Microsoft très solide au troisième trimestre, toujours porté par le cloud

 |   |  398  mots
Le chiffre d'affaires de Microsoft se répartit équitablement entre les trois divisions de Microsoft -services aux entreprises, informatique personnelle et cloud-, mais le cloud tire la croissance du groupe.
Le chiffre d'affaires de Microsoft se répartit équitablement entre les trois divisions de Microsoft -services aux entreprises, informatique personnelle et cloud-, mais le cloud tire la croissance du groupe. (Crédits : Brian Snyder)
Encore une fois porté par le cloud, le géant de l'informatique Microsoft livre des résultats financiers meilleurs que prévu au troisième trimestre. Seule ombre au tableau, les ventes de X-Box (jeu vidéo) et de la gamme Surface.

Tout va bien pour Microsoft. Le géant de l'informatique a publié, mercredi 23 octobre au soir, des résultats trimestriels encore une fois excellents. De juillet à septembre, qui correspond au premier trimestre de son exercice 2020 décalé, Microsoft a engrangé plus de 33 milliards de dollars de revenus (29,6 milliards d'euros), en hausse de 14% et supérieur d'un milliard à la moyenne des prévisions des analystes. Son bénéfice net ressort quant à lui à 10,7 milliards de dollars (+21%), soit un bénéfice par action de 1,38 dollar, contre 1,24 dollar attendu par le marché. Le revenu par action, référence à Wall Street, a aussi nettement augmenté à 1,38 dollar (+24%).

Le cloud continue de tirer la croissance

Dans le détail, le chiffre d'affaires se répartit équitablement entre les trois divisions de Microsoft - services aux entreprises, informatique personnelle et cloud -. Les deux premières réalisent exactement la même performance, avec un chiffre d'affaires de 11,1 milliards de dollars chacune (9,97 milliards d'euros). La branche "Productivité et business" (services aux entreprises) (+13% au total) comprend Office 365 (+25%), le pack Office (+5%), le réseau social professionnel LinkedIn (+25%) ou encore la gamme de logiciels de gestion Microsoft Dynamics (+14%).

Moins en forme, la branche "Informatique plus personnelle" ne progresse que de 4% à cause du ralentissement des ventes de la gamme Surface (-4%) et de la stagnation du gaming, avec XBox (+1%). Les autres divisions sont dans le vert : la suite logicielle grand public Windows progresse de 9%, ses solutions commerciales de 26% et les revenus publicitaires augmente de 11%.

Mais la belle santé de Microsoft doit surtout à la progression toujours spectaculaire de la branche "Cloud intelligent", qui comprend les serveurs et services d'hébergement de données ainsi que Microsoft Azure. Avec un chiffre d'affaires de 10,8 milliards de dollars (9,7 milliards d'euros), elle reste la moins performante des trois branches mais elle affiche la meilleure progression, à hauteur de 27%. La gamme Azure progresse même de 59%, soit moins que le trimestre précédent (64%) mais sa croissance d'un trimestre sur l'autre reste exceptionnelle.

Le géant californien mérite plus que jamais que l'on ajoute son "M" à Gafa (Google, Apple, Facebook et Amazon, les autres "big tech"). Car en Bourse, Microsoft continue de tenir la dragée haute à Apple, qui sont les deux seules entreprises à être valorisées plus de 1.000 milliards de dollars. Le cours de l'action de Microsoft était par ailleurs stable lors des échanges électroniques après la fermeture de la Bourse.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/10/2019 à 14:14 :
"Finalement c'est Linus Thorvalds qui avait raison" Déclaration de Bill Gates il y a quelques années et Windows 10 d'ailleurs est en train de se rapprocher d'un Linux, invention de Thorvalds donc, système d'exploitation gratuit.

Ah les américains...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :