Pourquoi le ministre des Transports met sa casquette de chef de gare

Jean-Baptiste Djebbari s'est prononcé pour davantage d'accessibilité dans 1.000 petites gares, lors d'une interview de BFMTV et du Parisien le 4 juillet. Des déclarations du ministre des Transports qui ne doivent rien au hasard au lendemain des élections régionales.
César Armand

5 mn

Jean-Baptiste Djebbari, ministre des Transports.
Jean-Baptiste Djebbari, ministre des Transports. (Crédits : CHARLES PLATIAU)

« Pour que les gens préfèrent prendre le train, il faut d'abord qu'ils aient envie d'aller dans les gares ». Cette déclaration prononcée par Marlène Dolveck, directrice générale de Gares & Connexions, au micro de La Tribune aux Rencontres économiques d'Aix-en-Provence, résume bien la relation des voyageurs aux gares. « La gare post-Covid doit devenir un lieu de rencontre entre collaborateurs en multipliant les espaces de coworking », ajoute-t-elle. Elle ne la cite pas, mais la gare de Saint-Omer dans le Pas-de-Calais a déjà pris ce virage il y a plus de trois ans.

Encore faut-il que la gare soit accessible. Dans une déclaration publiée sur son site le 30 juin dernier, la Défenseure des droits Claire Hédon estime que « ne pas offrir d'alternative à l'achat de billets dématérialisés est susceptible de constituer une discrimination à l'égard de certains usagers en situation de handicap », et « constate la transformation de nombre croissant de gares en points d'arrêt non gérés de nature à rendre plus difficile l'accès aux titres de transport ».

Un mea culpa qui ne doit rien au hasard

« Une personne un peu âgée qui arrive au guichet et qui ne voit personne, qui n'a pas son billet, qui, soit monte dans le train et se fait verbaliser, soit ne le prend pas.... Ce sont des pertes de chance qui sont tout à fait insupportables », a admis le ministre des Transports Jean-Baptiste Djebbari, interrogé le 4 juillet sur BFM TV et par Le Parisien. Sollicitée par La Tribune, son administration ne dit pas autre chose et insiste sur les problèmes d'accessibilité tant pour les personnes à mobilité réduite que pour les billets.

En réalité, ce mea culpa ne doit rien au hasard. Le Comité interministériel du handicap s'est tenu ce 5 juillet 2021 sous la présidence du Premier ministre Jean Castex et a acté la signature d'une convention entre le ministère des Transports et la SNCF dans le courant du mois de juillet. Cette réunion au sommet a fait en outre référence à l'utilisation par la SNCF de l'enveloppe de 120 millions d'euros, prévue par France Relance, pour poursuivre la mise en accessibilité des gares.

Un appel à projets lancé dès juillet 2019

« L'idée est de mettre de la proximité humaine dans les gares, les gares qui peuvent d'ailleurs être des pôles de service public, et accueillir la Poste ou autre », a également déclaré Jean-Baptiste Djebbari. Le ministre des transports ne croit pas si bien dire. Selon nos informations, Gares & Connexions travaille déjà avec La Poste ainsi qu'avec Le Bon Coin pour créer « des points de rencontre » et même des « places de village ».

Dès juillet 2019, la filiale dédiée de la SNCF a en effet lancé un appel à projets intitulé 1.001 gares. Sur les 2.993 gares recensées en France, entre les 1.500 qui ne sont équipées que d'un quai et les 400 captant 89% des flux journaliers et comptant au moins un commerce, un petit millier possède un bâtiment voyageur sous-utilisé.

« Un espace public inoccupé renvoie une mauvaise image. Beaucoup de nos collègues dans les territoires ont remarqué qu'il y avait déjà des demandes et des initiatives locales », expliquait à l'époque l'ex-directeur général de Gares & Connexions, Claude Solard.

Des infrastructures adaptées aux sports et aux crèches

Par exemple, sur le site 1001gares.fr, la première qui apparaît est celle d'Aix-Ville. Dans cette commune des Bouches-du-Rhône, sont proposés à la location deux espaces de 496 m², dont un espace de 178 m² en rez-de-chaussée et un autre de 318 m² au premier étage. Il est précisé dans l'annonce que la gare est desservie par des TER, qu'il existe un parc pour les vélos et un parking pour les voitures.

Si les activités de sport, coworking et de crèche sont déclarées comme adaptées aux espaces proposés, l'alimentaire et la santé sont exclues par avance. Les candidatures doivent en outre être déposées au plus tard le 26 juillet. Le dossier est ensuite étudié par le chef de projet régional de Gares & Connexions, la filiale de la SNCF étant tenue de lancer ce genre d'appels d'offres, même a minima. Réponse prévue pour le quatrième trimestre 2021.

A l'ordre du jour du Sénat le mercredi 7 juillet

Sans attendre cette échéance, quatre projets ont été labellisés comme tels. L'association « Lire et dire » qui lutte contre l'illettrisme s'est installée en gare de Chinon (Indre-et-Loire) de même que la gare de Montluel (Ain) accueille un espace de coworking ainsi qu'un office de tourisme. L'histoire ne dit pas pour autant combien Gares & Connexions a investi sur les 20 millions d'euros de fonds propres prévus pour mettre en conformité les gares ni quel est le montant des loyers dont s'acquittent ces locataires.

Les dernières déclarations du ministre des Transports Jean-Baptiste Djebbari sont enfin à mettre en relation avec l'actualité parlementaire immédiate. Porté par la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales Jacqueline Gourault, le projet de loi « 4D » - pour décentralisation, décomplexification, déconcentration et différenciation - arrive dans l'hémicycle du Sénat mercredi 7 juillet. A l'issue de l'examen de ce texte fourre-tout, les régions, qui viennent de réélire officiellement leurs présidents sortants, pourront se voir transférer les petites lignes ferroviaires ainsi que les gares.

Lire aussi 8 mnLa loi 4D va-t-elle (enfin) réaliser le « désir de décentralisation » ?

César Armand

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 06/07/2021 à 18:18
Signaler
Des trains vides dans des gares fantômes seraient écolo... pour les ruraux c'est une évidence uniquement s'ils sont subventionnés par les citadins. C'est beau la solidarité à sens unique des ruraux qui souhaitent plus de services publics mais s...

à écrit le 06/07/2021 à 10:52
Signaler
information orienté ! se mettre au travail en fin de mandat ! un peu tard les cars macron ont repris du service

à écrit le 06/07/2021 à 10:23
Signaler
... Parce que c'est la seule à sa taille 😂

à écrit le 06/07/2021 à 9:00
Signaler
Notons quand même comme cela faisait bien longtemps, enfin peut-être la première fois, que nous avons un gouvernement qui plébiscite le train et ils n'y peuvent rien si tous leurs prédécesseurs ont démantelé les 3/4 des voies ferrées se retrouvant à ...

à écrit le 06/07/2021 à 8:47
Signaler
Des gares à la sauce SNCF : sans âmes et pas d'humains, que des bornes et des DAB, souvent en panne ... Inénarrable, opportuniste et cynique Djebbari, comme le souligne votre article !! Comme toute la clique macroniste LREM/Modem.

à écrit le 06/07/2021 à 2:35
Signaler
Hassan Cehef, c'est possible.

à écrit le 05/07/2021 à 19:58
Signaler
Les petits trains de campagne, ça pollue très peu : c'est parfait pour sauver la planète. On les a fermé, pour faire plaisir au lobby automobile, mais les voies sont toujours là. Le tramway qui avait été viré des villes (en France, mais partout a...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.