Jungle, la startup qui veut créer la plus grande ferme verticale de France

 |  | 931 mots
Lecture 5 min.
Dans les fermes verticales, l'utilisation de plusieurs niveaux de culture permet de rentabiliser au maximum les surfaces, plus chères en milieu urbain.
Dans les fermes verticales, l'utilisation de plusieurs niveaux de culture permet de rentabiliser au maximum les surfaces, plus chères en milieu urbain. (Crédits : DR)
Créée en 2016 au Portugal, Jungle vient de signer un partenariat avec Monoprix pour approvisionner en plantes fraîches 60 des magasins de la chaîne. Elle espère ouvrir en France deux autres fermes verticales avant 2022.

4.500 mètres carrés de surface, 6.400 mètres carrés de culture, 12 mètres de hauteur et 10 millions de plantes produites chaque année: c'est le projet de Jungle, startup d'agriculture urbaine qui promet ainsi de créer la plus grande ferme verticale de France. En cours de construction à à Château-Thierry, dans l'Aisne, la ferme devrait être complétée en 2021, selon Gilles Dreyfus, co-fondateur et PDG de la startup, qui prévoit un chiffre d'affaires de plus de 10 millions d'euros annuel.

Les plantes issues de la ferme, vendues en pots avec leurs racines, seront essentiellement destinées aux supermarchés de Monoprix. Après un test dans trois lieux de vente, le distributeur vient en effet d'annoncer un partenariat avec la startup, impliquant leur vente dans 60 magasins dès janvier, puis un déploiement à l'échelle nationale. Mais l'entreprise espère également convaincre Intermarché, avec qui elle conduit actuellement un projet pilote. Dans la vision de Jungle, qui compte aujourd'hui 19 salariés, la ferme de l'Aisne devrait ainsi voir bientôt naître deux petites soeurs: une dans l'Ouest de la France en 2021, et une dans le Sud en 2022.

Un...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/10/2020 à 7:45 :
He oui !! Avant, dans l'ancien monde que les élites ultralibérales détestent, on avait des fermes horizontales, avec de la terre cultivée souvent depuis des siècles, une rotation des cultures, etc, etc... ça s'appelait des champs .. incroyable non ? Depuis, on a sacrifié la majeure partie des terres cultivables, ou bien on s'apprête à les vendre à des fonds chinois, souvent contrôlés par le PCC... ceux-là même qui ont mis l'économie de la planète a genoux...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :