Air France : Royal demande la suspension des suppressions de postes

 |  | 331 mots
Lecture 2 min.
Ségolène Royal demande la reprise du dialogue entre la direction et les syndicats.
Ségolène Royal demande la reprise du dialogue entre la direction et les syndicats. (Crédits : REUTERS/Charles Platiau)
La ministre de l'Ecologie a estimé mercredi que la direction d'Air France devait suspendre la suppression annoncée de 2.900 postes pour permettre la reprise du dialogue social.

"Suspendons la suppression des 2.900 postes pour reprendre le dialogue". a lancé ministre de l'Ecologie Ségolène Royal, mercredi 14 octobre.

Interrogée à plusieurs reprises sur RMC et BFM TV pour savoir si Air France devait "suspendre pour l'instant" son plan de suppression d'emplois, Ségolène Royal a fini par répondre: "Bien sûr, on ne revient pas autour de la table en disant c'est à prendre ou à laisser." "Les stratégies qui ont consisté à dresser les salariés les uns contre les autres sont de mauvaises stratégies", a-t-elle ajouté.

"Faire preuve d'imagination"

La ministre a également appelé la direction et les syndicats à "faire preuve d'imagination", considérant que toutes les solutions n'ont pas encore été mises sur la table.

Sur le conflit social et les incidents du 5 octobre au cours desquels deux dirigeants d'Air France ont été molestés, la ministre considère qu'il y a eu des erreurs de "tous les côtés".

"Rien ne justifie qu'on en vienne aux mains dans un dialogue social. Quand on en vient aux mains, les responsabilités ne sont pas toutes du même côté", a-t-elle estimé, appelant la direction et les syndicats à la responsabilité.

La ministre n'a en revanche pas souhaité s'exprimer sur l'interpellation lundi matin puis le placement en garde à vue de cinq salariés d'Air France après ces événements, disant vouloir laisser la procédure judiciaire suivre son cours.

Le gouvernement tente "de contenir la colère sociale", selon la CGT

"Enfin! Alors qu'elle a toujours refusé de nous rencontrer", a commenté auprès de l'AFP Mehdi Kemoune, de la CGT Air France.

Et d'ajouter: "Le gouvernement prend conscience que, au-delà d'Air France, il y a un vrai problème sur le dialogue social en France. Il tente de contenir la colère sociale."

(Avec AFP)

Publié le 14/10/2015 à 10:07. Mis à jour le 14/10/2015 à 12:33.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/10/2015 à 8:29 :
C'était pour se préparer à ce que ce gouvernement baisse son pantalon! ... comme trop souvent .
a écrit le 15/10/2015 à 3:36 :
Mme ROYAL ne se souci pas du prix du billet d avion Mme est prise en charge par les impots des FRANCAIS. MADAME est toujours a cote de ses pompes quand elle voulait reconvertir une usine de lingerie femine pour la fabrication de voiles de bateau c est surement les memes machines a coudre. La voiture electrique ne pollue pas sans ce poser la question de la fabrcation de electricite il faut savoir que les rendement des centrales electrique est de 0.5
a écrit le 14/10/2015 à 21:25 :
"quand on en vient aux mains, la responsabilité est forcément partagée" ose affirmer en substance Ségolène!
Dans le même esprit, elle devrait ajouter des élucubrations du même genre :
" si une femme se fait violer, c'est qu'elle a provoqué son violeur !", ou
" si une petite vieille se fait piquer son sac à main, c'est qu'elle a provoqué son agresseur", sans compter un
" si on vous pique votre voiture, c'est que vous avez provoqué le voleur en acquérant une trop Belle voiture" ...
Bref, que des responsabilités partagées !
a écrit le 14/10/2015 à 20:58 :
Si notre ministre s'occupe d'Air France comme des voitures électriques Mia. Je ne donne pas 6 mois pour que l'ensemble des employés aient s'inscrire à Pôle Emploi. Et là nous battrons un nouveau record.
Nos ministres nous font de la démagogie électorale, Valls en tête.
a écrit le 14/10/2015 à 20:41 :
O temps suspend ton vol !!!!!!! mais l'atterrissage sera douloureux !!!!
a écrit le 14/10/2015 à 17:24 :
Ségolène Royal = chèvre "politique". Elle ne sert à rien comme bcp d'autres au sein du gouvernement et se permet de donner des leçons. Vivement la fin de ce quinquenat pitoyable!
Réponse de le 14/10/2015 à 18:20 :
Elle est toujours pleine de courage pour assassiner ceux qui ont été envoyés au casse-pipe... Quelle femme !
a écrit le 14/10/2015 à 17:23 :
Où alors Ségolène est en mission pour rattraper le gouvernement. Il est évident qu'il fallait condamner la violence mais il est aussi évident que la déclaration martiale de Manuel Valls sans considération pour les salariés était politiquement mal à propos. Manuel est le méchant et Ségo la gentille. Soit dit en passant on aurait aimé que Manuel Valls soit aussi méchant et martial à l'occasion des débordements des agriculteurs et des taxis!
a écrit le 14/10/2015 à 16:58 :
Donnons lui la direction d'AF et c'est le crash assure, on pourra parler d'ailes au moins une fois par semaine,
a écrit le 14/10/2015 à 16:54 :
Si on supprimais les 3/4 des ministères la france marcherait mieux et si on supprimais 1,5 million de fonctionnaires sur les 6,5 elle irait encore mieux ! Mais bon le courage ç est pas chez les politiques seul la démagogie les promesses et leur réélection comptent !👹
a écrit le 14/10/2015 à 15:55 :
D'accord a condition qu'elle prenne en charge sur ces deniers personnel les salaires et charges correspondants. Elle peut se faire financer par nos comiques gauchistes.
Réponse de le 14/10/2015 à 16:37 :
Elle va le faire avec le conseil régional de Poitou Charentes !
a écrit le 14/10/2015 à 15:47 :
Ségolène veut faire le "buzz" qu'elle reste dans son domaine et s'occupe de la COP 21 où FH veut sauver la planète mais qui ne passionne guère en dehors des spécialistes qui vont venir causer et faire augmenter le bilan carbone pour pas grand chose!
a écrit le 14/10/2015 à 15:35 :
il faudrait l'obliger a apprendre a lire un bilan sous peine de goulag ecolo, et la rendre caution personnelle et solidaire du paiement des dettes ( a commencer par les salaires) de l'entreprise
elle reviendrait virte a la realite!
a écrit le 14/10/2015 à 15:01 :
Ségolène , c'est vraiment la championne de la démagogie et pour dire des conneries ! tout est bon pour qu'on parle d'elle ! AIR France , il faudra quand qu'on arrive à prendre des décisions pour assurer la compétitivité et la survie de l'entreprise , sinon ce sera encore le contribuable qui sera mis à contribution pour éponger les dettes Stop à la dictature des pilotes , trop payés , à 3 sur les avions où la plupart des compagnies volent à 2 , et tous ces avantages délirants dont bénéficie tout le personnel ! la seule chance c'est que Qatar Airways rachète la compagnie et que eux fassent le ménage et ils ne s'en priveront pas
a écrit le 14/10/2015 à 14:46 :
Oh, pitié, créez-nous une nouvelle taxe: nous sommes en manque......
a écrit le 14/10/2015 à 14:35 :
A quelques semaines des élections, que peut-elle dire d'autre ? Il y a des surreffectifs à AF ? Le groupe est en danger de disparition ? Pas grave.
a écrit le 14/10/2015 à 14:31 :
Elle a déjà de la misère d'agir efficacement et de façon constructive, de son Ministère. Alors, l'entendre/la voir donner des conseils sur d'autres actions/événements qui ne la concernent pas est décalé et inaudible.
a écrit le 14/10/2015 à 14:22 :
Ok très bien, suspendons également le poste de Royal...
a écrit le 14/10/2015 à 14:08 :
Les politiques ne servent pas à grand chose sinon vivre sur la bête, on supprime le problème et à la fin c'est le contribuable qui paye. Il faut tout de même rappeler que AF ne fabrique rien , c'est du "service à la personne" et que son prétendu prestige s'est passablement émoussé à force d'incurie.
a écrit le 14/10/2015 à 13:22 :
Madame est très douée en littérature.. "suspendre" est tout à propos approprié :
"
Oh ! temps suspend ton vol !!!!! un écolo du 19° ( pas arrondissement) !!!!

A Pâques ou à la trinité .. Ferrat
a écrit le 14/10/2015 à 13:17 :
Au moins elle s'embête pas celle la: : y a un problème, on supprime le problème.
C'est pas trop compliqué comme ça.
a écrit le 14/10/2015 à 13:13 :
Les élections approchent !!

La Démagogie est de sortie et ce n'est que le debut
a écrit le 14/10/2015 à 12:52 :
Petit commentaire qui devrait être censuré. Être interrompu dans la lecture d'un article par une vidéo publicitaire pour le moins bruyante est particulièrement pénible.
Pour le reste, quand un ministre est interrogé par un journaliste, le moins qu'il puisse faire est de répondre.
Qui est responsable, le ministre qui répond, ou bien le journaliste qui pose la question ?
a écrit le 14/10/2015 à 12:49 :
Mais quelle idée de l'avoir faite revenir au gouvernement! Un vrai repoussoir cette femme...et elle met de l'huile sur le feu avec ses propos. Et ce n'est pas fini avec elle et la COP21, le diesel, la taille des concombres, la vitesse des météorites, la hauteur des vagues, la couleur de la neige, la dureté du fer, l'impression 3D, etc
a écrit le 14/10/2015 à 12:38 :
Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle se casse.....
a écrit le 14/10/2015 à 12:27 :
Le contribuable va devoir débourser encore combien de milliards pour cette entreprise en potentielle faillite ? Les syndicats ont joué la politique de la chaise vide (le SNPL porte une responsabilité écrasante), ils en paient le prix. Les malheureux licenciés peuvent se retourner contre les pilotes ...
a écrit le 14/10/2015 à 12:22 :
Mais de quoi elle se mêle ?
a écrit le 14/10/2015 à 12:19 :
C'est maladif chez les politiques il faut qu'ils parlent -même pour ne rien dire- pour exister ...et la madone du Poitou en est caricaturale .......et les médias qui lui servent la soupe sur un plateau !!!
a écrit le 14/10/2015 à 12:18 :
Ah, l'avis de la personne qui a sauvé EULIEZ nous intéresse.
Ben oui, pas de licenciements, status quo et faillite dans 6 mois au lieu d'un an.
Avec un RH issu du politique, ils sont sauvés.
a écrit le 14/10/2015 à 12:06 :
@ségo : si vous vous étiez intéressé un minimum au dossier, vous auriez constaté que depuis des mois, les syndicats, notamment le SNPL, appliquent la politique de la chaise vide !
Depuis que la direction a voté un plan qui, s'il est mené à terme, amènera à des suppressions de postes, les syndicats ne peuvent plus jouer la montre, puisque le temps joue contre eux : si rien est modifié d'ici trois mois, les suppressions de postes sur 2 ans seront enclenché, et un retour en arrière ne sera plus possible ! Étrange que le SNPL demande tout à coup à reprendre les discussions alors que jusque là, ils ne se déplaçaient même pas !
Mme le ministre, la direction n'a pas fermé la porte à la discussion, mais les syndicats doivent maintenant venir avec des propositions raisonnables, le statu quo ne leur profitant plus !
Au fait, Mme le Ministre, un ministre, ça ferme sa gueule...ou ça démissionne ! Si vous êtes en contradiction avec la position du gouvernement exprimée par Manuel Valls, vous savez ce qui vous reste à faire !
a écrit le 14/10/2015 à 12:05 :
@ségo : si vous vous étiez intéressé un minimum au dossier, vous auriez constaté que depuis des mois, les syndicats, notamment le SNPL, appliquent la politique de la chaise vide !
Depuis que la direction a voté un plan qui, s'il est mené à terme, amènera à des suppressions de postes, les syndicats ne peuvent plus jouer la montre, puisque le temps joue contre eux : si rien est modifié d'ici trois mois, les suppressions de postes sur 2 ans seront enclenché, et un retour en arrière ne sera plus possible ! Étrange que le SNPL demande tout à coup à reprendre les discussions alors que jusque là, ils ne se déplaçaient même pas !
Mme le ministre, la direction n'a pas fermé la porte à la discussion, mais les syndicats doivent maintenant venir avec des propositions raisonnables, le statu quo ne leur profitant plus !
Au fait, Mme le Ministre, un ministre, ça ferme sa gueule...ou ça démissionne ! Si vous êtes en contradiction avec la position du gouvernement exprimée par Manuel Valls, vous savez ce qui vous reste à faire !
a écrit le 14/10/2015 à 11:57 :
De quoi je me mêle.
Faut dire aussi que nommer d'anciens hauts fonctionnaires à la tête de ce genre d'entreprises où l'état n'a qu'une participation minoritaire n'est pas un cadeau pour les dites entreprises. Ca autorise tous les ministres et surtout ceux qui ne sont pas concernés à l'ouvrir mal t-à propos
a écrit le 14/10/2015 à 11:55 :
Mais de quoi elle s'occupe ,ce n'est pas son ministère autant que je sache .Elle mérite d’être rappelée a l'ordre par François comme il la dit récemment Elle doit être recadrée sans délai elle se doit de tourner deux fois sa langue dans sa bouche avant de la ramener,car depuis quelques temps il nous raconte pas mal de faux arguments
a écrit le 14/10/2015 à 11:48 :
Ben voyons ...! et Mme S. Royal va financer cette démagogie ...avec quel argent..? les remboursements quelle doit faire à Ecomouv' 600 plus 200 Millions d'EURO ...ou avec l'argent des impôts , qu'elle a dépensée sans compter ... ,lors de son précédent mandat en Charentes ,pour renflouer répétitivement la PME Heuliez ...mais sans succès...!
a écrit le 14/10/2015 à 11:47 :
Et qui paye ? Elle est gentille.... quant à monter les tarifs dans un secteur hyper-compétitif, il faut croire que la marmotte met le chocolat dans le papier d'alu, pour y songer, ou être socialise, ce qui revient au même.
a écrit le 14/10/2015 à 11:35 :
Revoilà la patronne du café du commerce: Ben, y a qu'à et faut qu'ils! Mais le mieux c'est de donner du temps au temps. Brillant!
a écrit le 14/10/2015 à 11:22 :
une hausse modérée des tarifs AF suffirait a maintenir l'emploi!qu'est ce qu'on attend?
Réponse de le 14/10/2015 à 11:52 :
@élu ps, ben avec une hausse , l'on attend a provoquer la faillite d'Air France ...déjà en déficit ....et pas très compétitive dans de multiples destinations...
Réponse de le 14/10/2015 à 15:30 :
La concurrence ça existe ,une petite hausse et hop les client vont sur les cie du golf merci élu ps
a écrit le 14/10/2015 à 11:18 :
Franchement, elle se mêle de quoi ? ! Elle n'est pas ministre des transports !!! Elle a besoin d'un rcadrage ou de tenir sa langue... Comme disait Chevenement, on la boucle ou on s'en va !!!
a écrit le 14/10/2015 à 10:51 :
Une solution consiste déjà à ne pas offrir de nouvelles lignes en France pour Qatar Airways, Emirates &co, compagnies archi subventionnées, comme le fait Hollande!
Réponse de le 14/10/2015 à 11:35 :
@fafa94 bonjour, le sujet des créneaux n'est pas à un sujet que l'on peut attribuer exclusivement à M. Hollande car son clone M. Sarkozy avait le même problème. Il faut faire un choix entre Airbus c'est à dire vendre des avions et faire travailler les sites concernés en Europe ou ne pas donner de créneaux aux compagnies du Golfe pour favoriser AF. Je pense que le sujet n'est même pas celui là, mais les erreurs d'AF de ne pas avoir pris au sérieux les compagnies low cost qui correspondent aujourd'hui à un marché de personnes aux revenus moyens et qui veulent voyager est une des conséquences de la crise de l'aérien français aujourd'hui. Pour info les entreprises même du CAC demandent ( imposent) à leurs salariés pour des vols intérieurs ou moyens courriers de voyager en low cost. D'AF avant 2007 je suis passé en lowcost et je n'ai pas besoin d'un café et d'un salé ou sucré pour 1 ou 2 heures de vol.
a écrit le 14/10/2015 à 10:25 :
Et si elle s'occupait d'écologie au lieu de s'immisser dans ce qui ne la regarde pas?
Je ne la supporte plus.
Réponse de le 14/10/2015 à 11:21 :
Lu et approuvé !!! C'est cet amateurisme qui nuit gravement au gouvernement... Les domaines de compétence doivent être respectes, sinon c'est la chienlit !!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :