SFR : Bouygues propose deux offres, Numericable relèverait la partie cash

 |  | 335 mots
Lecture 2 min.
Le conseil de surveillance de la maison-mère de SFR doit se réunir vendredi pour décider s'il conclut un accord avec le câblo ou s'il ouvre des discussions avec Bouygues.
Le conseil de surveillance de la maison-mère de SFR doit se réunir vendredi pour décider s'il conclut un accord avec le câblo ou s'il ouvre des discussions avec Bouygues. (Crédits : reuters.com)
Le groupe de BTP annonce ce mercredi matin qu'il maintient sa première offre de rachat de SFR avec moins de cash mais une garantie contre la baisse de la valeur de la participation en capital. De son côté, le câblo serait prêt à s'aligner sur les 13,15 milliards d'euros de cash de la dernière offre de son rival.

A deux jours de la réunion cruciale du conseil de surveillance de Vivendi, les prétendants à SFR musclent leurs offres. Ce mercredi matin, Bouygues a annoncé qu'il en proposait finalement deux à la maison-mère de Vivendi : la dernière offre, relevée, comportant 13,15 milliards d'euros en cash et une participation de 21,5% dans l'ensemble fusionné SFR-Bouygues Telecom qui a vocation à être introduit rapidement en Bourse ; mais aussi la précédente offre, comprenant 11,3 milliards d'euros et une participation de 43% en capital. Bouygues affirme qu'il maintient en vigueur cette offre « pour répondre aux souhaits de certains actionnaires de Vivendi » et ajoute surtout une « garantie pour toute diminution de la valeur de sa participation en deçà de 3,3 milliards d'euros, jusqu'à 2,3 milliards d'euros. Ce mécanisme laisserait à Vivendi l'intégralité de l'upside » de la hausse future de la valeur de cette part de 43% s'il la garde, précise le groupe de BTP dans un communiqué.

Les deux offres de Bouygues sont valables jusqu'au 25 avril. La dernière offre avec plus de cash n'a finalement pas été modifiée : est-ce à dire que Bouygues n'a pas trouvé les investisseurs nécessaires pour proposer encore plus de cash et moins de capital ?

Alignement d'Altice sur le cash ?

Officiellement, l'offre rivale d'Altice expire vendredi, à la date du conseil de Vivendi. Selon l'agence Bloomberg, Altice, la société de Patrick Drahi qui contrôle Numericable, envisagerait de relever la partie cash de son offre et de l'aligner sur la dernière offre de son concurrent, à savoir 13,15 milliards d'euros (contre 11,75 milliards actuellement). « Des spéculations sans fondement » selon une source proche de Numericable. On sait que la partie cash est un élément déterminant pour les administrateurs de Vivendi, mais aussi les clauses de liquidité. Le gendarme de la Bourse, l'AMF, a vendredi dernier rappelé à l'ordre les acteurs du dossier en leur demandant de communiquer des informations précises sur leurs offres. Altice ne devrait pas pouvoir se soustraire à son devoir très longtemps si une modification de l'offre venait à se confirmer.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/04/2014 à 17:13 :
ouf .... j'ai le grand luxe .... plus de portable !!!!!!!!!!!!! Bref le bonheur de n’être plus emmerdé !
a écrit le 02/04/2014 à 15:00 :
Consommateur acteur je quitte sfr si numericable devient le propriétaire
Réponse de le 02/04/2014 à 15:47 :
moi je quitte Numericable
Réponse de le 02/04/2014 à 17:23 :
Merci de dire pourquoi?
Réponse de le 02/04/2014 à 17:56 :
Et moi je quitte Free quand le réseau d'Orange sera remplacé par celui de Bouygues.
Réponse de le 03/04/2014 à 0:44 :
@Gorillaz

Une idée: l'optimisation fiscale de M. Drahi?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :