Vers une "gilet-jaunisation" de la crise sanitaire ?

POLITISCOPE. Le "craquage" d'Olivier Véran, le débat surréaliste sur les commerces et surtout les "produits" essentiels, la fronde du petit commerce soutenu par certains maires, et l'exaspération d'un grand nombre de Français font craindre une "gilet-jaunisation" de la crise sanitaire et une perte de contrôle de la situation par un pouvoir qui navigue à vue.

5 mn

(Crédits : CHARLES PLATIAU)

Pour le gouvernement, l'image est terrible. Ce mardi soir, à l'Assemblée Nationale, le ministre de la Santé, Olivier Véran, n'a pas pu contenir ses nerfs, montrant en direct tout son mépris pour les députés d'opposition : « Vous êtes en train de débattre de sujets alors que nos soignants se battent pour sauver des vies. » L'Assemblée Nationale venait de voter la fin de l'état d'urgence pour le 14 décembre, car la majorité s'est retrouvée minoritaire au moment du vote. Le ministre se lance alors dans une diatribe où il évoque de jeunes patients actuellement en réanimation, et finit par lancer une phrase fatale (pour lui) : « C'est ça la réalité, si vous ne voulez pas l'entendre, sortez d'ici ! » Une étrange expression employée dans ce temple républicain, mais que n'aurait pas renié un Donald Trump. Plus tard dans la soirée, l'état d'urgence sanitaire a été élargi jusqu'à la mi février, comme le souhaitait un gouvernement de plus en plus sous pression... désormais coincé entre l'explosion de l'épidémie de covid 19, et l'exaspération de plus en plus importante des Français face aux restrictions des libertés.

Début novembre, plus de 80 maires ont ainsi pris des arrêtés allant à l'encontre des demandes de l'Etat, en autorisant l'ouverture des commerces non alimentaires, dénonçant de cette manière une inégalité de traitement. Un peu partout en France, plusieurs manifestations ont été organisées pour dénoncer la concurrence déloyale de la grande distribution et d'Amazon. De son coté, Anne Hidalgo, la maire de Paris, réclame que les librairies, qu'elle qualifie de « commerces essentiels », puissent de nouveau ouvrir. Et ce n'est pas la seule à exprimer sa colère : cinquante maires de grandes villes et d'agglomération ont signé une lettre adressée à Jean Castex pour défendre les commerces de proximité. De leur coté, quatre organisations syndicales des transports réclament la réouverture des relais routiers. Pour ne rien arranger, à Langres, en Haute Marne, un gilet jaune a lancé un appel pour organiser le blocus de la ville afin de protester contre le confinement.

« Globalement, les consignes de confinement sont respectées », estime le Centre Interministériel de Crise (CIC) dans une note confidentielle, tout en reconnaissant une « augmentation des troubles à l'ordre public et des exactions visant les forces de l'ordre ou leurs casernes (jets de mortiers et de pierres). » Face à ce mécontentement naissant, le gouvernement a fini par créer... un numéro spécial d'information sur les mesures d'urgence pour les entreprises en difficulté (0806600). Une initiative qui va incontestablement permettre de relâcher la pression...

Le retour de Jérôme Salomon, indice de gravité

À l'inverse, sur le front sanitaire, les médecins multiplient les alertes. C'est comme si le gouvernement de Jean Castex se retrouvait entre le marteau et l'enclume, entre les petits commerçants et les petits entrepreneurs qui sont en train de mourir économiquement et les patients qui commencent à encombrer les services de réanimation. « Le pire est devant nous », a annoncé Rémi Salomon, président de la Commission Médicale d'Etablissement de l'APHP. Le médecin craint que les hôpitaux parisiens ne puissent faire face à cette deuxième vague épidémique. Une situation qui amènera les médecins à « trier » les malades, prévient il.

De son côté, le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, est réapparu à la télévision pour une conférence de presse. Jeudi soir, il a annoncé qu'en 24 heures c'est 58 046 cas de coronavirus qui ont été diagnostiqués. « La situation est grave. La France est le pays d'Europe qui compte le plus grand nombre de cas ». Quand on regarde les taux de mortalité à l'international, la situation française est effectivement catastrophique. Le taux de mortalité pour 1 million d'habitants y est de 563, quand aux États-Unis, il se monte à 696 et le Royaume-Uni à 685. Pendant ce temps-là en Asie, la situation semble totalement sous contrôle : à peine un taux de 9 morts pour 1 million d'habitants en Corée du Sud, 3 en Chine, et seulement 0,36 au Vietnam.

Les couacs indice d'une navigation à vue

Dans ce contexte, le gouvernement français, à l'image d'Olivier Véran, semble perdre totalement le contrôle de la situation. Le porte-parole Gabriel Attal annonce ainsi l'instauration d'un couvre-feu à Paris en plus du confinement quarante huit heures avant la décision effective. Et dans un courrier aux proviseurs, le ministre de l'Éducation Nationale Jean-Michel Blanquer annonce ce soir jeudi soir, l'annulation des trois sessions d'évaluations communes du bac, la possibilité de faire dans tous les lycées des demi-groupes, et d'avoir recours au télé travail pour la moitié du temps. Pourquoi ne pas avoir instauré de telles règles dès la rentrée scolaire ? On ne le saura peut être jamais... Mais comme habituellement depuis mars et le début de l'épidémie, le gouvernement navigue à vue. En coulisses, ils sont nombreux au sein du pouvoir que le confinement ne pourrait prendre fin à la date du 1er décembre. Alors, en attendant, les sondages d'opinion se multiplient pour tâter le pouls des Français. On apprenait ainsi cette semaine que l'Etat a dépensé en octobre pour 26,15 millions d'euros de sondages !

Mesures liberticides pour la presse

Autre signe de la fébrilité du pouvoir : dans le cadre de la proposition de loi dénommée « sécurité globale », le gouvernement y a glissé de nombreux dispositions liberticides. C'est le sentiment de la défenseure des droits Claire Hédon. Dans un communiqué, cette dernière se dit « particulièrement préoccupée par les restrictions envisagées concernant la diffusion d'images des agents des forces de sécurité dans l'exercice de leur fonction », et demande « à ce que ne soient, à l'occasion de ce texte, entravés ni la liberté de la presse, ni le droit à l'information ». Elle ajoute par ailleurs que  « le recours aux drones comme outil de surveillance ne présente pas les garanties suffisantes pour préserver la vie privée. En effet, les drones permettent une surveillance très étendue et particulièrement intrusive, contribuant à la collecte massive et indistincte de données à caractère personnel. » En guise de stratégie sanitaire, le gouvernement aurait-il la volonté d'instaurer un Etat policier ? Dans ce contexte, l'économie n'est pas prête à retrouver des couleurs.

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 39
à écrit le 09/11/2020 à 13:05
Signaler
il faut punir ceux qui souhaite une segregation en france comme confiner les personnes agées a fin que se sujet soit clos pour toujours

à écrit le 08/11/2020 à 18:12
Signaler
Rien de nouveau sous le roi soleil... La France n'est pas une démocratie permanente mais discontinue, par intervalles de 5 ans, avant c'était 7 tempéré par la cohabitation... Ils appel ça le fait majoritaire, les députés godillots, le partie uniq...

à écrit le 08/11/2020 à 12:38
Signaler
Il est bien plus facile de vendre a la découpe quand tout va mal! Soyez raisonnable on ne peut faire d'omelette sans cassé des œufs même... si l'on se refuse d'accepter que nos œufs soit durs!

à écrit le 08/11/2020 à 10:13
Signaler
Pas de gilet jaunisation de la crise du COVID 19, on a trop a faire que de combattre contre le virus et de sauver le maximum de vie face à cet enemi de 125 nm. Oui non à un retour e la "casse dans les rues des grandes villes en France et à Paris". Ou...

le 08/11/2020 à 11:35
Signaler
C'est les diaboliques Macron et Vé ran qui ont écrit ce message sous le contrôle de l'organisation du spectre (conseil scientifique). Je crois que l'on est perdu.

le 09/11/2020 à 9:20
Signaler
il n'existe aucun vaccin viable et durable contre la grippe, puisque le virus mute chaque annee. Pour le corona, ce sera pareil. Lisez la presse medicale, si vous doutez.

à écrit le 08/11/2020 à 3:39
Signaler
" Les jours heureux " promis par Macron, sa certitude que " nous en sortirons pus fort " Macron-Castex ne connaissent ni ne comprennent les réalités. Insensibles, au moral des Fr, à moins 50 : conso de record en record d'anxiolitiques !!!! Les c...

à écrit le 07/11/2020 à 21:52
Signaler
Veran (et le gouvernement) ne doit pas sous estimé la pauvreté engendrée par leurs décisions (et celles de leurs prédécesseurs). Que l'hopital soit débordé de personnes souffrantes, ok, mais est ce que tous les français souffrent ? non. Combien de mo...

le 07/11/2020 à 22:48
Signaler
Veran n' en a rien à fiche, il faut penser Davos, il faut bloquer jusqu' au Grand Reset et pour en justifier ..

à écrit le 07/11/2020 à 11:12
Signaler
STOP çà suffit, les hôpitaux sont débordés , ne peuvent plus accueillir de malades NON COVID, tous les malades doivent pouvoir etre soignés et hospitalisés si nécessaire, en cause des irresponsables, des frondeurs, opposants politiques, qui ...

le 07/11/2020 à 20:29
Signaler
Faites attention, les mots valent du sang. Vous écrivez: en cause des irresponsables, des frondeurs, opposants politiques, qui propagent le virus par bêtise Et si je vous disait en cause une politique ou l'on a fermé des lits entre Mai et Septembre...

à écrit le 07/11/2020 à 10:56
Signaler
La rebellion aux mesures sanitaires est ancrée dans les un certain nombre d'établissements depuis de longs mois, des soignants sont hostiles au port du masque, "ne croient pas a l'existence de ce virus à l'épidémie" le gel hydroalcoolique ignoré a 9...

à écrit le 07/11/2020 à 10:46
Signaler
Cette "maladie" est à la fois géopolitique (rôle de la Chine), politique (élimination de ses adversaires au nom du sanitaire) et sociale (déconstruction-reconstruction de la société sur de nouveaux « paradigmes ». En cela les "gaulois GJaunis" co...

à écrit le 07/11/2020 à 10:41
Signaler
Leur stratégie d'augmentation progressive des objectifs de résultats de nombre de tests pour faire croire à une augmentation mortelle est écœurante! Macron l'a annoncé dans ses interventions : il veut faire baisser le nombre de "cas" mais en augmenta...

à écrit le 07/11/2020 à 8:46
Signaler
M. Veran a eu parfaitement raison de se mettre en colère face à l'irresponsabilité de certains députés de l'opposition adeptes du yakafokon mais qui n'ont rien à proposer de constructif pour faire face à cette pandémie. La politique politicienne devr...

le 07/11/2020 à 9:44
Signaler
C'est sûr revenant au temps de Vichy plus d'opposition un chef qui décide de tout. Mettons les opposants en prison comme cela tout ira mieux. C'est du délire en tout les cas cette société que vous préconisez ne me convient pas je n'ai pas envie de vi...

le 07/11/2020 à 20:31
Signaler
Vu ses succés c'est vrai qu'il est fondé à reclamer la confiance aveugle. Chacun ses évaluation, mais avec un tel talent mois j'attendrait plutot une démission suivit d'un procés retentissant et un hébergement dans les Géoles de la république. Je ve...

à écrit le 06/11/2020 à 20:49
Signaler
on en reparle en janvier, avec la vague de cessation de paiements voila ce que ca donne quand on est incompetent et quon ne veut ni voir les problemes, ni les nommer ' pour pas stigmatiser' faudra pas pleurer

à écrit le 06/11/2020 à 18:56
Signaler
On peut comprendre le moment d'énervement du ministre devant des députés qui font de la 'petite politique'. Quel est le lien entre cette crise sanitaire et les 'gilets jaunes'? Tiré par les cheveux...

à écrit le 06/11/2020 à 18:14
Signaler
bonjour, les petit commerçant ont été très discipliné et rigoureux dans les mesures sanitaire mais l'élite bobo parisienne sont hors sol. je me demande si ils ont des neurones par contre pour manipuler le peuple francais, ils sont en 1ère ligne...

le 07/11/2020 à 10:37
Signaler
Nous pourrions lancer le mouvement des masques blancs qui serait un appel populaire aux decisions et attitudes démocratiques et la fin des guerres politiques contre un petit virus et quelques rares médecins competents . Le drapeau blanc de la paix et...

à écrit le 06/11/2020 à 17:34
Signaler
Il ne fallait pas être "Grand Clerc" pour imaginer qu'après le premier confinement, remettre la France à nouveau au ralenti se ferait sereinement. La grogne est désormais installée, les "grognons" de plus en plus nombreux, tout ça parce que trop de m...

à écrit le 06/11/2020 à 17:09
Signaler
C'est probable.

à écrit le 06/11/2020 à 17:02
Signaler
Je dis oui, aux précautions sanitaires qui sont nécessaires pour essayer de faire diminuer les effets de ce virus, mais non, aux pouvoirs que c'est fait octroyer Macron par une bande de députés , faux représentants du peuple. Ils sont à la solde du G...

à écrit le 06/11/2020 à 17:00
Signaler
La comparaison avec les Gilets jaunes me semble particulièrement pertinente. Voilà une élite parisienne qui prend une décision nationale, alors que certaines régions n'ont pas de problème sanitaire, voilà une élite sourde aux demandes des petites gen...

à écrit le 06/11/2020 à 15:07
Signaler
il faut que ceux qui envisage de confiné les personnes agees soit classé comme raciste et dans le cas ou ils sont employé par l'etat francais soit viré de suite et sans indemnisation, il y en ras le bol de cette segregation

le 06/11/2020 à 16:54
Signaler
Ce sont les personnes âgées qui sont le plus à risque dans cette histoire ! Les jeunes et moins jeunes ne risquent quasiment rien. Confiner tout un pays pour préserver en réalité seulement une petite partie de sa population, c'est un peu comme si on ...

le 07/11/2020 à 0:40
Signaler
Votre technocratisme fait chaud au coeur. Les personnes âgées sont celles qui s'auto-protègent le plus. Et pourtant ce sont celles qui sont les plus victimes. En matière de "protection" on a vu les ravages que l'enfermement imposé a produit da...

le 07/11/2020 à 9:02
Signaler
@Réponse de @ Jean "Les personnes âgées sont celles qui s'auto-protègent le plus. Et pourtant ce sont celles qui sont les plus victimes". La moitié des décès des personnes âgées ont lieu en Ehpad ,ou les 67 millions de français n'y peuvent pas...

le 07/11/2020 à 14:24
Signaler
Si les jeunes se confiaient aussi bien que les plus de 65 ans on n'en serait pas là, tous lkes débordements y compris ceux d'élèves de la future police nationale sont des inconscients. Car quels exemples a pris Véran lors de sa diatribe à l'assemblée...

le 07/11/2020 à 20:44
Signaler
Si les jeunes avaient leur propre domicile, se déplaçaient seul en voiture, se faisaient eux-même leur popote et pouvaient rester toute la journée devant la TV, ils seraient surement moins touchés.... Mais ce ne seraient plus des jeunes actifs. ...

à écrit le 06/11/2020 à 14:47
Signaler
Le gouvernement, terrorisé par la peur d'être un jour poursuivi comme Fabius pour le sang contaminé, ne se focalise que sur le seul indicateur sanitaire, et ne prend pas à sa juste mesure la détresse et le mécontentement des acteurs économiques. A l...

à écrit le 06/11/2020 à 14:13
Signaler
Vers une "gilet-jaunisation" de la crise sanitaire ? c'est le résultat du cumul des mensonges puériles et des incompétences malsaines de la macronie, des Laremiste, Modemistes

à écrit le 06/11/2020 à 14:05
Signaler
Entre sécurité sanitaire et l'économie, que l'on trouve un équilibre est logique (et souhaitable). Mais la fermeture des petits commerces ne peut être perçue comme améliorant la sécurité: les librairies sont-elles des foyers à virus? Qui peut croire ...

le 06/11/2020 à 16:05
Signaler
Techniquement, le système économique actuel menace la survie de notre espèce. Il est donc compliqué d'expliquer que l'on doive fermer les commerces pour des raisons sanitaires alors qu'on sacrifie nos enfants pour cette même économie. L'Europe est en...

à écrit le 06/11/2020 à 13:13
Signaler
Les gilets-jaunes ont été incapables de voter de manière cohérente pour leurs représentants. En revanche, les simples citoyens, qui en ont assez de l'hystérie collective, sont avantage capables de censurer les élus ou candidat qui auront soutenu tou...

le 06/11/2020 à 15:19
Signaler
Les "gilets jaunes" sont une rébellion non pas une opposition, ce qui est difficilement compréhensible pour un esprit formaté!

à écrit le 06/11/2020 à 13:09
Signaler
On peut noter que dès le lendemain sa compagne Coralie Dubost LREM était invité sur les plateaux télés et dans la presse pour le défendre en accusant les comportement de l'opposition dans « l’invective et un populiste totale ».

à écrit le 06/11/2020 à 13:03
Signaler
Certain, pensaient calmer les esprits en gérant médiatiquement un virus, sans enlever les racines des problèmes! La repousse est inéluctable!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.