablette, disque dur, autres, ils sont tous impactés par la taxe.
Compenser le piratage, ça n'a jamais existé. Il est illégal donc pas compensable.
Réponse de le 01/11/2013 à 15:12 :
@Photo73

Compenser le piratage c'est ce qui a été mis en place à la demande de l'industrie musicale depuis l'essor de la cassette audio suite à l'explosion des enregistrements pirates et étendu de nos jours aux supports numériques. Il n'a jamais été question à l'époque de financer le spectacle vivant. Pour votre information, le streaming ça se copie également car tout flux numérique peut être enregistré même avec un vieux magnétophone (dans ce cas au moyen d'une conversion numérique/analogique). Vos propos sont erronés et cela peut se comprendre car vous semblez vouloir légaliser vos propres copies pirates. Ne pas protéger techniquement une oeuvre de l'esprit ne signifie pas pour autant que vous pouvez allègrement vous asseoir sur le droit d'auteur.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :