La pénurie de puces « ne va pas s’effacer en trois mois »

Thierry Breton, le commissaire européen au marché intérieur, estime que les pénuries de semi-conducteurs, qui freinent notamment le marché de l’automobile, vont encore perdurer.

2 mn

Thierry Breton, le commissaire européen au marché intérieur.
Thierry Breton, le commissaire européen au marché intérieur. (Crédits : Yves Herman)

Il va falloir continuer à serrer les dents. C'est ce qu'a indiqué Thierry Breton ce dimanche. Dans l'émission « Questions politiques », organisée par France InfoFrance Inter et Le Monde, le commissaire européen au marché intérieur a jugé que les pénuries de semi-conducteurs n'allaient « pas durer »« Mais ça ne va pas non plus s'effacer en trois mois », a-t-il prévenu. Ces pénuries ne prendront pas fin avant « plusieurs trimestres », a-t-il affirmé.

Plusieurs secteurs pâtissent de difficultés d'approvisionnement, et sont contraints de ralentir les cadences de production. C'est en particulier le cas de l'automobile, où les semi-conducteurs sont omniprésents. Au troisième trimestre, les usines automobiles ont ainsi enchaîné les journées de fermetures. Au niveau mondial, dans toute l'industrie, les pénuries pourraient empêcher la production de 7,7 millions de véhicules dans le monde en 2021, selon le cabinet AlixPartners, pour un manque à gagner de 180 milliards d'euros. Les fabricants de consoles de jeu vidéo sont également à la peine. Idem pour les cadors de la tech ou des télécoms.

Relancer l'industrie

Les semi-conducteurs font l'objet, désormais, d'une bataille entre les pays pour sécuriser les approvisionnements. L'Europe souhaite notamment relancer cette industrie, où elle a perdu du terrain ces dernières années. C'est d'ailleurs, ce que soulignait Thierry Breton, en juin dernier, dans nos colonnes.

« Il faut augmenter la sécurité d'approvisionnement des composants, affirmait-il. Aujourd'hui, on fabrique sur le continent européen 9% de la demande mondiale. Il y a 35 ans, c'était 30 à 40% qui étaient fabriqués. Dans le plan stratégique que nous proposons, il s'agit de remonter à 20% d'ici à 2030. Les Américains qui sont aussi à 9% veulent remonter à 30%. Soit 50% à nous deux, pour assurer notre sécurité d'approvisionnement. Cela implique de développer et d'implanter des usines de semi-conducteurs sur le continent européen. »

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 11
à écrit le 15/11/2021 à 23:03
Signaler
Ben oui il y a différentes tailles de wafers donc de lingots, ce qui manque ce sont donc les ingots de 7 pouces phagocytées par les capteurs photos, et l'électronique plus basique comme l'automobile.

à écrit le 15/11/2021 à 22:59
Signaler
Franchement avec notre niveau en électronique, la production de wafers (la plaque ronde de silicium pur) devrait être déjà en route et les livraisons en pleines cadences, nous savons le faire , on peut pas laisser Taïwan tout seul

à écrit le 15/11/2021 à 13:36
Signaler
Je me demande comment on faisait avant l'avènement du tout numérique. Je n'ai pas l'impression d'avoir vécu dans une grotte ces dernières décennies. Plus "cool", indéniablement !

à écrit le 15/11/2021 à 8:02
Signaler
'Et je le dis sans douter ! Je ne mentirais pas aux gens je ne ferais pas de promesses en l'air: L'eau chaude n'est pas froide !" Ok merci Thierry c'était une intervention formidable...

à écrit le 14/11/2021 à 20:23
Signaler
Desproges nous recommanderait surement de revenir a l'ère pré... Bon on pourrait avoir un bilan du bouton e-call obligatoire sure les tutures, ça doit en bouffer du semi conducteur ça.

à écrit le 14/11/2021 à 18:37
Signaler
Ce qui est utilisé par les mineurs ne concerne pas vraiment ce qui manque pour l'industrie....ne pas affirmer n'importe quoi. Ceci étant les crypto-monnaies sont un pur délire.

à écrit le 14/11/2021 à 17:28
Signaler
Mais à quoi ou à qui sert ce monsieur?

le 14/11/2021 à 20:48
Signaler
Tout est dans son titre, commissaire au marché intérieur, il est là pour faire ruiner la france (ah non pardon elle est immortelle, disons plutôt les français), bref, une plaie de plus qu'on se traine depuis des décennies.

le 14/11/2021 à 21:05
Signaler
Au moins à faire en sorte qu'il y ait plus de 50 usines qui fabriquent des vaccins covid en Europe, ce qu'il a négocié pied à pied avec les fabriquants. Au départ, il n'y en avait pas 10 en capacité de le faire...

à écrit le 14/11/2021 à 17:13
Signaler
Coquille ? "ne vas pas s’effacer" ne va pas

à écrit le 14/11/2021 à 16:37
Signaler
Pour commencer à juguler cette pénurie, il faudrait déjà que les USA bannissent le crypto-mining sur son territoire, surtout que ce dernier est un désastre environnemental. Pour le coup, on ne peut laisser faire le marché : Il faut une régulation

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.