Ericsson publie un bénéfice inattendu

 |   |  459  mots
Ericsson veut dégager une marge brute de 37% à 39% et une marge d'exploitation de 10% au moins d'ici 2020.
Ericsson veut dégager une marge brute de 37% à 39% et une marge d'exploitation de 10% au moins d'ici 2020. (Crédits : Bob Strong)
L’équipementier télécoms a annoncé mercredi un bénéfice d'exploitation modeste, mais inattendu au deuxième trimestre, porté par la performance commerciale en Amérique du Nord, ce qui lui permet de dire qu'il a bon espoir d'atteindre ses objectifs à long terme.

Il y a du mieux. Ericsson a annoncé mercredi un bénéfice d'exploitation modeste mais inattendu au deuxième trimestre, porté par la performance commerciale en Amérique du Nord, ce qui lui permet de dire qu'il a bon espoir d'atteindre ses objectifs à long terme. L'équipementier des télécoms mobiles suédois a également dit qu'il avait bouclé son programme d'économies annuel en économisant plus de 10 milliards de couronnes, ce qui pourrait se répercuter de manière plus voyante dans ses comptes financiers. "Nous bénéficions d'une bonne dynamique de marché dans les Réseaux, avec une croissance des ventes de 2%, surtout en Amérique du Nord où tous les grands opérateurs se préparent à la 5G", déclare le directeur général Borje Ekholm.

Ericsson a tenté de gérer un coup de blues sectoriel, la concurrence féroce d'équipementiers tels que Nokia et le chinois Huawei et des pertes accrues en élaborant une nouvelle stratégie axée davantage sur la rentabilité que sur la croissance, en refondant son équipe dirigeante et en pratiquent des coupes claires dans ses charges. L'équipementier, dont c'est le deuxième trimestre encourageant pour ce qui est de réaliser ses objectifs financiers de 2020, a fait état d'un bénéfice d'exploitation de 0,2 milliard de couronnes (19,4 millions d'euros) contre une perte de 0,5 milliard un an auparavant. Le consensus Reuters donnait une perte de 0,1 milliard.

Coup d'accélérateur dans la 5G ?

Ericsson veut dégager une marge brute de 37% à 39% et une marge d'exploitation de 10% au moins d'ici 2020. Au deuxième trimestre, sa marge brute était de 36,7% contre 35,9% au premier trimestre. L'action Ericsson a progressé de 25% environ depuis le début de l'année, dopée par les espoirs de voir l'équipementier réaliser ses objectifs de 2020 après trois années durant lesquelles son chiffre d'affaires a nettement baissé. A 7h40, le titre prend 9,12%, à un plus haut de deux ans, en réaction aux résultats supérieurs aux attentes, signant la meilleure performance de l'indice paneuropéen EuroFirst 300. L'action du concurrent Nokia prend un peu plus de 3% deans le même temps.

Ericsson est porté par le sentiment que les opérateurs télécoms vont devoir mettre à niveau leurs réseaux pour qu'ils puissent accueillir la 5G dans le courant de l'année ou au début de 2019, en commençant par les Etats-Unis. Selon Liberum, le groupe suédois devrait annoncer des résultats encore meilleurs au second semestre. L'intermédiaire met en avant la hausse de 2,1% des ventes réseaux, signalant un retour de la croissance, et une marge brute de 42,6% dans la division Services numériques, dont la rentabilité continue de croître rapidement.

(avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/07/2018 à 9:05 :
LEs téléphones portables chinois ont connu leur apogée l'année dernière, depuis ceux achetés il y a deux trois ans, pendant le boom, ont du quasiment tous lâcher et du coup les consommateurs retournent vers des constructeurs plus sérieux.

Dommage que Nokia ai été massacré par la finance, vraiment... -_-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :