Le cloud devient la première source de revenus de Microsoft

 |   |  518  mots
Microsoft, une entreprise cloud avant tout ?
Microsoft, une entreprise cloud avant tout ? (Crédits : Mike Blake)
Microsoft a publié les résultats financiers de son quatrième trimestre 2019 et a affiché sa belle dynamique, dépassant même les projections des analystes. Tiré par l'hypercroissance de Cloud Azure, le géant de Seattle est désormais valorisé à plus d'un trillion d'euros.

La stratégie cloud de Microsoft, portée par le CEO Satya Nadella, vient de passer une barre symbolique. Au quatrième trimestre 2019, la division "cloud intelligent" (Azure, Windows Server, SQL Server...) a rapporté 11,4 milliards de dollars de chiffre d'affaires à l'entreprise, soit 33,8% de son chiffre d'affaires total de 33,72 milliards. C'est plus que la branche personal computing (Windows, les tablettes Surface et la Xbox) qui plafonne à 11,28 milliards de dollars et que la branche "productivité et business" (Office, Dynamics, LinkedIn) qui dégage 11,05 milliards de dollars de chiffre d'affaires. C'est surtout le début d'une nouvelle ère, dans laquelle l'activité principale de Microsoft est le cloud. Désormais solidement installé en dauphin du marché du cloud derrière Amazon Web Service, Azure dégage 64% de chiffre d'affaires de plus que l'an dernier, une hyper-croissance constante depuis maintenant plusieurs années. Mieux, les autres activités de l'entreprise de Jeff Bezos affichent toutes des indicateurs positifs. En conséquence, Microsoft s'est hissé à la place d'entreprise la mieux valorisée au monde, à plus d'un trillion de dollars.

Azure, une locomotive en léger ralentissement ?

La croissance de 64% de Microsoft Azure d'une année à l'autre est impressionnante, mais inférieure à la dynamique des derniers trimestres. Par exemple, la variation entre le troisième trimestre de 2018 et de 2019 était de 73%, soit neuf points de plus. Difficile pour autant d'évoquer avec certitude un ralentissement de l'activité, puisque Microsoft ne communique pas le chiffre d'affaires dégagé par sa filiale. Lors d'un appel avec les analystes américains, la directrice financière du groupe, Amy Wood, a indiqué que l'éventuel ralentissement de l'activité est compensé par la croissance des marges sur les ventes.

Dans tous les cas, la firme de Seattle n'a pas à s'inquiéter, le marché du cloud, lui, ne ralentit pas. Le cabinet Gartner estime que les ventes de services de cloud public vont grossir de 17,5% cette année, et atteindre 214 milliards de dollars. Avec sa position de dauphin sur le marché, Microsoft devrait absorber une bonne partie de cette croissance.

"Alors que de plus en plus d'entreprises se déplacent vers le cloud, ce sont surtout Amazon et Microsoft qui récoltent les contrats", explique Sid Parakh, conseiller chez Becker Capital Management, au site Bloomberg.

Azure a prouvé qu'il était capable d'obtenir plus de part de marché chaque année. De 9% de parts de marché en 2016, ils sont passés à 11% en 2017, 14% en 2018 et 16% sur le premier trimestre de 2019.

Office 365, l'autre moteur du cloud

Office 365, la version cloud du pack Office (Word, Power Point, Outlook...), compte 34,8 millions d'abonnés. Microsoft profite notamment du dynamisme de Azure pour commercialiser des packs d'abonnements incluant Office 365. En conséquence, les ventes d'Office 365 sont 31% supérieures à celles du quatrième trimestre 2018. Cette dynamique ne devrait pas s'essouffler. Microsoft va arrêter les mises à jour de Windows 7 en janvier. De nombreuses entreprises vont passer sur Windows 10. La firme de Seattle pourrait en profiter pour convertir ses clients à la version cloud du pack Office.

Pour le prochain trimestre, Amy Hood envisage un chiffre d'affaires légèrement inférieur, compris entre 31,7 milliards de dollars et 32,4 milliards de dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/07/2019 à 16:51 :
"Azure dégage 64% de chiffre d'affaires de plus que l'an dernier, une hyper-croissance constante depuis maintenant plusieurs années. Mieux, les autres activités de l'entreprise de ....Jeff Bezos... affichent toutes des indicateurs positifs. En conséquence, Microsoft s'est hissé à la place d'entreprise la mieux valorisée au monde, à plus d'un trillion de dollars."

Il est très fort ce Bezos ! Amazone et en plus, Microsoft !
a écrit le 20/07/2019 à 23:31 :
Vu la course au cloud et la progression du chiffre d'affaire global, j'ai comme l'impression que le prix payé n'a pas de rapport avec le coût du service... au final, le cloud c'est payer plus cher un service qui jusqu'ici restait en local (pc et serveur de l'entreprise ou du particulier) tout en perdant toute confidentialité sur les données... et ils essaient de faire le même coup avec les jeux d'ailleurs...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :