Orange espère des prix (un peu) plus sages dans le mobile

L’opérateur a encore enregistré une baisse de 9,7% de son chiffre d’affaires dans le mobile en France. Il veut croire à la fin de la guerre des prix, même si Free menace d’en « remettre un coup. »
Delphine Cuny
La guerre des prix s'essoufle, remplacée par la guerre des promotions plus classiques, selon Orange.
La guerre des prix s'essoufle, remplacée par la guerre des promotions plus classiques, selon Orange. (Crédits : reuters.com)

« Nous ne sommes peut-être pas encore complètement sortis du tunnel mais nous voyons une tendance nettement meilleure », a confié mardi Gervais Pellissier, le directeur général délégué d'Orange. Toujours scrutés à la loupe, les résultats du mobile en France sont révélateurs de ces frémissements positifs. Deux ans après l'arrivée de Free Mobile, Orange indique avoir réalisé son meilleur premier trimestre depuis 2010 en termes de conquêtes d'abonnés, nettes des départs (hors cartes SIM embarquées machine-to-machine) : +86.000 nouveaux clients sous contrat, avec davantage de forfaits « haut de gamme » comme les Origami (avec engagement) ou Open (le quadruple play couplant fixe et mobile), mais aussi grâce à la marque low-cost Sosh (+211.000) qui dépasse les 2 millions de clients (+211.000 ce trimestre).

Pour rattraper Bouygues Telecom, Orange a accéléré le déploiement de ses antennes 4G (58% de la population couverte aujourd'hui et 70% visés en fin d'année) : il compte désormais 1,35 million de clients à la 4G (+350.000) au très haut débit mobile et en espère 2,5 millions fin 2014. Pour autant, la part de marché d'Orange a encore diminué à 35,1% (-1,4 point en un an) et son chiffre d'affaires dans le mobile a encore baissé de 9,7% à 1,9 milliard d'euros.

> voir le détail des résultats du premier trimestre 2014 du groupe Orange

 La « guerre des promotions » succéderait à celle des prix

Et après une baisse de 30% des prix en deux ans, depuis l'arrivée de Free Mobile (voir l'étude de l'UFC Que Choisir publiée ce jour), le revenu moyen par abonné (ARPU) d'Orange a continué de baisser, de 10,4% en un an à 289 euros, mais à un rythme légèrement moindre qu'au quatrième trimestre (-11,5%). C'est ce qui donne de l'espoir à la direction de l'opérateur historique. « On se dirige vers l'atterrissage du marché » a ainsi prédit le PDG, Stéphane Richard, dans une interview ce mardi sur BFM TV. Gervais Pellissier estime que la guerre des prix s'essouffle et cède la place à « la guerre des promotions, on revient vers des éléments plus classiques. » Des coups marketing en somme plutôt que des coupes drastiques dans les tarifs.  

Mais Free Mobile « peut aller plus loin dans la baisse des prix »

Cet éventuel assagissement des prix dépendra beaucoup du comportement de Free Mobile, qui a conquis plus de 8 millions de clients en deux ans. Or Xavier Niel, le fondateur de Free et principal actionnaire d'Iliad, la maison-mère, a récemment déclaré, lors de la visite de la halle Freyssinet qu'il veut transformer en « plus grand incubateur de startups du monde » début avril, qu'il ne comptait pas en rester là. Dans une de ces sorties volontairement provocatrices ou ironiques dont il a l'habitude, le milliardaire, qui confiait en marge de cette visite « n'avoir qu'un métier : c'est Free », a prévenu ses concurrents qu'il allait « continuer de faire baisser les tarifs » (réécouter un extrait diffusé sur RTL). 

« Sur le mobile, on peut remettre un petit coup. Pour l'instant, on a été trop plaisantins. On peut aller un peu plus loin. Il y a d'autres pays dans le monde où les tarifs sont deux à trois fois inférieurs à ceux de la France, je pense qu'on peut encore faire quelque chose sur le mobile » avait-il lancé.

 

> Lire aussi Free dément tout projet de rachat de Bouygues … Construction !

Delphine Cuny

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 30/04/2014 à 16:08
Signaler
Qu'appelez vous prix sages ? plus ils sont bas et plus ils sont appréciés ! Orange verse chaque année de gros dividendes à son principal actionnaire : l'Etat Français, les clients passent après !

à écrit le 30/04/2014 à 8:40
Signaler
Bien calé dans sa position de rentier, toujours prêt à satisfaire davantage ses actionnaires plutôt que ses clients, ne surtout pas s'attendre à des initiatives du côté d'Orange, on suit seulement Free en priant qu'il reste sage !

le 30/04/2014 à 15:38
Signaler
D'autant qu'Orange a embauché pendant des années des bac+4+5 (non techniques) dans leurs bureaux au lieu de prendre des bac+2ou3 sur les chantiers. Alors aujourd'hui, il faut payer ces supers cadres et prier "Free" de ne pas trop baisser ses prix. Il...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.