Il faut accélérer la transformation des sociétés en entreprises à impact positif

 |  | 647 mots
Lecture 3 min.
Guillaume Debrosse, DG du groupe Bonduelle.
Guillaume Debrosse, DG du groupe Bonduelle. (Crédits : DR)
OPINION. Faire de son entreprise une société à impact positif, oui, mais pour quel objectif ? Il ne s’agit pas d’une lubie de dirigeants cherchant à s’acheter une image mais, au contraire, d’un engagement profond et sincère pour transformer les entreprises. Pour y parvenir, il doit être partagé par tous : collaborateurs, parties prenantes et actionnaires. (*) Par Guillaume Debrosse, DG du groupe Bonduelle.

Transformer les entreprises apparaît aujourd'hui comme une évidence. Changement climatique, croissance démographique, altération de la biodiversité et épuisement des ressources naturelles... tous ces éléments impactent nos écosystèmes. Ainsi, mettre la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) au cœur de sa stratégie, c'est simplement répondre à ces enjeux sociétaux majeurs qui façonnent le monde de demain : celui que nous laisserons aux générations futures.

C'est également un puissant élément de ralliement au sein des entreprises. Loin d'être un effet de mode, la RSE est devenu un outil de pilotage des performances de l'entreprise et un moteur de sens pour les collaborateurs. Elle offre la possibilité à chacun, quel que soit son niveau dans l'entreprise, d'être acteur de la transformation, à son échelle. Être positif pour la planète, pour ses collaborateurs, pour ses parties prenantes... Il y a de nombreuses façons d'avancer dans le bon sens et chaque pas représente une partie du chemin parcouru.

La RSE : une nécessité pour les entreprises

Il est de notre responsabilité de dirigeants d'impulser une vraie stratégie, de lier les enjeux économiques aux enjeux sociétaux pour agir de façon responsable sur l'ensemble de notre écosystème. La RSE n'est pas juste un acronyme à la mode mais bien une nécessité qui implique un engagement quotidien au service de l'amélioration de son impact quel qu'il soit, et pour le bénéfice de tous.

Les patrons d'entreprise auront d'ailleurs la surprise de voir à quel point la RSE permet de rassembler, de créer du lien, et de faire naître des projets intrapreneuriaux qui bénéficient tant aux collaborateurs qu'à l'entreprise et aux clients !

Nous devons jouer collectif pour être plus efficaces

La crise que nous avons connu a révélé la vraie nature des entreprises et confirmé l'efficacité et la force du collectif. L'industrie agro-alimentaire, par exemple, a montré son agilité et sa robustesse en évitant de doubler la crise sanitaire d'une crise alimentaire. Elle a dévoilé le meilleur de ce qu'elle peut être en construisant des stratégies plus transparentes et inclusives avec plus de solidarité et a traversé la crise tel un corps vivant confronté à un stress exogène élevé. Le collectif lui a permis de résister à l'épreuve. Elle ne l'a pas fait seule. C'est la mobilisation de l'ensemble de la filière, de l'amont à l'aval, qui a permis cette résilience.

La vraie nature des entreprises, c'est aussi l'engagement de ses collaborateurs, de ses parties prenantes, de ses dirigeants et de ses actionnaires. Aujourd'hui, cet effort collectif, nous allons en avoir besoin pour réussir à transformer nos ambitions et mener à bien nos projets, en embarquant avec nous l'ensemble de notre écosystème. Nous devons être exigeants avec nous-mêmes, nous remettre sans cesse en question et mener à bien les mutations nécessaires pour devenir « entreprises à impact positif ».

Un mouvement collectif d'entreprises pour accélérer

Pourquoi est-il nécessaire de s'engager ? Les grands défis auxquels nous faisons face ne peuvent être portés seuls par les gouvernements et les ONG. Il est impératif que nous, entreprises, soyons acteurs de ce changement à notre propre niveau et avec nos propres moyens.

La récente initiative de la société B-Lab (organisme de certification des entreprises grâce au label B Corp), le « B Movement Builders », va dans ce sens. Rassembler le plus grand nombre de sociétés multinationales, démystifier les freins organisationnels, partager les idées, les valeurs, les expériences de chacun, les bonnes comme les moins bonnes, et progresser... toujours !

Oui, nous en sommes convaincus. Les entreprises peuvent être une puissante force de changement et d'engagement collectif. Ce mouvement donne du sens à nos activités et donne un cap : faire le « bien » n'est pas un plus mais bel et bien un « must ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/11/2020 à 10:40 :
pas avec des dirigeants qui instaure chaque jour la peur, la méfiance,
le mensonge ,le chantage ,comme la macronie
interdire la liberté allant meme jusqu'a evoquer la segregation
pour interdire au plus vulnerable de se deplacer
et pire encore que terreur interdire le droit de pratiquer sa religion
mais ou somme nous
a écrit le 13/11/2020 à 20:57 :
"... en entreprise à impact positif" . LOL !! "... lier les enjeux économiques aux enjeux sociétaux pour agir de façon responsable sur l'ensemble de notre écosystème" re-LOL !! 🤣😂😂 La novlangue a encore frappé. Ce charabia sémantique antinomique pour exprimer un vide de pensée abyssale et une absence totale de vision à moyen long terme, couplée à une absence d'empathie pour l'humain, devient de plus en plus insupportable. Dommage que la Tribune participe de cet abêtissement général.
a écrit le 13/11/2020 à 16:11 :
Ok ben dans ce cas bannissez tous les pesticides et perturbateurs endocriniens de vos aliments et ensuite promis on vous croira. Je pourrais même allumer un cierge tous les dimanche à l'église en priant pour vous si vous le voulez !

L'agro-industrie est l'activité qui menace le plus directement la planète, quand on voit les politiciens harceler le lobby pétrolier sans jamais toucher un cil de l'agro-industrie on comprend qu'ils sont totalement impuissants contre vous.

Donc d'accord, à fond avec vous mais les gars c'est un véritablement bouleversement majeur, une révolution que l'on attend de vous et non deux ou trois réunions dans un bon restaurant hein, merci.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :