La 5G et les sanctions contre Huawei rebattent les cartes sur le marché des smartphones

 |  | 706 mots
Lecture 4 min.
Au quatrième trimestre 2020, Apple a vendu plus de terminaux que Samsung et Huawei.
Au quatrième trimestre 2020, Apple a vendu plus de terminaux que Samsung et Huawei. (Crédits : © Mike Segar / Reuters)
L’arrivée de la nouvelle génération de communication mobile et les sanctions américaines à l’égard de Huawei bousculent la hiérarchie dans le secteur des terminaux.

Le secteur des smartphones est en pleine recomposition. Les ventes de terminaux du quatrième trimestre 2020 en témoignent. En tête du classement ? Apple. Un petit miracle qui n'était plus arrivé depuis 2016. Selon les chiffres de Gartner, la marque à la pomme a vendu davantage de smartphones (près de 80 millions) que Samsung (62 millions) et le chinois Xiaomi (43 millions). Apple a fait carton plein avec son nouvel iPhone 12 compatible 5G dévoilé à l'automne. Celui-ci était très attendu par les industriels du numérique et des télécoms, qui déploient la 5G, la nouvelle génération de communication mobile.

C'est la raison pour laquelle en France, Orange a levé le voile sur ses nouvelles offres 5G peu avant l'annonce d'Apple, espérant en profiter pour vendre de nouveaux forfaits à Noël. Le géant américain, qui a été le dernier des cadors des smartphones à présenter des terminaux 5G, en a visiblement bien profité : au quatrième trimestre 2020, Apple a écoulé 10 millions de terminaux de plus que l'an dernier à la même période. Sur l'exercice 2020, Apple s'est même payé le luxe de devenir le deuxième vendeur de smartphones de la planète (avec près de 200 millions de mobiles écoulés). La marque à la pomme a chapardé cette place à Huawei (182 millions de smartphones vendus), mais reste derrière l'indétrônable Samsung et ses 253 millions de terminaux écoulés.

La dégringolade de Huawei

Huawei, de son côté, poursuit sa dégringolade. Le géant chinois des télécoms et des smartphones a définitivement abandonné son rêve de faire un jour la peau à Samsung. Sa troisième place en 2020 constitue une gifle, puisque le groupe de Shenzhen a vu sa part de marché dégringoler de plus de 24% sur la période. Huawei se situe, en outre, sur une pente très descendante. Au quatrième trimestre, l'industriel échoue à une triste sixième position. En plus de se voir éjecté du podium, il s'est fait croqué par ses rivaux chinois Xiaomi et Oppo ! Sa part de marché sur les trois derniers mois de l'année a fondu de plus de 41% ! « Huawei a enregistré la plus forte baisse parmi les cinq premiers vendeurs de smartphones, ce qui lui a fait perdre la deuxième place au profit d'Apple en 2020, constate Gartner. Son interdiction d'utiliser les applications de Google sur ses smartphones a été préjudiciable à sa performance au cours de l'année et a affecté négativement ses ventes. »

Pour rappel, au printemps 2019, Google s'est plié à un décret de Donald Trump, interdisant aux entreprises américaines de travailler avec des entreprises estampillées « à risque », en coupant les ponts avec Huawei. Ce dernier a été contraint de composer sans Android et ses précieuses applications, très prisées des clients. L'administration Trump ne s'est pas arrêtée en si bon chemin. Plus tard, le Département américain du commerce a décidé de nouvelles restrictions à l'égard du groupe chinois, empêchant notamment Huawei de s'approvisionner en semi-conducteurs conçus grâce à des outils ou technologies « made in USA ». Les États-Unis justifient ces piques en accusant le groupe Shenzhen d'espionnage pour le compte de Pékin, ce que Huawei a toujours démenti.

La percée de Xiaomi et Oppo

Celui-ci se retrouve aujourd'hui dans une situation critique. Au point de devoir se désengager totalement des smartphones ? C'est très possible. En novembre dernier, Huawei a indiqué avoir cédé Honor, sa marque de smartphones à bas prix et à destination des jeunes. Selon l'agence Reuters, Huawei discute désormais d'une cession de ses marques P et Mate, les fleurons de la division.

Si Huawei mange son pain noir, ses deux rivaux Xiaomi et Oppo profitent largement de ses déboires. Numéros trois et quatre du marché au quatrième trimestre, tous deux affichent une croissance insolente. Xiaomi a vu sa part de marché sur la période croître de près de 34%. Oppo, de son côté, a vu la sienne progresser de 13%. Si ces acteurs devaient se renforcer, possiblement avec certains actifs de Huawei, ils constitueront, sans nul doute, une menace encore plus sérieuse pour Samsung et Apple.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :