« Une intensité humaine hallucinante » Vincent Froehlicher (Adira)

 |   |  670  mots
(Crédits : DR)
ENTRETIEN Directeur général de l'Adira, agence publique territoriale de développement économique en Alsace, Vincent Froehlicher revient sur la période entre mars et avril où l'économie régionale a menacé de s'arrêter. Propos recueillis par Olivier Mirguet

LA TRIBUNE - Comment êtes-vous entré dans cette période de crise sanitaire ?

VINCENT FROEHLICHER - On est tous partis en télétravail un vendredi soir, avec nos cartons sous le bras. J'ai élaboré une feuille de route simplifiée pour l'Adira, nous positionnant en tiers de confiance. Nous avons diffusé des informations vérifiées sur notre site Internet et nos réseaux sociaux, suivis par 2,5 millions de personnes.

Pendant la crise, nous nous sommes concentrés sur nos grands comptes industriels et tertiaires supérieurs : 397 sites de plus de 100 salariés, qui représentent 120.000 emplois en Alsace. Nous les avons tous appelés, puis nous sommes restés en contact permanent. Pour la première fois de notre histoire, le taux de couverture de l'Adira a atteint 100%.

En temps...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :