Le changement de statut de La Poste se précise

 |   |  102  mots
Les modalités sur le changement de statut de La Poste pourraient être annoncées aujourd'hui par Luc Chatel, le secrétaire d'Etat à l'industrie et porte-parole du gouvernement.

Selon Le Figaro et la radio BFM (dont la Tribune est partenaire), les modalités sur le changement de statut de La Poste pourraient être annoncées aujourd'hui par Luc Chatel, le secrétaire d'Etat à l'industrie et porte-parole du gouvernement.

Il passerait par une augmentation de capital de quelque 3 milliards d'euros.

L'Etat serait le principal actionnaire aux côtés de la Caisse des dépôts (CDC) et pour une toute petite part des salariés.

Le sujet est sensible, certains syndicats dont la CGT étant vent debout contre ce projet, accusant le gouvernement de vouloir démanteler le service public.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je suis contre ce projet. Car le gouvernement est le principale actionnaire il ne fait agraver le problème, c'est a la Poste de prouver son éfficacité.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ce n'est pas du démentellement mais de la prise de responsabilité... Il faudrait même tout simplement privatiser cette "banque", pour la partie postale, c'est plus compliqué, mais le fait d'être dans le privé leur changerait la vie et du coup, la notre aussi...car il y aurait moins de grêves (j'ai encore en exemple l'envoi de contrats trés important à plusieur de mes clients le 28/05 et toujours pas reçu à ce jour, heureusement pour moi que chronopost fonctionne encore...mais j'ai perdu une bonne semaine)
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
il faut que la poste sur la partie courrier et banque soit privatisé, fini les fainéants au boulot un peu!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le gouvernement nous prend vraiment pour des billes!!! La seule chose qui les intéresse, c'est la privatisation et le pognon qui va avec. C'est également la suppression du statut de fonctionnaires et l'abandon du service public. La Poste n'appartient ni à Sarkozy, ni à luc Chatel, ni à Bailly, ni au MEDEF, ni aux postiers. Il appartient à tous les français, et en conséquence il faut organiser un référendum, conjointement avec des actions (postiers, usagers, partis politiques, syndicats) contre la privatisation. Dans le contexte économique et social actuel, c'est une véritable provocation de la part de ce gouvernement à la botte du patronat.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
à qui profite le "crime" ? Les grands dirigeants de La Poste se frottent les mains, leurs salaires vont "enfin" s'aligner sur les grands patrons du cac40. Le Gouvernement qui va brader l'entreprise au privé pour récolter quelques subsident pour boucher les trous béants des caisses de l'Etat. Les Fonds de pension d'ici ou d'ailleurs qui vont investir sur une entreprise avec la garantie de l Etat. Les grosses entreprises qui pourront négocier les prix du courrier à la baisse.
Les perdants : les usagers "vaches à lait" encore et encore comme le téléphone, les autoroutes, l'électricité, le gaz, et bientôt l'hopital et l'école... Et parmis ces usagers, les anciens qui devront faire quelques km pour aller chercher le courrier ou un peu d'argent. Les pauvres (et oui il y en a) qui devront payer un service public au prix fort...
Les salariés qui seront sacrifiés sur l'hotel de la rentabilité et grossiront le flot des chomeurs. Et pourtant un facteur ça bosse dur, levé à 5h00 dehors 6jours sur 7 quelque soit le temps pour rendre service.
Les petits malins revanchards qui disent "bien fait pour vous" en seront aussi pour leurs frais. Et pour rappel, le droit de grève c'est dans le privé aussi...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
pour répondre à tek-nico chronopost est une filiale de la poste et elle marche plus mal qu'auparavant depuis que se sont des "privés" qui la font fonctionner.
..de plus tous les partisans de la privatisation et pourvoyeurs de chômeurs seront bien avancés lors qu'ils devront réellement payer le prix de reviens des services que les postiers ne rendent pas ...
je me languis d'y être afin de rire de ces gens la une fois qu'ils ne pourront plus revenir en arrière.. des qu'il faut taper sur des fonctionnaires certains sont toujours la mais se sont les memes qui se "revoltent lorsque l'on veut supprimer soit un arret de train soit une ecole soit un bureau de poste etc...

que ces fameux individus prenne un peu de recul et enlèvent la poutre qu'ils ont dans les yeux
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
qui va profiter de cette evolution?
les clients?
le paysage va simplement se rationnaliser ou se banaliser.
tout va bien!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
QUI A DIT QUE LES POSTIERS AVAIENT UN PETIT TRAVAIL TRANQUILLE
LES CADRES OUI J EN CONNAIS QUI SONT DEPUIS TRENTE SUR LE MEME LIEU DE TRAVAIL MAIS ILS SONT MONTES EN GRADE SUR PLACE PAR COPINAGE OU AUTRE..... quand vous voyez qu'un receveur n'est pas tenue d'être à l'ouverture et à la fermeture d'un bureau on croit rèver, et les agents guichetiers et caissiers lorsqu'ils prennent ou quittent leur travail, sont pris en otages bons à être tirés comme des "lapins" et on vous dit mais deux agents (femmes) peuvent très bien maitriser un homme armé, mais ou va t on, la poste ne mérite que celà la privatisation, c'est notre faute, les postiers sont trop personnels et individualistes seulement nous les "vieux 30 ans de service" on nous traite comme de la m..... ET vous voulez qu'on soit motivé le matin lorsqu'on prend notre guichet, on a droit au brif, on est pas bon en et10 et en chrono, oui, mais là où je suis la plupart sont au RMI SMIC ASSEDIC, les clients viennent retirer 1 euros 5 euros, le 20 du mois. Faut arrêter, et en plus on fait du bourrage de crâne tous les jours tous jours les clients mais ils sont étonnés lorsqu'on leur dit tout ce que l'on attend de nous, certains ne nous envie pas du tout. Je suis profondément déçue de LA POSTE de nos dirigeants mais avec l 'europe c'était évident.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je suis postier et je n'ai pas forcement une opinion sur la question de la privatisation, je sais seulement qu'il faudrait sonder l'opinion avant de prendre une décison. Les utilisateurs de la poste doivent pouvoir avoir une chance de peser dans la balance et de faire le choix du libéralisme ou celui du service public. Cela dit il me semble bien que la poste est dans une démarche de rentabilité et d'industrialisation depuis plusieurs années avec des investissements lourds ..... alors le debat est il réellement d'actualité ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
parce que dissuadée ou empèchée par son statut public, la poste était (pratiquement) la seule banque à n'avoir pas sombré dans la folie financière qui a semé le chaos de nos sociétés. Ce contre exemple est insupportable. Il doit disparaitre. Si au passage cette privatisation peut permettre de faire quelques cadeaux à des investisseurs amis, on aurait bien tort de se gèner.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :