Les compagnies aériennes du Golfe multiplient les achats en Europe

 |   |  200  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Qatar Airways a identifié plusieurs cibles.

Après avoir fragilisé l?ensemble du transport aérien européen sur les axes long-courriers en augmentant continuellement leurs capacités en Europe, les compagnies du Golfe passent à la vitesse supérieure en commençant à prendre le contrôle de leurs consoeurs européennes.

Après avoir raflé l?an dernier 35% du capital de l?entreprise de fret aérien luxembourgeoise Cargolux par Qatar Airways, le projet d?Etihad Airways, compagnie d?Abou Dhabi, de prendre 29,7% du capital d?Air Berlin a reçu ce jeudi l?approbation de l?autorité de la concurrence allemande.

Ce n?est qu?un début. Qatar Airways, toujours elle, a indiqué ce jeudi par la voix de son PDG Akbar Al Baker, qu?elle examinait de possibles acquisitions en Europe. "Des cibles ont été identifiées", a déclaré le PDG au salon aéronautique de Bahrein.

Ces compagnies peuvent-elles entrer au capital des mastodontes européens comme Air France-KLM ? Sur le papier, rien n?empêche un investisseur non communautaire de prendre jusqu?à 49% du capital d?une compagnie européenne. Et au regard de la capitalisation d?Air France-KLM (1,5 milliard d?euros), cela ne leur coûterait pas très cher.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/01/2012 à 9:34 :
Rien à craindre, le transport aérien est condamné faute de carburant pas cher, puis par manque de carburant tout court. Laissons les investisseurs du Golfe mettre leur argent dans nos compagnies. Pendant ce temps, investissons dans les secteurs les moins gourmands en pétrole.
Réponse de le 20/01/2012 à 15:25 :
Je suis d'accord. Il faut des visions à long terme comme celle là. L'énergie est la clef d'une civilisation puissante et si nous avons fait beaucoup de progrès dans certains domaines, il faut nécessairement investir dans celui de l'énergie du futur.
a écrit le 19/01/2012 à 18:58 :
Zut, ils sont en train de comprendre comment on gagne de l'argent quant on a pas de matière première!
Forcément, le prix du carburant, pour eux, c'est relatif.
Pourvu qu'ils ne découvrent pas l'univers du Luxe ! Ah ils connaissent aussi? Rezut.
a écrit le 19/01/2012 à 16:54 :
Q.A ou E.A financés par les banques françaises pour leurs achats d'Airbus, jouent ici le rôle bénéfique de "voiture-balai"; ne rien laisser traîner et surtout pas les prix favorise nos grands opérateurs nationaux qui sont doit-on le souligner en tête du classement mondial. Il ne leur est pas possible de prendre une participation dans les gros opérateurs européens pour cause de concentration et de concurence. Cependant les groupes français sont toujours à la recherche d'investisseurs minoritaires de qualité et ceux du Quatar peuvent en être. Les prises de participation se font avec l'accord de l'entreprise concernée et à titre financier uniquement "dormant". Nous avons tout lieu d'être satisfaits de ces partenaires.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :