Pourquoi Ollier veut rempiler à la présidence de la métropole du Grand Paris

 |   |  1050  mots
(Crédits : Sipa)
INTERVIEW. Le maire (LR) de Rueil-Malmaison, réélu avec le soutien de LREM aux dernières municipales, est candidat à sa succession à la tête de la métropole du Grand Paris qui regroupe la ville de Paris et 130 communes. Comme tout sortant, il dresse le bilan de son mandat et dessine des perspectives pour la suite.

LA TRIBUNE - Pourquoi voulez-vous rempiler à la présidence de la métropole du Grand Paris ?

PATRICK OLLIER - Je veux que la métropole du Grand Paris (MGP) prospère et soit renforcée, car elle est indispensable pour la zone dense. En 2016, elle n'existait pas et j'ai essuyé les plâtres en mettant tout le monde autour de la table pour que nous puissions tenir nos engagements.
Au bout de quatre ans et demi, nous avons réussi à la construire et même à la rendre visible et crédible. Ne serait-ce qu'avec le concours d'urbanisme « Inventons la métropole du Grand Paris », nous avons attiré 12 milliards d'euros d'investissement du privé, sans que la MGP ne mette un seul euro. Les 77 projets commencent à faire l'objet de permis de construire.

Lire aussi : Le concours "Inventons la Métropole du Grand Paris" dessine les quartiers de demain


Votre concurrent Vincent Jeanbrun considère dans Le JDD que ces projets sont « enlisés » voire « enterrés »...
Je suis surpris d'entendre que le maire de L'Hay-les-Roses connaisse aussi mal le fonctionnement de la métropole. Quand on veut porter des attaques, on ne dit pas n'importe quoi. Il y a 62 sites sur les 77 qui sont actifs. 39 sont même entrés en phase opérationnelle de mise en...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/07/2020 à 18:45 :
Yabon ! la soupe !
Les hommes petits compensent avec du pouvoir.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :