Municipales à Paris : comment Dati veut ramener la dette à zéro

 |   |  302  mots
(Crédits : Elkoh Hirsch)
La candidate des Républicains veut céder des actifs et réduire des dépenses de fonctionnement.

Un audit des comptes et un tableau de bord de suivi budgétaire sur l'utilisation des deniers publics, ce sont les premières mesures budgétaires que mettra en place Rachida Dati si elle est élue maire de Paris en mars prochain. Elle l'a annoncé ce 24 février lors de la présentation de son programme.

Il y a quinze jours, dans une interview aux Echos, la candidate des Républicains avait annoncé vouloir ramener la dette de la Ville à zéro. "Je veux réduire toutes les dépenses de fonctionnement, remettre à plat tous les marchés publics et que la ville se déleste d'actifs immobiliers inutiles", avait-elle déclaré à nos confrères. "Je souhaite faire un inventaire réel des actifs non financiers dont le montant s'élève à 23 milliards d'euros", a-t-elle encore déclaré au Parisien ce week-end.

Céder des actifs et réduire des dépenses de fonctionnement

Interrogée ce matin par La Tribune, Rachida Dati a confirmé sa méthode: céder des actifs et réduire des dépenses de fonctionnement, "y compris des dépenses d'investissement" dont "pas beaucoup sont rentables". Elle compte aussi revoir les marchés publics dont "aucun n'a été exécuté dans le montant initial", citant la Philharmonie et ses "centaines de millions d'euros de contentieux".

"Beaucoup de dépenses ont été annoncées et votées dont on ne mesure pas les dettes pour les Parisiens", a ajouté la candidate LR. Lesquelles précisément ? "Des nouveaux aménagements qui ont été actés posent problème", a-t-elle simplement déclaré. Quelques minutes avant, elle se présentait pourtant comme "la maire du détail", évoquant "l'ascenseur du logement social", "des poubelles qui ne déborderont pas" ou "une rampe d'accès à une médiathèque municipale".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/02/2020 à 9:49 :
oui le retour de la voiture thermique a Paris et fini le vélo
a écrit le 25/02/2020 à 9:48 :
En parlant des municipales :

La gestion du Covid-19 a donné lieu à une passe d’armes entre Agnès Buzyn et Anne Hidalgo, toutes deux candidates à la mairie de Paris.C’est l’ancienne ministre de la Santé qui a dégainé dans la matinée, en estimant au micro d’Europe 1 que les agents municipaux de la capitale ne sont pas préparés. La candidate LREM a par ailleurs affirmé n’avoir eu aucun contact direct avec la mairie de Paris, lorsqu’elle était au ministère, sur un éventuel plan de confinement de la capitale.Un mensonge, a répondu Emmanuel Grégoire, premier adjoint et directeur de campagne d’Anne Hidalgo. "Fin janvier, la maire avait elle-même saisi la ministre pour lui poser un certain nombre de questions sur les dispositifs à mettre en œuvre. L’ex-ministre semble oublier, mais elle lui a répondu", a-t-il expliqué sur Europe 1 toujours. Lors d’une conférence de presse, l’adjoint a par ailleurs fourni les copies de deux lettres destinées à appuyer ses propos. Le premier courrier, daté du 31 janvier dernier, est adressé par Anne Hidalgo à Agnès Buzyn. La première indique notamment à la seconde que "la Ville de Paris se mobilise pour contribuer à la veille sanitaire mise en place au niveau national par le Ministère des Solidarités et de la Santé". La deuxième lettre, réponse de la ministre à la maire, est datée du 12 février : "Vous m'avez fait part des dispositions prises par la Mairie de Paris et ses équipes sur les informations et recommandations du Ministère en charge de la Santé, relatives à l'épidémie de coronavirus 2019 n-CoV en Chine et je vous remercie vivement de votre mobilisation, ainsi que de celle de vos services", écrit Agnès Buzyn. Pour Emmanuel Grégoire, "l'ex-ministre s'est laissée aller à un tout petit peu de polémique politicienne". "Je crois vraiment que le sujet n'y invitait pas, et sur le fond, et sur la forme. C'était une grave faute politique", tacle-t-il.
a écrit le 24/02/2020 à 21:24 :
Elle fait partie de ces carriéristes politiques égarés là faute d' avoir su conserver un vrai métier et qui passent leur temps à se et à nous raconter des histoires, des entrepreneurs à ne rien faire, dénués de tous moyens mais avides du fric des autres et de la position sociale ad hoc.
a écrit le 24/02/2020 à 18:20 :
Ils veulent tous réduire les dettes a zéro, au niveau local comme national, toujours au dépend des contribuables les moins fortunés qui ont été rarement demandeurs!
Réponse de le 25/02/2020 à 8:32 :
Elle a raison de vouloir réduire la dette , ce n’est pas à une minorité de contribuables de supporter toutes les charges communes
a écrit le 24/02/2020 à 18:15 :
Avoir pour objectif une dette à zéro est une idiotie.
Ca veut dire que la ville a renoncé à tout investissement.

Le programme des deux bourgeoises jumelles de droite est consternant. D'abord on dirait qu'elles ont copié l'une sur l'autre et ensuite il s'arrête au ramassage des ordures et à la création d'une milice locale armée.

Au passage, elles découvriraient qu'à chaque fois qu'un commissariat de police municipale s'ouvre, l'état en profite pour en fermer un de police nationale.

Et une police municipale ça coute la preau des fesses. Entre les locaux sécurisés, les véhicules (obligatoirement modifiés pour le transport des armes), l'armement et l'entrainement obligatoire ça va se compter en dizaines de millions.
a écrit le 24/02/2020 à 17:55 :
Ce ne sont que des paroles...il faudrait que ces engagements soient faits par écrit et signés par l' élue comme quoi elle s'engage devant les parisiens à ramener la dette à zéro...
Raz le bol de tous ces politicards qui font comme bon leur semble après leurs promesses non tenues.
a écrit le 24/02/2020 à 16:39 :
ça fait un peu fillonesque comme programme.....et un tantinet contradictoire avec le reste de son programme.....ne serait on pas dans une sorte de "et en même temps"...?
baisser la dette d 1 milliard par an, belle performance.....
Réponse de le 24/02/2020 à 20:29 :
Hidalgo n'a réussi qu'à la faire augmenter d'un peu plus de 500 millions par an !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :