Le rouleau compresseur Gérald Darmanin

POLITISCOPE. Par son discours, et ses actes, sécuritaires, incarnés par la polémique sur l'interdiction de la diffusion de vidéos de policiers, contraire à la liberté de la presse, le jeune ministre de l'Intérieur place ses pions. Pour se rendre incontournable auprès du président en verrouillant les votes de la droite en 2022 voire remplacer un Jean Castex démonétisé par la séquence reconfinement ?
(Crédits : Charles Platiau)

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin n'a décidément pas d'états d'âme. Pour lui, la fin justifie les moyens. Peu importe si cette manière de faire de la politique est bien éloignée des discours d'Emmanuel Macron de 2017 sur la « bienveillance ». On le voit encore récemment avec la proposition de loi de plusieurs députés LREM sur la « sécurité globale », que le jeune ministre a décidé de soutenir avec force.

Cette proposition de loi fait pourtant polémique au sein même de l'actuelle majorité, car elle réduit une nouvelle fois les libertés publiques. Plusieurs dispositions sont en cause, notamment le fait d'empêcher la diffusion de vidéos de policiers avec des visages non floutés, ainsi que la généralisation de la surveillance par drones. « Ca fait débat. On a d'ailleurs eu une discussion en réunion de groupe. Ça se focalise beaucoup sur les images de policiers », témoigne un député, pilier de la majorité.

Forcément, dans les rangs LREM de l'Assemblée, issus de la victoire de 2017, et donc plutôt colorés au centre gauche, les accents sécuritaires portés aujourd'hui par le gouvernement ne sont pas du goût de tous : « ça paraît lunaire », nous confie un jeune député. Pourtant, aucune fronde sérieuse à l'horizon. Aucun front anti Darmanin ou anti Castex ne se constitue pour l'instant. Si certains renâclent comme la semaine dernière (la majorité s'est ainsi retrouvée durant quelques heures en minorité sur le vote du prolongement de l'état d'urgence), ils sont bien peu à être capables d'articuler des alternatives et de proposer des critiques de fond.

Face à cette véritable anomie parlementaire au sein de la majorité, Gérald Darmanin avance, et ne cesse de pousser son avantage. Que cela plaise ou non. « Il a carte blanche car cela permet de verrouiller le vote de droite pour Macron », nous rapporte un fin connaisseur des arcanes macroniennes, qui ajoute : « Et puis, avec ce projet de loi, Darmanin se renforce également vis à vis de ses troupes à place Beauvau. Il reçoit le soutien de la plupart des syndicats de policiers. Il faut se dire les choses : les policiers sont de plus en plus sensibles aux thèses de l'extrême-droite. Il faut bien réagir ! »

Bref, pour Darmanin, c'est tout bénéfice. Dans ce registre, il pourrait même réussir un coup double s'il réussissait à convaincre le Maroc et l'Algérie d'accepter le retour sur leur territoire de fichés S actuellement en France. C'était notamment l'objet des deux récents voyages du ministre de l'Intérieur dans ces pays. « S'il réussit ce coup là, Darmanin peut prendre vraiment la main. Tout semble indiquer qu'il aimerait vraiment devenir Premier ministre d'Emmanuel Macron dans les prochains mois. Avec l'échec de la gestion de l'épidémie, l'actuel locataire, Jean Castex est déjà totalement démonétisé. Il ne baisse pas uniquement dans les sondages, mais aussi dans l'alphabet, passant de D, comme Déconfinement à R, comme Reconfinement », s'amuse une figure de LREM.

La situation est d'autant plus périlleuse pour l'actuel locataire de Matignon que l'ambiance ne cesse de se dégrader au sein de la majorité et de LREM. Un macroniste fait ainsi l'analyse suivante : « Bien au-delà de cette proposition de loi sur la sécurité globale, ça tire dans tous les sens au niveau du groupe. Les cinquante députés qui se regroupés sous la bannière "en commun" sont particulièrement échaudés. Je pense notamment à Hugues Renson qui vire de plus en plus à gauche. Pour le prolongement de l'état d'urgence, il y avait eu une réunion de groupe le matin même, et pourtant, à l'heure du vote, les députés y sont allés à reculons ».

Bref, chez LREM, rien ne change ou... presque. En effet, du côté du mouvement, Stanilas Guérini se prépare à ne pas être reconduit comme directeur général. Ce proche parmi les proches de l'ancien conseiller élyséen Ismael Emelien « est sur la bande d'arrêt d'urgence », s'amuse un adhérent. Par contre, plusieurs proches du président de la République s'activent en coulisses pour préparer l'élection de 2022. Cette nouvelle petite bande est constituée de Stéphane Séjourné, ancien conseiller parlementaire à l'Elysée, de Sibeth Ndiaye, ancienne porte-parole du gouvernement, de Roland Lescure, président de la commission des affaires économiques à l'Assemblée, et d'Émilie Prade, l'ancienne dir' com du groupe LREM à l'Assemblée. Ces quatre-là se voient désormais toutes les semaines.
 
L'heure n'est décidément plus aux états d'âme. 2022 apparait à beaucoup de macronistes des origines comme un nouveau graal à remporter après l'aventure de 2017. Parmi eux, les membres de Territoires de Progrès, « l'aile gauche » de la majorité constituée autour de Jean Yves Le Drian, se félicitent avant tout de la présence d'Olivier Véran, de Clément Beaune, ou d'Agnès Pannier-Runacher, et tant pis si le rouleau compresseur Gérald Darmanin laboure les terres de droite d'une manière aussi radicale : « Le couple Darmanin-Macron a bien comme objectif de pomper les voix de droite, voire du RN, comme un certain Nicolas Sarkozy en 2007... »

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 15
à écrit le 16/11/2020 à 7:02
Signaler
Darmanin s'agite beaucoup, veut que l'on parle de lui mais beaucoup de vent et de discours langue de bois, voir le traité de l'ENA langue de bois du type je mets tout en oeuvre, avec conviction... 48 expulsés en 5 mois, bel exploit sur les 3300 etran...

à écrit le 15/11/2020 à 21:44
Signaler
Darmanin , qui a des origines marocaines ,veut interdire les offices catholiques et réprimer les pratiquants de la messe. y-a t'il un lien entre ces deux faits ?

le 16/11/2020 à 2:25
Signaler
Il doit avoir de gros complexes non regles. le traitement reserve des traitres au drapeau, ce qu'etaient les engages autoctones dans l'armee francaise, autrement appeles les "harkis". Son pere en etait. Ceci explique cela...

le 16/11/2020 à 10:36
Signaler
Les mosquées, les temples et les églises sont toutes soumises au même réglement et à 99% l'appliquent sans rechigner. Il n'y a que les catho intégristes qui tentent de se redorer la pillule en usant du confinement pour faire de la politique . On o...

à écrit le 15/11/2020 à 11:28
Signaler
Rien de plus que Sarkozy en jeune. Il gesticule dans tous les sens pour capitaliser sur le populisme, bien connu, de la droite napoléonienne : dire à tous ces assistés et ces malfrats ce qu'ils doivent faire pour faire le chef (y'en a une qui prétend...

à écrit le 15/11/2020 à 9:35
Signaler
Non. Darmanin suis un ligne faite d’annonces sans effets. Macron est incohérent dans ses prises de parole et dans la ligne qu’il prétend tenir. On est dans la lignée des Chirac, Sarkozy, Hollande et Macron. Ça suffit!

à écrit le 15/11/2020 à 8:48
Signaler
ce que nous vivons est une vengeance par anticipation de la macronie qui sera obligé de faire c'est valises en 2022 avec toutes les consequences de cette crise de quoi engorgé un peut plus les tribunaux

à écrit le 14/11/2020 à 13:46
Signaler
C'est plutôt Darmanin qui est compressé par un procès perdu hier contre Mediapart, puis une plainte pour viol dont la Cour d'Appel a ordonné le 11 juin dernier la reprise des investigations.

à écrit le 14/11/2020 à 8:57
Signaler
Un mercenaire bien placé qui négocie ses services, c'est ce que l'on peut percevoir dans ce genre d'individu!

à écrit le 13/11/2020 à 23:25
Signaler
M.Darmanin a atteint depuis longtemps son niveau d'incompétences.. la politique ne saurait être cela..

à écrit le 13/11/2020 à 21:13
Signaler
Mais non, qui peut croire que les Français voteraient pour un candidat qui les a confinés, leur a fait remplir une attestation de déplacement, les a soumis à un couvre-feu, le tout pendant que des "jeunes" attaquaient au mortier d'artifice un commiss...

à écrit le 13/11/2020 à 16:06
Signaler
Il n'a pas compressé grand chose en Algérie où les locaux lui ont fait faire la bise aux reliques du FLN et l'ont renvoyé dans ses buts sur les djihadistes algériens présents sur le territoire français...

à écrit le 13/11/2020 à 15:36
Signaler
Un mercenaire bien placé qui négocie ses services, c'est ce que l'on peut percevoir dans ce genre d'individu!

à écrit le 13/11/2020 à 12:00
Signaler
Ca vole pas tres haut la micronie.

à écrit le 13/11/2020 à 10:25
Signaler
Avec Castex c'est vraiment l'équipe de pointe qui va permettre au RN de remporter la présidentielle de 2022.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.