Camions électriques : le pied de nez de Renault Trucks à Tesla

Alors que l'américain Tesla semble enfin prêt à lancer son poids lourd électrique sur les routes avec trois ans de retard, Renault Trucks indique avoir franchi le cap des mille camions « E-Tech » produits dans son usine du Calvados. En Europe, la filiale de Volvo fait la course en tête sur ce segment de marché encore embryonnaire mais dont la croissance accélère.
L'usine normande a livré il y a quelques jours 30 camions électriques au site d'embouteillage de Coca Cola à Anvers.... une semaine avant que Tesla ne fournisse ses premiers semi-remorques au grand rival Pepsi.
L'usine normande a livré il y a quelques jours 30 camions électriques au site d'embouteillage de Coca Cola à Anvers.... une semaine avant que Tesla ne fournisse ses premiers semi-remorques au grand rival Pepsi. (Crédits : Renault Trucks)

[Article publié le 30 novembre et mis à jour le 1er décembre à 07H00]

La vidéo, publiée en anglais et français mi-octobre sur les réseaux sociaux, est devenue virale. On y voit le directeur général de Renault Trucks, Christophe Martin, siffloter la Marseillaise au volant d'un camion électrique de sa marque en face d'une affiche publicitaire vantant les mérites du futur Tesla Semi. Un bandeau barre le film en conclusion. « Il y a ceux qui font de grandes annonces et ceux qui font déjà des kilomètres » ou « Some talk the talk. Some walk the walk » dans sa version anglo-saxonne. Un message en forme de pied de nez à Elon Musk dont le poids lourd électrique qui devait sortir en 2019 a beaucoup tardé à montrer sa calandre et les premiers modèles viennent seulement d'être livrés ce jeudi. « Par comparaison, nos camions affichent déjà plus de deux millions de kilomètres au compteur », vante t-on au siège de la filiale de Volvo.

En réalité, les camions auxquels il est fait allusion ne sont pas vraiment concurrents des semi-remorques plus puissants de l'américain. Mais il est vrai que leur mise sur le marché est antérieure. Ils sont fabriqués  depuis deux ans dans l'usine Renault Trucks de Blainville-sur-Orne (1450 salariés) près de Caen. Pionnier en Europe, le site, historiquement spécialisé dans l'assemblage de camions thermiques de moyen tonnage, a été repensé en mars 2020 pour pouvoir assembler également leurs équivalents à propulsion électrique pour le transport urbain et péri-urbain. L'activité y monte en cadence, l'établissement a franchi il y a quelques jours la barre des mille exemplaires produits sous le sigle E-Tech.

« Aujourd'hui, la moitié des camions électriques vendus en Europe est fabriquée dans cette usine qui est dimensionnée pour en produire au moins 2000 par an », indique Olivier Metzger, directeur des énergies alternatives chez Renault Trucks.

Vers une accélération

Le constructeur français, qui prévoit que la moitié de sa production carbure aux électrons en 2030, veut croire dans les promesses de ce marché bien que celui-ci reste embryonnaire. Pour preuve, seule une centaine de e-camions neufs devrait être immatriculée en France cette année sur un total qui tutoiera probablement les 50.000, toutes catégories confondues au 31 décembre, selon l'Observatoire des Véhicules Industriels. Autant dire que la marche est haute. Le déploiement des ZFE qui barrent la route aux véhicules les plus polluants dans les métropoles et les généreuses subventions publiques mises en place par plusieurs Etats européens laissent toutefois augurer une accélération.

Dans l'Hexagone, Renault Trucks attend ainsi avec une certaine impatience les résultats d'un appel à projets de l'Ademe qui devrait allouer aux acheteurs de camions électriques des aides pouvant aller jusqu'à 100.000 euros : le double de ce qui était consenti auparavant par le ministère des transports. « Les informations qui nous remontent font état d'un nombre considérable de demandes », se félicite par avance Olivier Metzger. L'intéressé pronostique aussi un appel d'air sur les bennes à ordures ménagères zéro émission. « Le parc est vieillissant et de toute façon renouvelé régulièrement », rappelle t-il. L'actualité semble lui donner raison. Au lendemain de notre interview, l'usine normande a fait état d'une commande de 73 camions électriques destinés à l'entretien et à la collecte de déchets de la Ville de Barcelone.

La route est droite mais la pente est raide

Pour autant, la route promet d'être longue avant une démocratisation de la technologie électrique. Chez Renault Trucks, on admet d'ailleurs que beaucoup de transporteurs demeurent réticents à l'idée de convertir leur parc. « Il est difficile quand on travaille depuis 30 ou 50 ans avec les mêmes camions de basculer vers une nouvelle motorisation ». Conscient de l'enjeu, le constructeur développe « une offre à 360° » qui comprend un accompagnement global « depuis le projet d'acquisition jusqu'au suivi de l'exploitation ». « Nous étudions toutes leurs tournées pour voir celles qui passent et celles qui ne passent pas mais elles sont relativement rares en milieu urbain et péri-urbain », précise le directeur des énergies alternatives.

L'assertion est validée par le cabinet de conseil Carbone 4 fondé par Jean-Marc Jancovici. « Dès 2023, jusqu'à 40% des tournées journalières pourraient être couvertes par des camions électriques avec une faible adaptation des schémas logistiques », assurent ses experts dans une étude récente. Restera néanmoins à régler le problème des infrastructures de recharge encore trop peu nombreuses. De son côté, Tesla entend pallier cet inconvénient grâce à la capacité de ses poids lourds de rouler sur de longues distances sans avoir à s'arrêter à la borne de recharge. Le patron de l'entreprise américaine, Elon Musk, a ainsi affirmé dans un tweet samedi qu'un de ces camions avait parcouru 500 miles, soit 805 kilomètres sans recharge, avec un poids total de près de 37 tonnes, quand les véhicules déjà sur le marchés offrent une autonomie de 250 à 300 miles, c'est-à-dire 400 à 480 kilomètres.

Mais cette prouesse soulève un autre enjeu. En témoigne cette alerte lancée récemment par le National Grid, le gestionnaire du réseau électrique britannique, pour qui une seule aire de recharge des semi-remorques de Tesla consommera « autant qu'une petite ville américaine ». La mise en garde vaudra peut-être aussi dans le futur pour Renault Trucks. Le constructeur s'apprête à lancer la commercialisation de deux nouveaux modèles de 44 tonnes qui seront fabriqués, cette fois, dans son usine de Bourg-en-Bresse.

Lire aussiTesla rappelle 321.000 véhicules aux Etats-unis

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 18
à écrit le 13/12/2022 à 11:21
Signaler
Citoyen ne roule pas en allemande. C'est un homme de gout. Signale.

à écrit le 13/12/2022 à 11:21
Signaler
Ce sont les gens chagrins comme Citoyen Indigne niais base électorale de Meluche qui constituent une bonne boussole inversée des évolutions souhaitables et réalisables de l'économie

à écrit le 13/12/2022 à 10:51
Signaler
L'idéal serait de faire des HUB ferroviaires de container, et la livraison locale en trucks électriques. C'est vers ce modèle que les américains se tournent.

à écrit le 10/12/2022 à 10:51
Signaler
Madame, pourquoi ne penser qu'à l'allaitement au sein ?! Dans certains pays (Asie) les parents donnent du lait de soja ou d'amandes à leur bébé. Et ils n'en sortent pas moins bien. Mieux peut-être qu'en on constate le nombre de jeunes délinquants che...

à écrit le 10/12/2022 à 1:30
Signaler
J'en ai marre de tous ces commentaires critiques. Pas un seul qui veut se montrer fier d'un pays qui innove et qui est toujours a la pointe du developpement. Avec une telle vision critique et negative du monde, pas etonnant que nous ayons tous ces ...

le 10/12/2022 à 11:21
Signaler
Il ne faut pas s'y méprendre: Renault Trucks n' rien à voir avec Renault. Depuis belle lurette, cette branche camions est une filiale de Volvo et les technologies qu'on y déploie aussi. Le seul mérite français étant le lieu de production (usine du Ca...

à écrit le 01/12/2022 à 19:45
Signaler
Ben c'est ça leurs camions ? qu'est-ce qu'ils sont moches ! 😂 Par rapport aux Tesla..

le 08/12/2022 à 19:13
Signaler
Perso, je trouve les camions Tesla tout aussi laids. Comme leurs voitures: sans personnalité ni élégance. Bref, 200% américain.

le 09/12/2022 à 21:01
Signaler
Moches ? Vous avez visiblement tout compris aux enjeux de la décarbonation des transports... On croit rêver à lire ce genre de commentaire !

à écrit le 01/12/2022 à 8:19
Signaler
La guerre USA-Chine se poursuit en Europe! Ah oui! Renault Trucks est une filiale de Volvo AB qui appartient au groupe Geely (Chine).

le 01/12/2022 à 10:36
Signaler
Volvo AB n'est pas une filiale de Geely. C'est une société suédoise indépendante. Geely possède seulement la marque Volvo pour les voitures.

à écrit le 01/12/2022 à 8:17
Signaler
Du coup c'est combien de tonnes suplémentaires polluantes et bruyantes en plus sur nos routes ? CEs camions électriques vont se traduire par combien de centaine de millions d'euros en plus de dégâts sur nos infrastructures ? La vache qu'il y en a mar...

le 05/12/2022 à 7:59
Signaler
Bah c'est eux qui livrent ta nourriture et tes vetements et tout ce que tu achètes. Ok on supprime les camions, si en échange tu es prêt à tout payer 3 fois plus cher. Bah oui, à ton avis pourquoi on utilise les camions ? Car c'est moins cher. On ...

à écrit le 01/12/2022 à 8:16
Signaler
quelques détails : 2 tonnes de batteries pour qq centaines de km. 46 tonnes autorisées par l UE sur les routes pour compenser. nous étions à 38 t puis Sarkozy avec 44 t puis 46t pour bien détruire les routes. 2 tonnes d acide à retraiter. bien je ne...

le 04/12/2022 à 11:07
Signaler
L état - unique actionnaire de la sncf- lui a demandé il y a 20-30 de se concentrer sur le particulier / tgv et non le fret et les camions d’où le quasi abandon du dispositif sncf / lorh camion sur le train .le fret a été divisé pas 2 en 20 ans …l é...

à écrit le 30/11/2022 à 19:09
Signaler
Il faudra des super-super chargeurs vu la quantité d'électricité nécessaire (recharger la nuit si l'autonomie suffit ? Mais à débit plus faible, charger très vite n'est pas toujours indispensable, quand on peut s'organiser, contrairement à un voyageu...

le 03/12/2022 à 13:24
Signaler
recharger a condition que ERDF ne coupe le courant!!!!!!!!!!!!!!!

à écrit le 30/11/2022 à 18:31
Signaler
Cocorico.. mais a t'on eu la permission de Washington de dépasser les usines americaines ?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.