Innovorder, champion des logiciels pour la restauration, lève 10 millions d'euros

 |   |  363  mots
Innovorder propose une suite logicielle intégrable facilement via une API, pour gérer les cinq principaux points de tension des restaurateurs : la prise de commande, l'encaissement, la préparation, la fidélisation ou encore la gestion clients.
Innovorder propose une suite logicielle intégrable facilement via une API, pour gérer les cinq principaux "points de tension" des restaurateurs : la prise de commande, l'encaissement, la préparation, la fidélisation ou encore la gestion clients. (Crédits : Innovorder)
Deux ans après son lancement commercial, la suite logicielle d'Innovorder compte 600 clients restaurateurs et 17.000 points de vente.

Jusqu'à peu, la restauration faisait partie des secteurs "récalcitrants" de la révolution numérique. Mais de nouvelles innovations logicielles changent la donne pour soulager les nombreuses lourdeurs relatives au métier. C'est pourquoi Innovorder, pépite discrète du logiciel créée en 2014, accélère pour tenter de devenir l'un des gagnants de la digitalisation du secteur. La startup parisienne annonce le succès d'une levée de fonds de 10 millions d'euros, auprès de ses investisseurs historiques (Kreaxi, Inocap Gestion, Anaxago, Petit Poucet) et de nouveaux actionnaires (Alto Invest, Evolem, FJ Labs).

Recruter en R&D pour mieux intégrer le big data et l'intelligence artificielle

Créé par Jérôme Varnier, Romain Melloul et Olivier Loverde, Innovorder propose une suite logicielle intégrable facilement via une API, pour gérer les cinq principaux "points de tension" des restaurateurs : la prise de commande, l'encaissement, la préparation, la fidélisation ou encore la gestion clients. Disponible via un abonnement annuel, la solution permet également aux chaînes de restauration d'avoir une vue d'ensemble du pilotage de l'ensemble de leurs points de vente.

La startup revendique également un "accompagnement humain" fort auprès de ses 600 clients recrutés en deux ans, et répartis sur plus de 17.000 points de vente. Parmi eux figurent Elior, Sodexo, Compass et Convivio en restauration collective, Courtepaille, Vapiano, Agapes, Bagel Corner, ou encore Columbus Café en restauration commerciale. Jérôme Varnier explique l'hyper-croissance d'Innovorder par la performance : selon lui, Innovorder fait gagner à ses clients en moyenne 20% de chiffre d'affaires, une fréquence d'achat multipliée par 1,3, et des gains de productivité pouvant aller jusqu'à 25%.

Les 10 millions d'euros serviront plusieurs objectifs : la commercialisation "à grande échelle" de la solution et le déploiement de tous ses modules auprès de ses clients existants, pour atteindre 100 millions d'euros de chiffre d'affaires ; investir "massivement" dans la R&D pour mieux intégrer à ses offres l'exploitation des données métier via l'intelligence artificielle ; et financer des opérations de croissance externe, trois ans après le rachat de La Caisse Tactile, pour "consolider le secteur". Innovorder compte ainsi passer de 53 à plus de 100 employés d'ici à 18 mois.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :