4G : enfin la rupture technologique !

 |   |  778  mots
(Crédits : Reuters)
Débit, couverture, fonctionnalités... Pourquoi la 4G va tout changer. Par Eric Pivot, Responsable innovation chez Hub One.

Face à l'explosion du nombre de terminaux mobiles et au développement de nouveaux usages (mobilité professionnelle, m-commerce, M2M, etc.), le trafic data mobile a progressé de 133% entre 2011 et 2012 et va encore progresser de 60% en moyenne par an jusqu'en 2018. La 3G ne suffit déjà plus pour  répondre à l'évolution des besoins.

Dans ce contexte, l'arrivée de la 4G marque l'avènement d'une rupture technologique, que ce soit en termes de débit, de couverture ou de fonctionnalités. Déployée depuis fin 2010 outre-Atlantique, la 4G impacte déjà très significativement l'activité des entreprises américaines. Dopant la productivité, elle offre notamment aux professionnels des avantages conséquents, non seulement en matière de réduction des coûts, mais également de flexibilité et de satisfaction client.

L'avènement du temps réel 

Offrant des débits 4 à 10 fois supérieurs à la 3G, la 4G ouvre enfin la voie au « multi-applicatif » : téléphoner tout en surfant sur Internet ou en téléchargeant simultanément ses mails ne relève désormais plus de l'utopie. L'environnement de travail devient également accessible à tout moment, en tout lieu et, grâce au développement du bureau mobile et à la visioconférence optimisée, le travail et les interactions en équipe s'en voient facilités.

La 4G permet en outre de transférer davantage de contenu en temps réel : des bénéfices immédiats pour les usages professionnels, que ce soit dans le cadre d'un diagnostic médical à distance ou pour réparer un objet dont il s'agit d'évaluer la défaillance. Permettant les échanges vidéos en temps réel et les appels de groupe multidirectionnels, la 4G et ses applicatifs contribuent à optimiser la coordination des intervenants en cas de situations complexes : par exemple pour prendre en charge plus rapidement des blessés ou activer les moyens techniques nécessaires en cas d'accident ou de catastrophe naturelle.

 

Allouer les ressources selon les besoins 

La disponibilité de service offerte par la 4G est également bien plus importante. Un véritable atout, et ce d'autant plus si l'on tient compte de la possibilité pour l'opérateur d'allouer les ressources selon les besoins, en catégorisant les usages ou les profils d'utilisateurs. Prenons le cas d'un aéroport en situation critique, confronté, par exemple, à un fort enneigement des pistes : du fait des difficultés de circulation, le nombre de voyageurs souhaitant communiquer au même moment augmente considérablement.

Cependant, les différentes équipes d'intervention (services de police, de déneigement, etc.) ayant elles aussi besoin du réseau radio, l'opérateur peut arbitrer la bande passante donnant la priorité aux professionnels plutôt qu'aux passagers. Des techniques qui, si elles existent déjà sur des réseaux filaires et web, prennent tout leur sens sur le réseau 4G.

Grâce à une capacité de couverture étendue, la 4G permet d'aller plus loin aussi bien en indoor qu'en outdoor, ce qui est particulièrement pertinent sur les sites complexes, où les connexions classiques ne passent pas toujours comme on le souhaiterait.

Enfin de nouvelles techniques augmentent les capacités de propagation des ondes radio pour couvrir des espaces très complexes comme les sites industriels.

 

Vers le développement de services connectés innovants

Suffisamment mature pour traiter d'importants volumes de données en un temps très court, la 4G supporte par ailleurs parfaitement les nouveaux usages induits par les objets connectés. Que ce soit auprès du grand public ou dans le monde professionnel, ces derniers font peu à peu leur apparition.

Les concepts de réalité virtuelle, de vue ou d'audition augmentée commencent en effet à émerger, généralisant la transmission de données hommes/machines. Pour les préparations de commandes en entrepôts, il suffira bientôt de cligner de l'œil sur le stock que l'on souhaite récupérer ou encore de se laisser guider par le faisceau lumineux de ses lunettes connectées pour savoir dans quel carton placer les articles.

Que ce soit pour le grand public ou les professionnels, la 4G marque une rupture dans les usages et offre de formidables opportunités dans bon nombre de secteurs, qu'il s'agisse de la distribution (magasin connecté), de l'énergie (diagnostics sur les centrales nucléaires), de la santé (surveillance de malades en mobilité), ou de l'éducation (apprentissage en ligne, bureaux mobiles collaboratifs) par exemple. Particulièrement adaptée aux milieux complexes sensibles tels que les aéroports, elle s'avère d'autant plus pertinente pour les environnements avec d'importants besoins en termes de fiabilité des échanges, de performance des services et de sécurité des personnes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/07/2014 à 18:31 :
"Offrant des débits 4 à 10 fois supérieurs à la 3G"

Perso, vu les débits que j'ai eu en 3G, 4 fois plus ça sera toujours pas suffisant pour regarder mes mails sans avoir à attendre.
D'ailleurs, "de 4 à 10 fois supérieurs" c'est pas un peu (trop) large ?..

Au lieu de toujours chercher à améliorer les réseaux, ils devraient pas essayer d'optimiser ceux déjà existant ? Parce qu'il y a du boulot !
a écrit le 03/07/2014 à 7:25 :
Quid des cancers du cerveau (et autres) dans quelques années, à cause de l'exposition permanente à toutes ces ondes de plus en plus puissantes...
a écrit le 03/07/2014 à 7:00 :
La 4G C est comme la télé 3D bien mais y a pas de film en 3D
Réponse de le 03/07/2014 à 12:36 :
oui, la télé 3d ... puis il y eu la 3d+ puis je ne sais quoi ensuite, puis le 4k qui lui même se subdivise en je ne sais combien de truc hyper indispensable.. et moi has been qui suis rester en hd je suis devenu un no life..
a écrit le 03/07/2014 à 2:15 :
Et ça c'est une rupture? Quelle rigolade.
En quoi ces quelques secondes nous aideront à mieux faire? Cette immédiateté tant vantée nous libèrera ou nous enchainera encore plus sûrement?
Une seule question: y a-t-il un rapport entre l'empressement à nous imposer la 4G (car ne nous leurrons pas, nous allons en payer le coût) et la venue des objets connectés "obligatoires" afin de nous "aider à mieux consommer"?
Réponse de le 03/07/2014 à 11:34 :
La quasi totalité de ces objets n'a pas besoin d'une grande bande passante, sauf s'ils sont mal foutu. Tout au plus il faut un système capable d'en supporter des quantités importantes, mais qui communiqueront très peu.
a écrit le 02/07/2014 à 23:44 :
Super je pourrais jouer à mes jeux débiles encore plus et matter des tonnes de vidéos stupides sur youutube . . .elle est pas belle la vie !
a écrit le 02/07/2014 à 23:32 :
La rupture c'est plutôt celle à l'échelle moléculaire pour ses utilisateurs car l'augmentation du débit de données est tributaire du raccourcissement de la longueur d'onde des transcepteurs radios... Pourquoi passer à la 4G alors qu'il serait possible de passer directement à la 10G par rayon X?
Réponse de le 02/07/2014 à 23:52 :
1. Parce que les RX sont clairement dangereux pour la santé.
2. Parce que la propagation des RX est très limité dans l'air, quelques dizaines de mètre tout au plus.
a écrit le 02/07/2014 à 22:04 :
Que se passera-t-il le jour où il y aura une énorme panne électrique ?
Réponse de le 03/07/2014 à 7:26 :
On pourra ENFIN recommencer à vivre normalement :)
Réponse de le 03/07/2014 à 11:24 :
C'est quoi "vivre normalement" ? Vous fantasmez sur le retour à la terre ? Mais il vous faudra passer la journée à labourer. Et puis exit la médecine moderne. Et encore, ce serait une situation stabilisée. En réalité, ce serait le chaos généralisé et vous risqueriez bien d'y passer, monsieur l'esprit fort qui se prend pour un dur, un vrai.
a écrit le 02/07/2014 à 21:35 :
Certes. Il faut vendre la mobilité. Cela rapporte. Cela écrit, la différence de contenus ne me porte pas à essayer même de croire que ma liaison ethernet soit moins efficace.
Bien essayé, néanmoins.
a écrit le 02/07/2014 à 17:57 :
C'est un publi-reportage ? On a l'impression du même discours marketing que l'on répête depuis plus de 10 ans. J'en sais quelque chose, en tant qu'ancien directeur du marketing d'une société de Telecom, j'ai raconté exactement la même chose à propos de la 3G à son début... Va falloir qu'ils soient plus inventifs nos jeunes marketeux...
Réponse de le 02/07/2014 à 18:49 :
Tout a fait d'accord avec RB83.
A Singapour ou tout le monde a la 4G, ca va pas plus vite que la 3G, car le reseau est encombre. C'est comme une nouvelle autoroute: ca va vite quand il y a 3 pekins, mais des que tout le monde veut l'utiliser en meme temps, ben on va meme pas a 20 a l'heure.
Réponse de le 02/07/2014 à 20:17 :
Restons sur la 3g, quand ils seront tous partis, ce sera super.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :