Google lance Hire pour faciliter le recrutement

 |   |  525  mots
Avec son nouvel outil Hire, Google pourrait faire de la concurrence à LinkedIn même si les deux outils ne présentent pas les mêmes fonctions.
Avec son nouvel outil Hire, Google pourrait faire de la concurrence à LinkedIn même si les deux outils ne présentent pas les mêmes fonctions. (Crédits : Capture d'écran de Google Hire)
Le nouvel outil de Google baptisé Hire devrait permettre aux petites et moyennes entreprises de réduire les coûts engendrés par les recrutements.

Google poursuit sa diversification dans les ressources humaines. Le géant californien a annoncé, le 18 juillet dernier, le lancement d'un nouvel outil baptisé Hire. Cette application intégrée à la plateforme Gsuit doit aider les recruteurs à améliorer leur travail au quotidien.

"Hire vous facilite la tâche pour identifier les talents, construire des relations solides avec les candidats et gérer le processus d'entretien du début à la fin. Il s'intègre parfaitement aux applications de Gsuite comme Gmail ou Google Calendar, qui sont utilisées par plus de trois millions de sociétés, la plupart d'entre elles pour mener des efforts de recrutement", explique Google dans un article de blog.

Des outils centralisés

Selon une étude réalisée par le cabinet Deloitte, le temps de recrutement est estimé en moyenne à 52 jours et représente un coût de 4.000 dollars pour planifier un entretien, faire venir un candidat et évaluer cette candidature. "Construire les bonnes équipes avec de bons talents prend du temps et de l'argent" rappelle Berit Johnson, product manager chez Google. Pour réduire ce coût, Google a conçu Hire et Gsuit pour "aider le personnel en charge de recrutement à travailler ensemble". Les recruteurs peuvent ainsi bénéficier des différentes fonctions proposées par l'outil :

  • communiquer avec les candidats dans Gmail ou Hire ;
  • planifier les dates des entretiens et convoquer les personnes qui doivent être présentes ;
  •  assurer le suivi du processus de recrutement.

Un sérieux concurrent pour LinkedIn

Ce nouvel outil lancé par Google s'inscrit dans un programme plus vaste nommé Google for Jobs. Cette initiative lancée aux Etats-Unis le 20 juin dernier vise à aider les demandeurs d'emploi à trouver un travail via le plus grand moteur de recherche au monde.

Google for jobs est ainsi intégré à Google Search. La firme technologique veut proposer des offres en fonction de plusieurs critères de préférence comme la localisation, le trajet, les horaires souhaitées. Son ambition est ainsi de "connecter plus d'Américains avec des emplois". Le géant a travaillé avec un nombre important d'organisations très impliquées dans la recherche d'emploi au Etats-Unis comme LinkedIn, Monster, WayUp, DirectEmployers, CareerBuilder ou Glassdoor. Après s'être inscrits, les demandeurs d'emploi reçoivent par mail des alertes selon leurs critères établis au moment de la recherche sur l'interface de Google for jobs.

> Lire aussi : "Google for jobs" veut concurrencer LinkedIn et Facebook

Depuis le rachat de LinkedIn par Microsoft en 2016 pour 26 milliards de dollars, Google investit de plus en plus le marché de la recherche d'emploi. Bien qu'il arrive plusieurs années après des acteurs bien implantés sur ce terrain, le géant américain possède un avantage de taille : il reste le moteur de recherche le plus consulté au monde.

Mais Google pourrait faire face à un autre géant : Facebook, qui vient de dépasser les deux milliards d'utilisateurs et qui a autorisé récemment les entreprises à y déposer leurs offres. Entre tous ces géants, la concurrence risque d'être féroce.

> Lire aussi : Facebook empiète sur les plates-bandes de LinkedIn

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/07/2017 à 21:23 :
Oui, je trouve cette innovation géniale, Google mérite la place" du premier"
c'est les meilleurs.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :