Les assurances voyages tiennent-elles leurs promesses ?

 |   |  399  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
À la veille des vacances de la Toussaint, vos clients doivent à se prémunir contre les aléas qui pourraient entacher leurs prochains jours de congé.

Assurance perte de bagages, assurance intempéries, assurance rapatriement sanitaire, voire assurance contre le « ratage d'avion »... les assureurs n'ont pas fini d'affûter leur offre pour pallier au mieux les aléas potentiellement rencontrés par les vacanciers. À tel point qu'il semble parfois plus facile de choisir sa destination que la bonne assurance au moment de réserver son voyage.

Le Code du tourisme impose aux voyagistes et aux tour-opérateurs de proposer à leurs clients un contrat d'assurance voyage incluant obligatoirement l'assistance rapatriement. Autour de cet impératif se construit ensuite une offre pléthorique, notamment sur Internet, premier canal de réservation de vacances d'après le récent baromètre réalisé par Ipsos pour Europ Assistance.

« Partez tranquille » ou « Un imprévu peut anéantir les vacances que vous attendiez tant », peut-on lire sur les sites de réservation de voyages en ligne.

Parfois, les procédures de réservation sont même plus directives : le choix de l'assurance devient une étape incontournable. On y retrouve plusieurs formules, des plus simples à celles du « tout compris ». Un choix s'impose alors et il n'est pas sans incidence sur le prix du voyage puisque certains « packs multirisques » coûtent jusqu'à 60 euros !

Mieux vaut donc y réfléchir à deux fois et comparer scrupuleusement les offres (voir le tableau ci-contre). Mais, attention, car les exclusions de garantie, c'est-à-dire tous les cas de figure que l'assurance ne couvre pas, sont légion. Citons pêle-mêle le risque nucléaire, les actes terroristes, les catastrophes naturelles ou les mouvements sociaux.

L'actualité de cette année, marquée par les révolutions arabes ou la série de catastrophes qui a touché le Japon, a prouvé que, bien qu'exceptionnelles, de telles situations surviennent effectivement. D'où les nouvelles offres apparues récemment : « retour impossible » (permettant de couvrir les éventuelles prolongations de séjour dans des situations exceptionnelles) ou « vacances gâchées » (versement d'une indemnité financière si son séjour se trouve affecté par un cas de force majeurs).

Ces garanties restent néanmoins des exceptions et la responsabilité civile ou l'assistance sur place font souvent déjà partie des assurances associées aux cartes Eurocard Mastercard, Amex ou Visa. Si vous décidez tout de même de souscrire à une assurance voyage, rappelez-vous que les frais de dossiers, soit une centaine d'euros, ne sont généralement pas remboursés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :