La ligne Pékin - Shanghai avance à vitesse TGV

 |   |  160  mots
Les travaux avaient été lancés en avril 2008 avec un investissement prévu de 220,9 milliards de yuans (plus de 23 milliards d'euros), dont la moitié a déjà été dépensée.

La Chine avait déjà surpris en présentant ses TGV made un China censés aller plus vite que les trains à grande vitesse occidentaux. Ce lundi, les médias chinois révèlent que la ligne ferroviaire à grande vitesse entre Pékin et Shanghai, qui permettra de relier les deux métropoles en seulement quatre heures, va être réalisée elle aussi à une vitesse TGV.

Elle serait opérationnelle un an avant le programme prévu. Les travaux avaient été lancés en avril 2008 avec un investissement prévu de 220,9 milliards de yuans (plus de 23 milliards d'euros), dont la moitié a déjà été dépensée. Un espoir pour ses 80 millions de passagers annuels potentiels, deux fois plus que l'actuelle ligne de 1.318 km, qui nécessite dix heures de voyage.

Cette liaison s'inscrit dans le cadre d'un ambitieux programme ferroviaire chinois destiné à faire passer le réseau de 86.000 à 120.000 kilomètres en 2020 dont 50.000 km de lignes à grande vitesse.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/04/2010 à 18:24 :
zelectron a écrit le 15/03/2010 à 10:21 :
"de 86.000 à 120.000 kilomètres en 2020 dont 50.000 km de lignes à grande vitesse" donc 16.000 kilomètres fantômes?

On voit bien que tu sais compter. Maintenant il va falloir que tu apprennes à lire. Courage !
a écrit le 18/03/2010 à 6:43 :
C'est aussi à grande vitesse qu'on va bientôt voir circuler sur le réseau Européen les copies du TGV, qui elle, emporteront les parts de marché. A notre époque, c'est quand même un comble que l'expérience (triste) des autres à ce sujet ne soit pas exploitée,.. ce qu'on vend aujourd'hui on l'achètera demain !!.... et l'Airbus..?
a écrit le 16/03/2010 à 15:12 :
C'est forcément mieux et plus rapide..... il n'y a pas de C G T pour être contre tout ce qui bouge
a écrit le 16/03/2010 à 14:01 :
Si vous voulez en savoir plus, l'article "Le TGV chinois, la concurrence globalisée et l?avenir des Européens" :
http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-tgv-chinois-la-concurrence-42780
a écrit le 16/03/2010 à 9:22 :
Il y a un truc que je ne comprends pas, les français ne sont jamais contents et critique à tout va. Avant de traiter ouvertement la Chine, de dire que ce sont des copieurs et des moins que rien, aller faire un tour en Chine, et là, vous comprendrez que la nation en retard et bel et bien la France, et que la Chine, qui a certes une politique arriérée et complètement fermée, deviendra la première puissance mondiale, que vous le vouliez ou non.
Cette ligne TGV, ça sera la vitrine commerciale de la Chine. Ils ont déjà une ligne qui monte à 431km/h à Shanghai, alors une ligne de train "classique" entre Pékin et Shanghai...
a écrit le 16/03/2010 à 8:29 :
Bien sur, Biens sur, Qui est allé en Chine verifié l'avancement des travaux? Qu'est ce que veut dire le mot operationel veut dire? Quel sera le niveau de sécurité de cette ligne? Quel sera le taux le fonctionnement de cette ligne pendant les 2 premières années? est ce que cela veut que les 80 millions de passagers pourront acheter un billet à partir de ce moment la? c'est juste un coup de pub, les Chinois ne veulent surtout pas perdre la face...
a écrit le 15/03/2010 à 13:34 :
A quand les pièces de rechange "Made in China" pour nos trains? Il ne faudra pas oublier de leur fournir nos plans mis à jour car ils doivent déjà améliorer les leurs! Nous ne sommes pas encore prêts à ce que nos wagons soient équipés de leurs blocs sanitaires tout inox :-)
a écrit le 15/03/2010 à 11:54 :
A vouloir toujours se croire si brillamment supérieurs aux autres, sans se préoccuper des réalités et de la compétition technologique internationale, voilà ce qui peut se passer avec le TGV comme avec beaucoup d'autres choses. C'est d'abord une question culturelle qui a ses racines dans notre histoire et le syteme éducatif élitiste aujourd'hui dépassé qui a pu en résulter. Les réglements technocratiques et décisions budgétaires et interventions politiques ne changereont que peu de chose à cette affaire tant que l'on ne se sera pas attaqué d'avantage aux autres aspects culturels du commerce et de l'industrie.

Et ce n'est pas la peine de vouloir ergoter sur des détails macroéconomiques et statistiques et autres éventuelles erreurs de transcription, cela ne change en rien le fond de l'affaire.
a écrit le 15/03/2010 à 11:28 :
Un avantage des chinois dans ce genre de chantier, c'est qu'ils ne font probablement pas d'enquêtes d'utilité publique et ne sont pas bloqués par de multiples recours, notamment des écolos que l'on doit envoyer en chantiers de rééducation!!!
a écrit le 15/03/2010 à 11:05 :
Voici une autre preuve : Technologiquement et techniquement les français sont très bon mais politiquement et commercialement très nuls. Seule l'industrie militaire se maintient. Quelle Honte et quel triste avenir pour les générations futures !
a écrit le 15/03/2010 à 8:34 :
bravo aux politiques français d'êtres écartés de ce superbe marché..
a écrit le 15/03/2010 à 8:21 :
"de 86.000 à 120.000 kilomètres en 2020 dont 50.000 km de lignes à grande vitesse" donc 16.000 kilomètres fantômes?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :