SNCF, RATP... : faut-il plus de caméras de surveillance dans les transports en commun ?

 |   |  621  mots
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Selon une étude IFOP, un usager sur deux se sent souvent ou parfois en insécurité. 92% des Français se déclarent favorables à l'augmentation du nombre de caméras de vidéo-surveillance.

Les Français ont-ils peur quand ils prennent les transports en commun ? Selon un sondage Ifop pour le compte d'Axis Communication, une société informatique suédoise qui propose des solutions de caméras de surveillance, 49% des usagers des transports en commun se sentent souvent ou parfois en insécurité sur les lignes qu'ils utilisent. Et parmi eux, il n'y a aucune différence entre les hommes et les femmes.

"Ce sentiment, assez répandu sur le territoire (hormis dans le sud-ouest, où il est moins net) est particulièrement présent auprès des jeunes de moins de 25 ans (59%), des habitants de la région parisienne (59%) et des utilisateurs du TER (57%)", explique l'étude. Ce sont en effet eux les plus gros utilisateurs. En outre, le sentiment d'insécurité est corrélé à la couleur politique. Il est en effet de 43% chez les sympathisants de gauche, quand il s'élève à 53% chez les sympathisants de droite pour grimper à 60% pour ceux du Front National.

Réalité différente

A la SNCF, on constate une différence entre le sentiment d'insécurité et la réalité. "Celle-ci est plutôt bonne car les efforts payent alors que le sentiment de sécurité n'est pas au rendez-vous", regrettait le secrétaire général de l'entreprise ferroviaire Stéphane Volant lors d'un bilan sur la sûreté à l'occasion du séminaire de presse du groupe du 16 au 18 octobre.

Sur les 12 mois glissants, les actes pénalisant les clients (vols, insultes, agressions physiques) ont diminué de 5%, ceux pénalisant les agents de 4%. Chaque jour, la SNCF constate en moyenne 130 actes de malveillance et 21 victimes d'atteintes physiques.

Les passagers s'adaptent

Ce sentiment conduit quasiment 2/3 des passagers à modifier leurs comportements dans les transports, notamment les femmes, les jeunes et les habitants de la région parisienne. Cela passe par ne pas prendre les transports en commun le soir à partir d'une certaine heure, à se débrouiller pour ne pas être seul dans un wagon, à ne pas utiliser certains transports réputés mal fréquentés… .

En revanche, les deux facteurs rassurants pour les usagers sont la qualité de l'éclairage (pour 92% d'entre eux), la propreté et l'entretien (87%), la présence humaine (vigiles, police, présence d'autres passagers autour de 87%), puis, comme premier dispositif technique, les caméras de surveillance. « 84% des voyageurs considèrent qu'elles améliorent leur perception de la sécurité dans les transports », explique Olivier Landel, directeur du développement en Europe du Sud d'Axis Communications. « La vidéo protection rassure les clients et inquiète les nuisibles », renchérit Stéphane Volant.

Ne pas créer un climat anxiogène

Enfin, Axis, "alors qu'un rapport sénatorial prône un moratoire sur la vidéosurveillance, "cette étude démontre que les Français se déclarent majoritairement favorables à l'augmentation du nombre de caméras de vidéosurveillance dans les parkings (93%), les transports en commun (92%), les lieux publics en ville et les commerces (82%). "Il y a une quinzaine d'années, l'opinion était très clivée sur la question de savoir s'il fallait ou pas mettre en place des systèmes vidéo surveillance.

Aujourd'hui, l'opinion a évolué. La question n'est plus de savoir s'il les faut ou pas mais s'il faut les augmenter" assure-t-on chez Axis. Reste néanmoins  à ne pas créer un climat anxiogène qui renforcerait le sentiment d'insécurité, souligne un observateur.

La SNCF compte 9.200 caméras dans 409 gares et 14 360 caméras dans 857 rames. Au total, selon le dernier rapport de la Cnil (2012) cité par Axis, il y aurait près de 935.000 caméras de surveillance en France, contre 5,9 millions en Grande-Bretagne.

_____

>>> FOCUS Etude sur les Français et le sentiment d'insécurité dans les transports publics

 
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/11/2013 à 14:14 :
Votre réponse est totalement stupide et ne fait que démontrer une fois de plus l'étroitesse d'esprit du petit franchouillard très moyen dans ce qu'il a de plus médiocre et pitoyable. l'intervenant qaue vous attaquez estime que Paris est une ville de merde ? Et alors ? Il a raison ! C'est sale, dangereux, sans intérêt et peuplé de français aussi peu intéressants que courageux ou compétents. Bref, circulez, y a rien à voir. Mais le jour où les dernières personnes ayant un peu de valeur auront quitté Paris, ne restera plus que la lie, les médiocres, les vanupieds, lesinutiles. Et vous serez certainement toujours dans cette ville lumière depuis longtemps éteinte, à n'en pas douter.
a écrit le 13/11/2013 à 13:32 :
... les caméras de surveillance (qui sont loin d'être actionnées ou surveillées tout le temps, loin s'en faut !) n'ont empêché la moindre agression. Il s'agit juste d'un marché juteux obtenu à grands coups de dessous de table et de corruption, tout en entretenant soigneusement les petites trouilles minables d'une partie du populo de base. Vous voulez de la sécurité ? Prenez des vraies mesures ! Installation systématique de portiques détecteurs dans toutes les stations de tous les transports en commun. Suppression totale de tous les transports en commun de 23 h à 6 h du matin (suppression des agressions nocturnes). Fouille systématique et complète de tous les usagers de tous les transports en commun, ainsi que de l'ensemble d eleurs bagages (vous le faites déjà pour les avions, organisez-vous pour les transports en commun si vous voulez de la sécurité). vérification complète et systématique de tous les appareils électroniques (ordis, téléphones, tablettes, ...) afin de détecter les contenus sédicieux ou terroristes), etc etc. Vous voulez de la sécurité. Arrêtez de prendre des mesures qui n'en sont pas, qui coûtent un max et qui, en fon de compte, ne servent à rien. passez aux vraies mesures. la sécurité passant, il est vrai, par la suppression totale de votre liberté. Mais il est vrai que lesmoutons stupides et dociles adorent se croire naïvement en sécurité ... avant l'abattoir ...
a écrit le 13/11/2013 à 11:42 :
On se demande où est le contre point dans cet article. Est ce un article ouvert à Axis? D'autre par j'aimerais bien savoir comment on arrive à 92% des français pour l'augmentation des caméras quand le sondage stipule que 51% ne l'utilise pas?
Il aurait été intéressant de savoir combien d'usagers de transport savent combien de fois ils sont filmés sur leurs trajets quotidiens. Paris possède plus de 45000 caméras dons 10.000 sont accessible par la préfecture. Quand au parallèle avec Londres (NKM le fait régulièrement) les anglais se cagoulent pour opérer, et cela fait plusieurs années que Scotland Yard critique ouvertement l’efficacité de la vidéo surveillance. En France aucune étude indépendante n'a été réalisée sur la vidéo surveillance. On sait en moyenne qu'une caméras permets entre 1 et 6 arrestations par ans... A Paris sont cout est de 216 millions d'euros sur 15ans.. Qui dit mieux en rendement?
a écrit le 13/11/2013 à 11:20 :
Mettre plus de caméras est utile si l'identification d'éventuels délinquants suit. Et en cela, je reste fort dubitatif lorsque l'on voit qu'il suffit de mettre une capuche et/ou un foulard assez haut sur le bas du visage pour que l'identification ne soit que partielle et donc impossible.
a écrit le 12/11/2013 à 23:27 :
@Michel: avant de "durcir la justice" au détriment de gens qui n'ont pas grand chose à se reprocher, ne serait-il pas plus sage d'arrêter de distribuer à tort et à travers des visas à des gens qui intrinsèquement ne nous aiment pas ??
a écrit le 12/11/2013 à 23:10 :
@quand ils ne sont pas: c'est la génération actuelle qui est toujours en grève et à pleurnicher pour un oui ou pour un non. Les anciens allaient au boulot en vélo ou à pinces quand il le fallait :-)
a écrit le 12/11/2013 à 21:09 :
Vue les problème d'insécurité dans le transport public, il me semble important de multiplier par 10 le nombre de caméra...
Il y aura au moins un contrôle de se qui si passe, du travail des personnes ( fonctionnaire) et de l'action du banditisme en général, agression, violence, trafique, coup et blessure, viole de fille seul, dégradation gratuite ECT... OUI il y a un vrais problème dans les transport publique. COMME malheureusement en France dans les grande ville en général...
a écrit le 12/11/2013 à 17:36 :
Les caméras ont certes une utilité, mais une présence humaine d'agents de RATP ou SNCF, ou policière, est bien plus dissuasive. Elle permet bien plus de prévention que des caméras, qui n'interviennent pas immédiatement en cas de problème, et sont plus utiles après coup.
a écrit le 12/11/2013 à 17:30 :
Les caméras servent surtout à augmenter le taux de résolution des crimes plutôt qu'à les empêcher. En effet, elles ne font souvent que déplacer les crimes hors de leur champs. par contre en fournissant des preuves factuelles elles facilitent beaucoup le travail des policiers. Donc en France les caméras ne serviront à rien tant que la justice ne fera pas son travail (peine non appliqués, libération systématique des mineurs, non expulsion, ...)
Réponse de le 12/11/2013 à 17:37 :
+ 100
Réponse de le 12/11/2013 à 20:49 :
Je confirme, le problème c'est la justice en France !!
Réponse de le 13/11/2013 à 9:41 :
Je ne suis pas d'accord, la justice est bien en france, on ne va pas emprisonner des gens pour un petit délit , mais pour un gros délit. Vous répetez betement des idées entendues ailleurs.
a écrit le 12/11/2013 à 17:12 :
Ne disait-on pas en 1997 que poser des caméras était une idée d'extrême- droite ? Il s'agit en fait d'une idée socialiste. Comme quoi l'idéologie renverse tout.
a écrit le 12/11/2013 à 16:18 :
Doublons ou triplons le nombre de caméras dans les stations et dans les rames de métro, de trains, de RER, etc etc. Ajoutons à ce dispositif des portiques détectant la présence d'objets "indésirables" dans les poches de tous les usagers. Fouillons systématiquement tous les usagers (fouille au corps) et tous leurs bagages avant leur embarquement dans une rame. Ouvrons leurs téléphones portables, tablettes, ordinateurs, ... et vérifions toutes les données qui s'y trouvent afin de voir s'il n'y a pas un candidat-terroriste qui risque de s'embarquer. Dans chaque ramme de train, métro, ..., plaçons des hommes en armes, autorisés à tirer sans sommation. Bravo pour la sécurité !
a écrit le 12/11/2013 à 16:03 :
C'est une ville invivable sale insalubre et dont les pb de sécurité sont loins d'être résolus.

Pour autant en ces temps de crise, ras-le-bol de Paris: un concentré d'incompétents qui décide pour le reste du territoire. Ras le bol d etre force de travailler à Paris pour gagner sa vie. Rien pour le reste du territoire. A ce titre la photo de l'article est éloquente: une rame de métro parisien.
Il faut aérer la France ! décentraliser !! Paris n'est qu un musée pour touriste en goguette
Réponse de le 12/11/2013 à 20:13 :
ben tire toi de paris, personne ne te force d'y bosser ou habiter, toujours les memes qui se plaignent par lacheté.
a écrit le 12/11/2013 à 15:57 :
test
a écrit le 12/11/2013 à 15:46 :
L'immense majorité des utilisateurs des transports en commun le font par nécessite pour aller travailler, étudier, se déplacer et payent leur ticket ou leur abonnement. Il faudrait déjà sortir du réseau ferré et des gares tout ceux qui n'ont rien à y faire, qui stationnent des journées entières dans les gares ou les couloirs souterrains et le plus souvent ne paient pas leur ticket. On solutionnerait déjà une bonne partie du problème de saleté et d'insécurité dans les transports en commun. Ceux qui se sont déjà fait insulter par des personnes ivres sur un quai de métro comprendront ....
a écrit le 12/11/2013 à 15:30 :
Chez les Anglais, la surveillance systématique est de rigueur. Il serait intéressant de faire une comparaison avec l'époque où il y avait des poinçonneurs qui non seulement vérifiaient les titres de transport, mais étaient aussi la première force d'intervention. Au-delà des statistiques sur la délinquance, combien coûtent ces caméras par rapport à l'embauche de poinçonneurs qui eux paieraient des taxes et impôts !!!
Réponse de le 12/11/2013 à 15:55 :
D'ailleurs au sujet des anglais, aucune caméra n'a permis de sauver un militaire anglais assassiné aux yeux de tous les londoniens. Que faire lorsque la dissuasion ne produit aucun effet? Il faut nécessairement durcir la justice face à des extrémistes qui n'ont aucune vocation à s'intégrer.
Réponse de le 12/11/2013 à 16:08 :
En grève...En séminaire (pro ou syndical)...Malades.... Non merci, mieux vaut un automate, de préférence non-syndiqué! :-)
Réponse de le 12/11/2013 à 17:39 :
test
Réponse de le 12/11/2013 à 23:10 :
@quand ils ne sont pas: c'est la génération actuelle qui est toujours en grève et à pleurnicher pour un oui ou pour un non. Les anciens allaient au boulot en vélo ou à pinces quand il le fallait :-)
a écrit le 12/11/2013 à 15:28 :
La question est de savoir si dans un train de la RATP ou de la SNCF, nous sommes dans un lieu public. Et mon avis, c'est NON: on achète un titre de transport, et on passe un portique. Ce titre de transport doit donner lieu à une prestation (le transport) réalisée dans des conditions "normales" de sécurité. est-ce le cas? NON. Et cette dernière réponse est facile à démontrer quand on prend conscience du nombre d'agressions avec violences physiques chaque jour. La RATP et la SNCF sont donc pleinement responsables de la sécurité des personnes à l'intérieur de leurs réseaux, et il leur appartient de mettre en place les mesures adéquates pour faire face à la montée de la violence (signé: le père d'un jeune tabassé dans le RER D pour une histoire de téléphone portable convaincu que la présence de caméra aurait permis a minima l'interpellation des voyoux).
Réponse de le 12/11/2013 à 15:47 :
ce que vous dites est vrai mais êtes vous pret a payer un billet le double ou trois fois le prix actuel CQFD
Réponse de le 12/11/2013 à 16:51 :
Vous connaissez le prix d'une camera aujourd'hui? pea-nuts! et en ce qui concerne votre question, la réponse est oui, mais je peux aussi comprendre que ce n'est pas le cas de tous. Et au demeurant, je crois que les personnes qui n'interviennent pas, détournant pudiquement les yeux, trouveraient aussi dans la présence d'une camera un peu de courage..non assistance de personnes en danger,.. enfin, il est évident que certaines lignes de métro et de RER sont plus dangereuses que d'autres.
Réponse de le 12/11/2013 à 16:52 :
Vous connaissez le prix d'une camera aujourd'hui? pea-nuts! et en ce qui concerne votre question, la réponse est oui, mais je peux aussi comprendre que ce n'est pas le cas de tous. Et au demeurant, je crois que les personnes qui n'interviennent pas, détournant pudiquement les yeux, trouveraient aussi dans la présence d'une camera un peu de courage..non assistance de personnes en danger,.. enfin, il est évident que certaines lignes de métro et de RER sont plus dangereuses que d'autres.
a écrit le 12/11/2013 à 15:21 :
Une nécessité , la délinquance étant massive dans le métro. Mais il faut aussi régler le problème des Roms , en particulier des mineurs qui volent en toute impunité.
a écrit le 12/11/2013 à 15:11 :
vous me donnez carte blanche ,l armee ,la police et la gendarmerie ,et en 3 mois ,paris est comme MONACO !! carte blanche et secret defense !!
a écrit le 12/11/2013 à 15:11 :
Encore et toujours ce fameux "sentiment d'insécurité"... les français serait-ils schizophrènes? Selon les socialistes le "sentiment d'insécurité" n'aurait aucun rapport avec l'insécurité réelle et la crise serait derrière nous! Pourquoi alors vouloir installer des caméras de sécurité? Pour concurrencer la NSA?
a écrit le 12/11/2013 à 14:40 :
Il faut surtout fermer nos frontieres et vite !
Réponse de le 12/11/2013 à 15:50 :
En effet, arrêtons d'accueillir la famille et les amis des dictateurs en fin de mandat. Combien de copains à Kadhafi et Ben Ali ont trouvé refuge en France?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :