En Île-de-France, les déplacements en voiture baissent pour la première fois

 |   |  443  mots
(Crédits : Charles Platiau)
Pourtant, le nombre de déplacements en Île-de-France a continué de diminuer entre 2010 et 2018, dévoile une étude menée par Île-de-France Mobilités. La baisse est due au développement des offres de transport alternatives.

Les déplacements en voiture ont baissé de 5% entre 2010 et 2018 en Île-de-France, une première "depuis l'après-guerre", dévoile ce mercredi une étude pilotée par Île-de-France Mobilités (ex-syndicat des transports d'IDF, Stif). Selon les premiers résultats de la nouvelle Enquête Globale Transport (EGT) portant sur 3.000 ménages, soit 7.000 Franciliens, interrogés entre janvier 2018 et juin 2019, la fréquentation des transports en commun augmente (+14%) par rapport à la précédente enquête de 2010, tout comme la marche à pied (+9%), premier moyen de déplacement des Franciliens, et l'usage du vélo (+30%). La plus forte baisse concerne l'usage des deux-roues motorisés (-25%).

Au total, le nombre de déplacements en Île-de-France a continué de progresser.

"Les 12,1 millions de Franciliens réalisent en jour ouvrable 43 millions de déplacements, soit une hausse de 5% depuis 2010".

Dans Paris, 2,5% des déplacements en voiture

Avec 14,8 millions de déplacement en voiture particulière un jour de semaine, "l'usage de la voiture a diminué de 5% entre 2010 et 2018 : cela n'était jamais arrivé depuis l'après-guerre", indique Île-de-France Mobilités, présidé par la patronne de la région, Valérie Pécresse (Libres!).

"Les personnes âgées se déplacent moins, la part des cadres au sein des actifs franciliens augmente et ces emplois sont en général bien desservis par les transports en commun", explique IDF Mobilités, qui justifie cette baisse de l'usage de la voiture par "le développement des offres de transport alternatives".

13,2 millions des déplacements en voiture particulière ont lieu en dehors de Paris. Ils se font principalement en grande couronne. Dans Paris, ils ne représentent que 2,5% des déplacements.

Les déplacements en vélo augmentent de 30%

La marche est "le premier moyen de déplacement des Franciliens", avec 17,2 millions de déplacements sur une journée de semaine (+9%). C'est surtout à Paris que la croissance est la plus importante (+18%). 9,4 millions de déplacements sont réalisés quotidiennement en transports en commun (+14 %). Ils sont surtout importants dans Paris (un quart des déplacements). Une augmentation qui concerne tous les réseaux, en particulier le tram, le bus - surtout en grande couronne - et le train-RER, et est notamment liée aux actifs se rendant au travail et aux élèves.

Le vélo représente 840.000 déplacements quotidiens (+30%), le plus souvent utilisé par des hommes (plus de 60%), des actifs occupés (plus de 60%) et pour se rendre au travail (40%). Avec 420.000 déplacements par jour, l'usage des deux-roues motorisés baisse de 25%, surtout dans Paris et entre Paris et la Petite couronne. La nouvelle EGT, cofinancée par l'État,sera réalisée de 2018 à 2022.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/11/2019 à 20:13 :
paris est tellement sale avec des embouteillages monstres que j evite maintenant de venir sur paris centre.
a écrit le 14/11/2019 à 13:40 :
Paris perd combien d'habitants par an déjà -:) ?
a écrit le 14/11/2019 à 12:35 :
Pas vraiment , il y a une telle chasse envers les automobilistes en IDF, à coups de triques que ça ne peut qu'inciter les gens à quitter le pays ou à se fader deux heures en bus, là ou 1/4 h en voiture suffit, parce qu'il n'y a pas de ligne de transport en commun.
Réponse de le 14/11/2019 à 18:30 :
N importe quoi quelque soit l endroit en rp les transports en communs sont plus efficaces que la bagnole.

Au-delà de 3km c'est l enfer.

Le seul intérêt du transport motorisé individuel reste la manutention

Le reste non et tant mieux
a écrit le 14/11/2019 à 11:47 :
Ben quand descend de province et qu'on voit tous ces monstrueux engorgements, on se demande que peut bien faire un monde pareil à rouler en bandes aussi serrées, ils n'ont pas autre chose à faire?
Peut être faudrait que les employés sans compétences particulières ,(service) soient incités à travailler au ras de chez eux.
a écrit le 14/11/2019 à 10:33 :
Quand on rétrécit le diamètre de l'écoulement, la pression monte mais le débit baisse, c'est bête hein ?
a écrit le 14/11/2019 à 8:59 :
Plus du fait d'une baisse du pouvoir d'achat que d'une aspiration écolo certainement hein...

La bagnole ça coute de plus en plus cher, quand on peut s'en passer il vaut mieux ! Même si 100 euros par mois pour le métro c'est abuser...
Réponse de le 14/11/2019 à 18:32 :
Non 100 euros en fait 75 ça va ma bagnole a paris c etait juste l essence 300 euros....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :