Sauvetage (incroyable) de Corsair : les repreneurs se dévoilent

 |  | 859 mots
Lecture 4 min.
(Crédits : DR)
Le plan de sauvetage de la compagnie aérienne française est en bonne voie. Ce jeudi, des membres du consortium d'investisseurs prêt à reprendre 100% de Corsair ont présenté leur projet aux représentants du personnel. Il s'agit d'Eric Kourry, fondateur d'Air Caraïbes et patron d'Air Antilles et Air Guyane ainsi que Patrick Vial-Collet, notamment président "des hôtels et des Îles" et de la CCI de la Guadeloupe. A majorité domienne et privée (même si des collectivités territoriales seront présentes), ce consortium veut recentrer l'activité de Corsair vers l'Outre-mer pour maintenir une concurence sur ces axes. Alors que ces investisseurs sont prêts à investir "plusieurs dizaines de millions d'euros, un protocole d'accord doit encore être signé avec l'Etat et les actionnaires actuels. Selon nos informations, l'aide que l'Etat est prêt à faire, sous forme de prêts essentiellement, dépasse les 100 millions d'euros. Des négociations sont en cours avec TUI, actionnaire à 27% de Corsair, pour qu'il contribue également. L'opération pourrait être finalisée d'ici à la fin de l'année.

Les repreneurs sortent du bois, l'Etat sort son chéquier, les actionnaires actuels quittent le navire, et les salariés font des efforts. Ainsi se résume le plan de sauvetage de Corsair que nous révélions dans nos colonnes en juin dernier et qui, sauf coup de théâtre, devrait se finaliser d'ici à la fin de l'année. Un plan incroyable par son scénario et les acteurs concernés puisqu'on y trouve l'Etat au chevet d'une entreprise 100% privée comptant 1.200 salariés, le géant du tourisme allemand, TUI, actionnaire minoritaire de Corsair lequel, lui aussi va remettre la main à la poche, et des candidats à la reprise de la compagnie originaires pour l'essentiel des départements d'Outre-mer (Antilles et Réunion notamment). Environ cinq entrepreneurs privés d'Outre-mer (mais aussi de Métropole) et des acteurs publics également d'Outre-mer, se sont regroupés dans un consortium prêt à mettre "plusieurs dizaines de millions d'euros" pour détenir 100% du capital de Corsair, détenue aujourd'hui par Intro Aviation...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :