"Me too" chez Ubisoft : le PDG Yves Guillemot promet un "changement structurel"

 |   |  912  mots
Dans une lettre adressée à ses 18.000 employés dans le monde, le PDG d'Ubisoft, Yves Guillemot, promet des changements profonds pour changer la culture sexiste de l'entreprise. Un phénomène qui touche largement l'industrie du jeu vidéo.
Dans une lettre adressée à ses 18.000 employés dans le monde, le PDG d'Ubisoft, Yves Guillemot, promet des "changements profonds" pour changer la culture sexiste de l'entreprise. Un phénomène qui touche largement l'industrie du jeu vidéo. (Crédits : BENOIT TESSIER)
Suite à de nombreuses accusations d'agressions et de harcèlement sexuel concernant certains cadres d'Ubisoft, son Pdg et cofondateur, Yves Guillemot, a promis aux employés un "changement structurel" qui passe par la nomination d'un "Head of workplace culture" et d'un directeur de la diversité. Suffisant pour éteindre l'incendie ?

Un "Me too" dans la French Tech est-il inévitable ? Les vannes sont en tout cas ouvertes depuis que plusieurs médias ont relayé les accusations d'employées anciennes et actuelles d'Ubisoft, contre certains cadres hauts placés de l'entreprise accusés d'agressions sexuelles et de harcèlement. En pleine tempête, le numéro trois mondial du jeu vidéo et tête de proue du secteur en France, a pris la mesure de la gravité de la situation en annonçant à ses 18.000 employés dans le monde, jeudi soir, des "changements profonds et structurels". L'objectif : en finir avec la culture sexiste largement répandue dans l'entreprise, qui se retrouve plus généralement dans le milieu très masculin du jeu vidéo, et même de la tech.

Dans une lettre intitulée "Le changement commence aujourd'hui", envoyée aux employés jeudi après-midi puis publiée sur le blog interne de l'entreprise jeudi soir, le PDG et cofondateur d'Ubisoft, Yves Guillemot, décrit les situations vécues par certaines collaboratrices comme "absolument inacceptables" et annonce une série de mesures destinées à changer la culture...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/07/2020 à 19:26 :
C'est notre défaut nous Bretons de penser que tout le monde pense comme nous, la c'est dans cette passion du jeu, de l'informatique et ne pas imaginer que ceux que tu croises tous les jours sont de fieffés tordus.
Notre devise c'est jamais au boulot et jamais dans le diocèse et en la suivant ça évite bien des ennuis. Ceux-ci vont le regretter amèrement.
a écrit le 03/07/2020 à 14:42 :
Le problème, c'est que les promesses n'engagent que ceux qui les croient. Pourquoi avoir attendu si longtemps ? Dans le jeu vidéo, les actualités réelles sont virtuelles ? est ce du déni ? ou la politique était d'acheter le silence ? Quelle que fut les "solutions" mises en place, maintenant l'image d'Ubisoft se retrouve salement entachée. Si des faits se sont produits aux US, les arrangements vont être salés, bravo l'inaction (ou action trop tardive)...
a écrit le 03/07/2020 à 13:03 :
Un conseiller pour que les geeks apprennent à parler aux filles suffirait mais un bon. Loin d'être les seuls mecs touchés par ce phénomène d'ailleurs, que les hommes qui n'arrivent pas à trouver de copines de façon générale apprennent à parler également aux femmes ne serait pas du luxe générant en plus que ces dernières tomberaient moins souvent dans les pièges des manipulateurs qui profitent pleinement de cette incapacité à communiquer générale.

Une problématique complexe.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :