Après 3 ans de restructuration, Air France-KLM a-t-il réduit l’écart avec ses rivaux ?

A l'issue du plan de restructuration Transform (2012-2014), du groupe français l'écart de performance opérationnelle a peu évolué. Il est toujours d'un milliard d'euros environ avec le plus performant de ses deux rivaux, lequel n'est plus Lufthansa comme il y a trois ans mais IAG, le groupe composé de British Airways, Iberia et Vueling.
Fabrice Gliszczynski
(Crédits : © Jacky Naegelen / Reuters)

Les choses ont-elles changé après les trois ans de restructuration d'Air France-KLM ? Oui dans la mesure où, à l'issue du plan Transform 2015, achevé fin 2015, le groupe français est passé d'une situation déficitaire grave en 2011 à une situation qui aurait été légèrement bénéficiaire trois ans plus (296 millions d'euros de résultat opérationnel) sans la grève des pilotes.

«S'il fallait résumer le plan Transform 2015 en peu de mots, je dirais que nous avons sauvé le groupe », a déclaré le PDG d'Air France-KLM aux Echos lundi dernier.

Pour autant, contrairement aux objectifs et aux affirmations maintes fois répétées durant ce plan, Transform 2015 n'a pas permis de combler l'écart avec Lufthansa ou IAG (British Airways, Iberia-Vueling) ni même de le réduire fortement. La différence de performance opérationnelle entre Air France-KLM et ses rivaux n'a en effet pas fondamentalement bougé. Grosso modo elle se situe toujours aux alentours d'un milliard d'euros avec le plus performant des deux rivaux, lequel n'est plus Lufthansa comme il y a trois ans mais IAG.

L'écart s'est réduit avec Lufthansa

En retraitant les comptes 2011 de Lufthansa en tenant compte du changement de la politique d'amortissement opéré depuis 2013 (350 millions d'euros environ sont concernés selon un analyste), la différence de performance opérationnelle entre Air France-KLM et le groupe allemand s'élevait il y a trois ans à 1,325 milliard d'euros au profit de Lufthansa (972 millions de profits contre 353 millions de pertes pour Air France-KLM) et de 838 millions avec IAG, en faveur de ce dernier.

Trois ans plus tard, fin 2014, l'écart n'était plus que de 757 millions avec Lufthansa (hors impact négatif de la grève au sein des deux groupes, 425 millions pour le groupe français, 232 millions pour son rival allemand) toujours selon les chiffres retraités par un analyste qui prennent compte de la nouvelle politique d'amortissement de Lufthansa. Avec ce calcul, le bénéfice opérationnel de ce dernier s'élève à 1,053 milliard contre 296 millions pour Air France-KLM.

Mais il se creuse avec IAG

En revanche, il s'est creusé de plus de 250 millions avec IAG, à 1,094 milliard d'euros, (toujours en excluant de la comparaison l'impact de la grève des pilotes d'Air France) au cours de la période. En effet IAG a dégagé l'an dernier un résultat opérationnel de 1,390 milliard.

En résumé, Air France-KLM a fait de gros efforts, mais les autres ne sont pas restés les bras croisés. Surtout, IAG est désormais loin devant. Sa perfomance est d'autant plus remarquable que le groupe britannique est plus petit qu'Air France-KLM et Lufthansa. Il pèse 20,17 milliards d'euros de chiffre d'affaires, contre 25 milliards pour Air France-KLM et 30 milliards pour Lufthansa.

Très présent sur l'axe transatlantique avec British Airways (I'un des rares où la recette unitaire augmente), IAG est peu impacté par les baisses de recettes unitaires observées chez Air France-KLM et Lufthansa (-1,1% % hors change au quatrième trimestre pour le premier, -3,3% pour le second). Le groupe profite aussi de la restructuration réussie d'Iberia. Ses bénéfices vont encore progresser puisque l'impact du plan de départs n'est pas encore effectif. Surtout, la compagnie espagnole est aujourd'hui en mesure de faire de la croissance rentable.

Air France-KLM devra donc faire encore plus d'efforts dans son plan Perform 2020. Reste à voir comment suivront les salariés. Ce sera la tâche d'Alexandre de Juniac, le PDG d'Air France-KLM, au cours de son deuxième mandat. Selon l'AFP, le gouvernement le soutient.

Lire ici : Redresser Air France-KLM, l'impossible équation?

Elections professionnelles

Lundi Alexandre de Juniac recevra les leaders des organisations syndicales représentatives à l'issue du résultat hier des élections professionnelles à Air France. Celles-ci ont vu la CGT dégringoler de la première à la quatrième place dans la hiérarchie syndicale. La CFE-CGC arrive en tête devant FO et l'UNSA.

Avec 14,26%, la CGT a perdu près de 4 points par rapport à 2011. La CFE-CGC alliée à l'Unac (syndicat PNC), en recueillant 18,11% (+0,93 point), devient majoritaire au sein de la compagnie aérienne aux 50.000 salariés. Viennent ensuite FO/SNPNC, deuxième avec 15,94% (+0,6%), puis UNSA Aérien (15,18%, -0,32). La CFDT se classe cinquième (13,19%, +0,9) mais devient le premier syndicat chez les personnels au sol, qui concentrent le gros des effectifs. La CFDT a obtenu 20% des voix.
Le taux de participation s'est élevé à 70%, un chiffre identique au précédent scrutin de 2011.

Concernant les pilotes, la direction devra une nouvelle fois composée avec le puissant SNPL, qui a recueilli 65,37% des voix des pilotes et le Spaf 20,76%, également représentatif au sein du groupe Air France.

Fabrice Gliszczynski

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 26
à écrit le 15/03/2015 à 15:38
Signaler
avec le comportement de ses pilotes ce n'est pas demain que la situation de la société s'arrangera !

à écrit le 14/03/2015 à 17:51
Signaler
Assery

à écrit le 14/03/2015 à 7:04
Signaler
Le problème d'Air France serait réglé si on prévoyait de financer les retraites, en France, par une taxe sur l'énergie. Qui va le démontrer?

le 14/03/2015 à 9:39
Signaler
Assez de taxes ! On ne peux pas prendre sa retraite à 55 ans quand on meurt à 80 ans, soyons réalistes...

à écrit le 13/03/2015 à 18:49
Signaler
quitte a faire cuistre, le mot qui me vient pour decrire la methode de AFKLM pour se restructurer :PROCRASTINATION

à écrit le 13/03/2015 à 18:46
Signaler
Sur 10 ans , evolution cours de bourse: easy jet : +400% AF-KLM : -30%

à écrit le 13/03/2015 à 17:50
Signaler
Tout est connu s'agissant de ce qui s'y passe : cette compagnie est pourrie de l'intérieur sur tous plans. lorsque l'on constate qu'avec un Chiffre d'affaires beaucoup plus élevé, une telle médiocrité de rentabilité. Rien ne va s'y améliorer : ell...

à écrit le 13/03/2015 à 16:44
Signaler
la société n incite guere les actionnaires.. mauvaise gestion ???

à écrit le 13/03/2015 à 16:09
Signaler
Pour IAG le remède pour arriver à ce résultat a été radical : réduction forte d'effectifs et baisses importante des salaires, malgré les grèves des pilotes et personnels concernés. En France les solutions sont moins radicales. C'est mieux pour le pe...

à écrit le 13/03/2015 à 14:44
Signaler
baisse vertigineuse du nombre de commentaires depuis l'obligation de renseigner son adresse e-mail.coincidence?

le 13/03/2015 à 16:03
Signaler
Malheureusement, on lit encore tes commentaires inutiles ! Dommage !

le 14/03/2015 à 8:50
Signaler
votre commentaire est ´il utile, j'en doute.

à écrit le 13/03/2015 à 13:35
Signaler
Pourquoi toujours s'attaquer aux salaires,parce que c'est la solution de facilité.Et les erreurs de statégie existent. Ces dirigeants hauts fonctionnaires,enarques,conseillers ministériels sont-ils infaillibles et sans reproches dans la conduite des ...

le 13/03/2015 à 14:40
Signaler
thipel, vous ne pouvez pas corriger la stratégie sans restructurations internes, c'est-à-dire sans suppressions de postes. Réduire les salaires permet donc de faire supporter l'effort sur tous plutôt que sur quelques uns. Voilà pourquoi cette solutio...

le 14/03/2015 à 17:57
Signaler
La délocalisation du siège social aurait du sens si cela permet de délocaliser les emplois et ainsi, faire des économies sur les charges sociales! Ça rejoint les économies sur les salaires : certes rémunérations indirectes, voire différées pour les r...

à écrit le 13/03/2015 à 11:25
Signaler
Selon le magazine "Challenges" du 12 mars 2015: Madame Florence Parly, après 8 années de présence à Air France, va partir avec un chèque de 520.000 euros. Madame Parly rejoint la SNCF (démission du groupe Air France, elle n'est pas ... licenciée), .....

à écrit le 13/03/2015 à 11:14
Signaler
@latribune : pourquoi le nombre de commentaires indiqué ne correspond pas aux commentaires visibles ? et si j'envois moi-même un commentaire, alors là, les autres apparaissent .. ! du coup, je suis obligé d'envoyer un commentaire parfois sans intere...

à écrit le 13/03/2015 à 10:50
Signaler
"Reste à voir comment suivront les salariés". Parce que certains n'ont pas compris que l'avenir d'AF était en jeu ?...

à écrit le 13/03/2015 à 10:29
Signaler
Dommage pour les utopistes : les autres n'ont pas attendu AF-KLM sans rien faire !! Il serait tant que les salariés, notamment le SNPL, comprennent que la compagnie tricolore ne sera JAMAIS compétitive sans effort et remise en cause ! Comment imagin...

le 13/03/2015 à 11:21
Signaler
du cout votre solution ideale c est que tout les salaries soit paye au niveau du smic chinois ?

le 13/03/2015 à 16:06
Signaler
@bibi, vous parlez comme le FN : faire peur aux gens et faire des raccourcis...pourquoi en venir aux extremes comme les salaires chinois ? y a pas un juste milieu avec vous ?

le 14/03/2015 à 18:08
Signaler
Je sais pas si le personnel d'Iberia ou d'easyjet sont payés comme des Chinois... mais si on continue sans rien faire, AF mettra la clef sous la porte : c'est là tout ce que vous avez à proposer ? A Transavia france, les navigants sont payés autant...

le 15/03/2015 à 12:48
Signaler
Je ne sais pas si IAG paie des salaires "Chinois", ...mais ils se développent, contrairement à AF !!! Après, on peut toujours se dire que tant qu'on a pas heurté le mur des réalités, tout va bien.... sauf que ce mur, on fonce dessus à une vitesse su...

à écrit le 13/03/2015 à 10:12
Signaler
Je suis assez septique sur l'avenir d'AF. Si British et Iberia ont retrouvé la voie de la rentabilité c'est parce qu'ils ont taillé dans leurs effectifs et salaires (-20% de salaire pour les pilotes espagnols....) pour réduire drastiquement leurs coû...

le 14/03/2015 à 7:35
Signaler
A court terme...

le 14/03/2015 à 7:35
Signaler
A court terme...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.