Mixité dans le Grand Paris : peut mieux faire

 |   |  555  mots
(Crédits : Reuters)
À l'occasion du 2e Sommet du Grand Paris organisé par La Tribune ce 25 juin 2019, la directrice régionale Île-de-France de la Banque des territoires Marianne Louradour a présenté le 2e Baromètre de la mixité du Grand Paris 2019. Sans surprise, l'étude réalisée par le Cercle des Femmes du Grand Paris et Paris Île-de-France Capitale Economique démontre que les entreprises publiques et privées peuvent encore "mieux faire" en matière de parité.

Maires, directrices générales ou présidentes, les femmes peinent encore à s'imposer aux postes à responsabilité dans les instances publiques et privées d'Île-de-France. Porté par le Cercle des Femmes du Grand Paris et Paris Capitale Economique, le deuxième baromètre de la mixité du Grand Paris 2019 prouve, une nouvelle fois, qu'en matière d'égalité des sexes, il reste du chemin à faire.

Sur les 131 maires que compte la métropole du Grand Paris, seules 23% sont des femmes. En effet, à la suite des élections législatives de juin 2017 et sénatoriales d'octobre 2017, synonymes de la fin du cumul des mandats, elles sont au nombre de 30, alors qu'au lendemain des élections municipales de mars 2014, elles n'étaient que 23.

Parité politique chez Hidalgo et Pécresse, disparité dans les services

À Paris intra-murosoutre Anne Hidalgo, 11 maires d'arrondissement sont des hommes, et 9 des femmes, alors que parmi les directeurs de service, elles sont 12 sur 21, soit plus de la moitié de l'effectif concerné. En revanche, en matière de présidence et de direction générale des sociétés publiques, les chiffres tombent à 6 sur 17 et à 6 sur 18.

Au conseil régional d'Île-de-France, exceptée la présidente Valérie Pécresse, ce n'est guère mieux : 21 directions sur 41 sont dirigées par des hommes. Avec 20 femmes, l'égalité est quasiment atteinte. Par contre, à la tête des agences régionales, c'est pire : 7 sur 20 sont présidentes et 9 sur 19 sont directrices générales. Pourtant, l'an dernier, l'Hôtel de Ville comme la Région se distinguaient par une parité exacte parmi les directeurs de services...

Lire aussi : [Exclusif] Résultats du premier baromètre de la mixité du Grand Paris

L'État et les structures d'aménagement à la peine

Dans les représentations de l'État en région, cela empire. Le préfet de Paris, préfet d'Île-de-France, Michel Cadot, est un homme. Sur les huit préfets de département, seul un préfet est une préfète. À la tête des services déconcentrés, elles ne sont que 6 sur 20.

Sur un échantillon de 42 organismes publics d'aménagement du Grand Paris, 34% des présidents sont des présidentes et 35% des DG sont des directrices générales. Il faut toutefois noter que la présidente du conseil régional Valérie Pécresse est en outre la présidente de l'opérateur public francilien Grand Paris Aménagement.

13% de femmes présidente ou directrice générale dans les transports

Quant à leur représentation dans les secteurs économiques des services à la ville, leur pourcentage oscille entre... 13% et 34%. Sur 45 sociétés de promotion et d'investissement immobilier, 23% comptent une directrice régionale Île-de-France ou une déléguée Grand Paris.

Dans les 34 entreprises spécialisées dans l'énergie, la logistique et l'équipement urbain, elles sont 34% à occuper le poste de directrice régionale ou de déléguée Grand Paris. Sur 60 postes parmi les acteurs des transports franciliens, ce pourcentage dégringole à 13%. Avec 21% de femmes au comité exécutif de la Société du Grand Paris, l'établissement public qui construit le Grand Paris Express, fait néanmoins beaucoup mieux que le londonien Crossrail qui plafonne à 10%.

___

Consultez le 2e Baromètre de la mixité du Grand Paris 2019 [28 pages, 2 Mo] en cliquant sur l'image ci-dessous (affichage plein écran) :

Baromètre de la mixité du Grand Paris 2019

--

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/06/2019 à 10:33 :
"À la tête des agences régionales, c'est pire : 7 sur 20 sont présidentes et 9 sur 19 sont directrices générales"
Ridicule.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :