Confiner Paris ? "C'était une hypothèse ! " (le rétropédalage du premier adjoint de Hidalgo)

 |  | 444 mots
Lecture 2 min.
Ça n'a jamais été une proposition, j'ai fait trois interventions médiatiques hier soir, ça n'a jamais été une proposition, c'est (simplement) une hypothèse, a précisé l'adjoint de la maire PS Anne Hidalgo lors d'une conférence de presse (Photo d'illustration: Emmanuel Grégoire lors d'une conférence à l'Hotel de Ville de Paris, le 8 février dernier).
"Ça n'a jamais été une proposition, j'ai fait trois interventions médiatiques hier soir, ça n'a jamais été une proposition, c'est (simplement) une hypothèse", a précisé l'adjoint de la maire PS Anne Hidalgo lors d'une conférence de presse (Photo d'illustration: Emmanuel Grégoire lors d'une conférence à l'Hotel de Ville de Paris, le 8 février dernier). (Crédits : Reuters)
Jeudi soir sur FranceInfo, après avoir estimé que le confinement le week-end était "très contraignant" et "assez peu efficace", le premier adjoint de la maire PS Anne Hidalgo avait affirmé qu'il préférait "un confinement tout court" à Paris". Mais ce vendredi, il tempérait sérieusement ces propos: "Ça n'a jamais été une proposition, j'ai fait trois interventions médiatiques hier soir, ça n'a jamais été une proposition, c'est une hypothèse", a-t-il précisé lors d'une conférence de presse.

Le premier adjoint de la maire de Paris, Emmanuel Grégoire, a sérieusement tempéré vendredi ses déclarations de la veille, assurant que le reconfinement de Paris était "une hypothèse" et non une proposition de la mairie.

"Ça n'a jamais été une proposition, j'ai fait trois interventions médiatiques hier soir, ça n'a jamais été une proposition, c'est une hypothèse", "simplement une hypothèse que nous souhaitons mettre sur la table", a précisé l'adjoint de la maire PS Anne Hidalgo lors d'une conférence de presse.

"Nous ne proposons pas de mettre en oeuvre le confinement à Paris d'abord, parce que cette décision relèvera de l'exécutif national, mais nous pensons que la politique des demi-mesures, avec des résultats très contestables, a une forme de fin de cycles", a-t-il aussi expliqué.

"Il faut que nous discutions des modalités pratiques de ce confinement, s'il était formulé ainsi", a-t-il néanmoins ajouté, en précisant que "cette décision ne pourra être prise qu'à l'échelle de l'Île-de-France, probablement au moins à l'échelle de la zone dense".

Confiner le week-end ? Mieux vaut "un confinement tout court" à Paris

Plutôt qu'un confinement le week-end, une mesure "très contraignante sur le plan de l'impact sociétal et assez peu efficace sur le plan sanitaire", le premier adjoint avait affirmé jeudi soir sur Franceinfo qu'il préférait "un confinement tout court" à Paris de façon à "vraiment redonner de l'oxygène et avoir la perspective dans trois semaines de tout rouvrir", tout en conservant des mesures de protection sanitaire.

Pour Gabriel Attal, il faut penser à l'échelle de la Région IDF

La "proposition" de la mairie de Paris sera "étudiée" à l'échelle de la région, malgré des réserves sur sa durée et sur la fermeture des écoles, avait réagi un peu plus tôt le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal.

Confronté à la dégradation de l'épidémie de Covid-19 et à la poussée du variant anglais, le gouvernement a placé jeudi en "surveillance renforcée" 20 départements, dont Paris et l'Ile-de-France, susceptibles d'être à leur tour reconfinés localement.

"La maire dira son avis négatif" sur un confinement le week-end, comme celui mis en oeuvre par le gouvernement à Nice et Dunkerque, a confirmé vendredi M. Grégoire, en invoquant "la question de l'acceptabilité" et le rejet du seul "prisme un peu utilitariste de l'activité économique".

En cas de confinement, "nous sommes favorables au maintien de l'ouverture des écoles, c'est très important pour les enfants", a aussi précisé le premier adjoint, qui plaide pour la vaccination du personnel enseignant.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/02/2021 à 10:24 :
Tension à Nice ,ah,ah

À Nice, un « contrat de retour à l’équilibre financier » proposé par la direction du CHU en 2017 avait prévu la disparition d’environ 200 lits sur 5 ans.
a écrit le 27/02/2021 à 10:14 :
On voit qu'a Nice ceux qui ont les moyens de se tirer n’hésitent pas une seconde:

Des kilomètres de bouchons à la sortie de Nice, l'impressionnant exode avant le confinement du week-end.
"Nous sommes redescendus d’Auron cet après-midi, témoigne Olga, une Niçoise. Dans le sens descendant il n’y avait pas grand monde. En revanche plein de gens sont montés aujourd’hui avec une réservation d’hôtel. Je n’ai jamais vu un tel cirque. Des amis m’ont dit que ça a commencé vers 15h30 à bouchonner vers Saint-Martin-du-Var. Quand je suis passée vers 16h30 les voitures étaient au pas jusqu’à l’entrée de la route de Grenoble."
À 18 heures, heure du couvre-feu, de nombreux véhicules convergeaient toujours vers les stations sur la route de Grenoble.Selon plusieurs retours, d’importantes files de voitures fuyaient également les Alpes-Maritimes en direction du département du Var qui n’est concerné par les mesures de confinement.
a écrit le 26/02/2021 à 19:15 :
Encore un qui a tout compris car Paris peut-être isolé du reste de la région quelle absurdité. Il est vrai que Mme Hidalgo et ses adjoints semblent oublier que sans les départements alentours Paris n'est rien et vice versa . Les régionales sont proches, la présidentielle dans quelques mois alors les plus grosses âneries vont sortir chaque jour et dire que ces zozos nous gouvernent.
a écrit le 26/02/2021 à 17:55 :
C'est surtout un concours à celui qui aura le plus gros confinement... En prétendant nous protéger alors qu'ils nous accablent et nous détruisent, surtout par peur que certains leur reprochent de n'avoir "pas fait assez"...
a écrit le 26/02/2021 à 15:37 :
Les socialistes comme tous les autres n'ont pas de leçon à donner au gouvernement dans la gestion du Covid 19, car, on le sait maintenant, ils n'auraient pas fait mieux. la preuve avec le 1ier adjoint PS de Mme Hidalgo et ses explications de jésuite.
Il est très probable, que la droite n'aurait rien fermé et LFI tout fermé.
a écrit le 26/02/2021 à 14:05 :
Pas très fort comme communication de la part de Mme Hidalgo qui envisage de diriger la France. De toute façon le gouvernement n'aurait pas accéder à sa requête car les français sont ingérables pour la rigueur du confinement.
a écrit le 26/02/2021 à 12:32 :
Assez bluffant d'observer du bout du monde la manip des consciences et que personne ou presque ne reagisse, c'est stupefiant. A croire que les francais sont masochistes.
a écrit le 26/02/2021 à 11:29 :
"vraiment redonner de l'oxygène et avoir la perspective dans trois semaines de tout rouvrir",

Ca fait un an qu'ils nous disent ça tout ces pitoyables imposteurs de politiciens, tous, de l'extrême gauche à l'extrême droite, personne pour proposer autre chose et difficile de savoir si cela vient de leurs compromissions, incompétences ou bêtises, certainement les trois à la fois.

Un an que l'argent public arrose les marchés financiers par centaine de milliards pour terminer ensuite dans des paradis fiscaux. Robespierre avait raison, la révolution n'a jamais été correctement achevée et on le paye chaque jour un peu plus cher. Il fallait un "great reset" à ce moment là, nous serions la première puissance mondiale.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :