Air France verse une prime aux salariés, pilotes exceptés (sauf si...)

 |   |  609  mots
(Crédits : © Christian Hartmann / Reuters)
Air France versera en 2016 une prime exceptionnelle de 300 à 400 euros à ses employés, et procèdera à des augmentations individuelles mais pas générale. Pour les pilotes la prime est conditionnée à la finalisation du plan Transform.

Air France versera en 2016 une prime exceptionnelle de 300 à 400 euros à ses employés, pilotes exceptés, et procèdera à des augmentations individuelles mais pas à une augmentation générale, ont indiqué à l'AFP¨des sources syndicales.

Vingt millions d'euros

Le projet d'accord sur les négociations annuelles obligatoires (NAO) 2016 est ouvert à la signature jusqu'à mardi, mais il a d'ores et déjà reçu l'approbation de la CFE-CGC et de la CFDT. Les personnels au sol, les hôtesses et stewards recevront sur leur paie de février une prime de 400 euros bruts s'ils sont cadres, 300 dans le cas contraire, en récompense des efforts fournis lors du plan de restructuration "Transform 2015" (début 2012 - fin 2014), ont indiqué les syndicats d'Air France.

Les pilotes doivent solder Transform

Pour les pilotes, qui n'avaient pas réalisé la totalité des efforts sur lesquels ils s'étaient engagés, le versement d'une prime de 400 euros est conditionné à la pleine application du plan Transform qu'ils refusent depuis plus d'un an.

La somme a néanmoins été provisionnée.

Au total, cette prime s'élève à 20 millions d'euros.

Le SNPL et le SPAF, second syndicat de pilotes représentatif à Air France, ont indiqué à l'AFP qu'ils ne signeront pas le projet d'accord.

"Le compte n'y est pas", ont également jugé la CGT et FO. La première dénonce "une farce, surtout au regard des résultats financiers à venir", la seconde fustige une "mascarade" avec une "prime dérisoire et inéquitable".

Pas d'augmentation générale

Pour la cinquième année consécutive, il n' aura pas d'augmentation générale mais des augmentations individuelles (promotions, ancienneté, etc.), avec une enveloppe correspondant à 1,4% de la masse salariale, selon les syndicats.

"Une clause de revoyure à la fin de l'année nous permettra de revoir ces montants, si d'aventure l'entreprise faisait des bénéfices", fait savoir la CFE-CGC dans un tract, saluant un accord qui permet "aux salariés d'être à nouveau gagnants tout en préservant l'avenir".
Air France publiera le 18 février ses résultats financiers 2015. Selon nos sources, la compagnie a enregistré des bénéfices (ses premiers depuis 2008) avoisinant 400 millions d'euros.

Hausse de trafic

Par ailleurs, le groupe Air France-KLM a publié ce lundi une progression de 3% de son trafic en janvier comparé à la même période il y a un an, où la capitale française avait été frappée par les attentats contre Charlie Hebdo.

Les compagnies Air France et HOP! n'ont enregistré qu'une progression de 0,6% du trafic, avec 3,722 millions de passagers, deux mois après la deuxième série d'attentats qui ont ensanglanté Paris le 13 novembre. En revanche, KLM la branche néerlandaise du groupe a augmenté son trafic de 8,2% avec 2,122 millions de passagers, selon un communiqué du groupe.

En tout, le nombre de passagers transportés par les compagnies du groupe -Air France, KLM, HOP! et Transavia- s'est élevé à 6,4 millions de passagers, soit une hausse de 3% avec une capacité en siège kilomètre offert (SKO) en baisse de 0,2%, selon un communiqué d'Air France KLM. Le taux d'occupation a augmenté de 2,7%.
Sur le segment long-courrier, le trafic avec l'Amérique de Nord a bondi de 5,7% (523 millions) et celui avec l'Amérique latine de 5,9% (274 millions). Celui avec l'Afrique et le Moyen-Orient de 5,3% avec 461 millions de passagers.

Le trafic avec l'Asie est resté strictement stable par rapport à janvier 2015 avec 487 millions de passagers.Transavia, la compagnie low-cost du groupe, a transporté 35.000 passagers de plus (530.000), soit une hausse de 9,3%.
Sur le court et moyen courrier, le groupe -hors Transavia- a transporté 3,761 millions de passagers, en hausse de 1,7%.
L'activité cargo du groupe en tonne kilomètre offerte (SKO) est en baisse de 6,8%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/02/2016 à 10:30 :
Vous évoquez dans votre article du 1er février 2 milliards d'économies sur la facture carburant pour 2016... Et ils leurs versent 20 millions de primes pour tous les efforts faits depuis des années ? Oooooh ça ne me plairait pas !
Si la situation du groupe s'améliore, c'est juste suite aux efforts des salariés et à la baisse du pétrole ? Mais alors... à quoi sert les dirigeants de cette boîte ? Le nouveau DRH issu du cabinet Valls sera t-il aussi efficace que le gouvernement l'est ? Os court...
a écrit le 10/02/2016 à 11:34 :
Il est toujours aussi surprenant de lire " les pilotes n'ont pas réalisé leur part d'effort".

Il faut rappeler , une fois de plus, mais les observateurs avertis et attentifs le savent bien, que la partie du contrat "transform2015 pilotes" qui n'a pas été réalisée est due à la non réalisation par la direction de l'entreprise de ses engagement concernant les pilotes et non le contraire .

Faire croire que ce seraient les pilotes qui décideraient de la réalisation ou non d'un contrat qui les engage vis à vis des autres employés est une performance de communication.

Si le contrat perform 2015 pilotes ne s'est qu'en partie réalisé c'est tout simplement que les engagements de l entreprise pour qu'il se réalise n'ont pas été tenus.

Ce qui est très regrettable c'est qu'au vu de l'impossibilité à réaliser ses engagements dans le cadre de ce projet, la direction de l'entreprise n'ai pas décidé de relancer des discussions et d'aboutir pour finaliser les gains de productivité attendus.

Malheureusement elle préfère communiquer sur les gentils les méchants prenant les salariés de cette entreprise pour des naïfs.

Une direction d'entreprise dirige , et ce qui s'y passe ou ce qui ne s'y passe pas est de sa responsabilité
Réponse de le 10/02/2016 à 15:09 :
Les juges n'ont pas la même analyse que vous...nous verrons le jugement en Appel...mais apparemment le SNPL est au dessus des lois..et n'est pas à une contradiction près..
Réponse de le 11/02/2016 à 10:20 :
Le juges ne se sont en aucune manière prononcés sur les sujets que j'évoque , vous faites erreur....
Les juges on simplement avalisé une clause du contrat qui donne pouvoir au chef d'entreprise, de statuer en cas de litige , ce qui parait raisonnable...

Alors pourquoi ne le fait il pas?

Lui faudrait il alors appliquer toutes les clauses du contrat , y compris celle qu'il ne peut techniquement pas appliquer et que son prédécesseur s'était pourtant engagé à appliquer?

Aucune trace de " au dessus de lois " ni de " contradiction" comme vous l'affirmez .

On en revient donc à mon propos : aboutir enfin pour finaliser les gains de productivité semble la seule issue possible...
a écrit le 10/02/2016 à 8:07 :
Je ne sais pas si la vérité est ailleurs mais pour le SNPL les réformes nécessaires sont sont toujours ailleurs en l’occurrence les autre salariés(es)...
Je reconnais le style inimitable d'un pilote ou une pilote du SNPL Alpa ou si vous ne l'êtes pas, il est grand temps de prendre votre carte.
Pour être totalement en ligne avec la communication de ce syndicat vous avez oublié : l'immobilisme de l'Etat et la non application du rapport Le Roux, les taxes et la concurrence déloyale des compagnies du golfe...
En revanche il y a une vérité : KLM et l'Arabie saoudite sont les contributeurs des premiers résultats positifs du groupe en 8 ans ...
a écrit le 09/02/2016 à 15:25 :
Les commentaires sur cet article sont affligeants. Si vous réfléchissez, le fait de lier la prime pour les pilotes au solde de leur part du programme de réduction des coûts est tout à fait normal. Pourquoi verser une prime à ceux qui n'ont pas fait leur part de l'effort demandé? (même si 400e ce n'est pas mirobolant).
En outre, AF fait des bénéfices, un pauvre 400 millions sur plus de 25 millairs de CA soit moins de 2% de bénéfices, et ce alors que le pétrole est au plus bas. Ce qui veut dire que les écarts de coûts sont toujours énormes !! Il faut que l'entreprise fasse de vrai coupure dans ses sur-effectifs, augmente sa productivité, et que l'Etat prend sa part de responsabilité (charges exorbitantes pour les entreprises françaises, le conflit d'intérêt avec ADP qui en cesse d'augmenter les taxes, car l'état est actionnaire à 51% et oblige ADP via le CRE à reverser 60% de ses bénefs en dividendes...)
Réponse de le 09/02/2016 à 23:25 :
Le commentaire de ha est affligeant de méconnaissance de la situation: le prix bas du pétrole n'impacte les comptes d'Air France que de manière très limitée compte tenu des couvertures carburant qui ont coûté très cher à AF en 2015. Pour l'année prochaine les estimations parlent d'un gain d'au moins 1 milliard d'euros sur le kérosène et peut être de 2. D'autre part le différent entre les syndicats de pilotes et la direction sur les 20% est surtout dû à une comptabilisation différente des efforts :certains gains ayant été totalement imputés sur le personnels sol alors que dans les faits ils ont été partagés. Mais aussi par le fait que quelques efforts de la part des pilotes étaient liés à des améliorations dans les process et l'organisation de la structure managériale d'AF, améliorations qui n'ont jamais été mise en place...
Réponse de le 10/02/2016 à 7:50 :
je reconnais le style inimitable d'un ou une pilote du Snpl...ou alors il est temps de prendre votre carte.
Les efforts sont comme la vérité...toujours ailleurs et surtout
toujours pour les autres...
Pour être totalement en ligne avec la communication de vos collegues pilotes vous avez oublié : la passivité de l'État et la non application du rapport Le Roux, les taxes et la concurrence déloyale des compagnies du golfe...
Pour le moment, heureusement que KLM et L'Arabie saoudite sont là pour vous aider à sortir les premiers résultats positifs en 8 ans...
a écrit le 09/02/2016 à 11:05 :
On a rarement vu des cadres dirigeants aussi bornés qu à Air France. Ces gens là finiront par saborder cette entreprise française plutôt que de rechercher des apaisements. Comme mode de gestion des ressources humaines, ils ne connaissent que le " big stick ". Incompétents, irresponsables, ils ne seront jamais sanctionnés.
Réponse de le 09/02/2016 à 15:03 :
tout à fait d'accord, le fait de ne pas verser aux pilotes la prime car ils ne sont pas d'accord avec les inepties de la direction montre bien la médiocrité, la bêtise et le manque d'intelligence du haut management. C'est très futile :"puisque vous n'êtes pas gentils petits avec nous vous n'aurez pas le droit aux bonbons!". Mais comment peut-on faire confiance à ces dirigeants du même accabit que Lauvergeon qui a détruit la belle entreprise Areva. Car le versement de cette obole est surtout destiné à faire accepter à l'ensemble des salariés, les énormes primes que ces managers vont se verser en guise de récompense pour leur excellent travail!
a écrit le 09/02/2016 à 9:50 :
Une initiative intelligente mais bien trop rare au sein de notre économie actuelle puisque l'actionnaire devant d'abord être engraissé avant même l'investissement d'une entreprise, et bien entendu avant les salariés qui eux la font tourner pourtant l'entreprise et ne sont pas là à attendre béatement dans leur villa ou leur immeuble à la défense que tout leur tombe tout cuit dans la bouche sans avoir fait quoi que ce soit pour la dite entreprise.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :