Air France-KLM : les discussions avec Etihad trainent en longueur

 |   |  339  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les deux compagnies ont accepté d'ouvrir des discussions sur un accord commercial il y a déjà presque un an. Elles sont difficiles et Air France-KLM prévient qu'il ne faut pas s'attendre à un dénouement dans les prochaines semaines. Si dénouement il y a.

Les discussions entre Air France-KLM et Etihad Airways (Abou Dhabi) sur un possible accord commercial traînent en longueur. Dans un mois, en juin, cela fera déjà un an que les deux compagnies ont commencé à se parler, même si les discussions n?ont été dévoilées qu?en mars. En effet c?est lors de la dernière assemblée générale de l?association internationale du transport aérien (IATA), à Singapour, que le président d?Air France-KLM Jean-Cyril Spinetta a accepté d?ouvrir « des discussions informelles pour voir s'il y a du sens économique à imaginer ».
Vendredi, lors de la publication des résultats trimestriels, Philippe Calavia, le directeur financier d?Air France-KLM, a précisé qu'il ne fallait pas s'attendre à un dénouement dans les prochaines semaines.
"Nous continuons à discuter avec Etihad. Nous nous efforçons de trouver un accord qui satisfasse les deux parties", a t-il déclaré. Cet accord "n'interviendra pas dans les prochaines semaines. C'est un processus long. Il n'y a pas, pour l'heure, d'échéance fixée", a-t-il ajouté. Et de préciser même que ces négociations étaient difficiles. Vont-elles aboutir ?

Air Berlin dans la boucle


Elles sont en effet compliquées. Car outre des accords de partage de codes entre Paris et Abou-Dhabi, et d?autres destinations françaises et européennes d?un côté et en Inde, Pakistan et en Afrique de l?est de l?autre, elles portent aussi sur un partenariat entre Air France-KLM et Air Berlin, la deuxième compagnie allemande dans laquelle Etihad vient de prendre près de 30% du capital. Le but et de rabattre des passagers allemands d?Air Berlin voyageant en long-courrier vers les hubs d?Air France-KLM de Roissy et d?Amsterdam. Ceci à partir de 2013
Par ailleurs, Air France aimerait que l?entretien de la flotte d?Etihad en pleine croissance soit confié à Air France Industries.En revanche, en mars, Jean-Cyril Spinetta avait été formel. « Une prise de participation n'est pas du tout envisagée ».

 

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/05/2012 à 18:07 :
Rabattre la clientèle allemande vers Amsterdam : pourquoi pas ? Mais certainement pas vers l'enfer de Roissy, aéroport le plus mal conçu au monde et toujours en grève....
Réponse de le 08/05/2012 à 9:22 :
pourquoi Amsterdam? Berlin est en train d'ouvrir un aéroport state of the art, méfions nous que Air Berlin ne capte pas de la clientèle pour la déposer a Berlin et qu'elle prenne du Eithad vers l'orient, ou vice versa, que les gros porteurs de Etihad se servent de Berlin comme hub d'éclatement Européen
a écrit le 07/05/2012 à 12:15 :
Je ne vois pas ce que les Français veulent discuter! rachat de la dette lamentable par Etihad en échange de l' abandon des vols AF vers l'inde (ou ils sont nuls de tt façons) et l' abandon du code share avec Qantas sur l' Australie via Singapore et HongKong. En échange Etihad utilise CDG pour là ou ils ne vont pas vers l'Ouest....et confient des Airbus à entretenir a AF au Maroc...ça me parait simple
a écrit le 07/05/2012 à 11:51 :
Air France na pas encore assez manger la moquette ? Etihad devrai attendre que lui propose une prise de participation? Et non un accord commercial.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :