Prix 10.000 startups 2022  : découvrez les gagnants de Lyon et sa région

De retour pour une 10è saison événement, le Prix 10.000 startups pour changer le monde, organisé par La Tribune, a récompensé à Lyon six startups de la Région Aura : La Tannerie Végétale, MagREEsource, Gestia Solidaire, #dot:dot, Healshape et Keepio. L'une d'entre elles repartira-t-elle, en plus, avec un grand prix national ? Réponse le 28 mars sur la scène du Grand Rex à Paris.

5 mn

La Tannerie Végétale, MagREEsource, Gestia Solidaire, #dot:dot, Healshape et Keepio sont les six vainqueurs Aura de la saison 10 du prix 10.000 startups pour changer le monde, organisé par La Tribune.
La Tannerie Végétale, MagREEsource, Gestia Solidaire, #dot:dot, Healshape et Keepio sont les six vainqueurs Aura de la saison 10 du prix 10.000 startups pour changer le monde, organisé par La Tribune. (Crédits : La Tribune)

Le prix 10.000 startups pour changer le monde 2022, c'est parti ! Après Marseille hier, le tour de France de l'innovation de La Tribune a continué sa tournée à Lyon ce vendredi 21 janvier. Le principe : couronner une startup dans chacune des six catégories Environnement & Energie, Industrie du futur, Data & IA, Smart tech (innovations d'usage), Santé et Start (pépites en phase d'amorçage). Vingt-six startups de la région Aura sont venues pitcher leur innovation devant un jury de professionnels. En plus de La Tribune se trouvaient nos partenaires BNP Paribas, la Mission French Tech, Bpifrance, Business France et le Wojo.

L'une d'entre elles sera-t-elle grande gagnante nationale ? Pour le savoir, rendez-vous au Grand Rex le 28 mars prochain à 19h, pour la cérémonie de remise des prix qui réunira l'ensemble de l'écosystème d'innovation français. Le 28 mars sera assurément un temps fort pour les startups, investisseurs, institutionnels et grands groupes : ce feu d'artifice final conclura une journée entière de débats, keynotes et surprises lors du Think Tech Summit, l'événement qui pense le futur du numérique, également organisé par La Tribune.

Mais avant d'avoir peut-être les honneurs du Grand Rex, les lauréats primés ce matin devront battre dans leur catégorie les autres vainqueurs issus des étapes régionales à Marseille, Nantes, Paris, Strasbourg, Lille, Toulouse et Bordeaux. Au Grand Rex le 28 mars, en plus des six prix -un par catégorie-, le jury national décernera également un prix Coup de cœur, un prix Impact et un prix International, tous parmi les lauréats régionaux. Enfin, il y aura aussi un prix spécial Outre-Mer, récompensant une startup issue de trois étapes spéciales à La Réunion, dans les Caraïbes (Guadeloupe, Martinique et Guyane) et en Polynésie française.

Lire aussi 9 mnPrix 10.000 startups pour changer le monde : découvrez les gagnants 2021 !

Dans la catégorie Environnement & Energie, le jury a récompensé Fanny Deléage, la fondatrice et CEO de 33 ans de La Tannerie Végétale. L'entrepreneuse a développé une innovation de rupture, protégée par un brevet international, qui créé une alternative écologique aux cuirs. Cette nouvelle matière est 100% végétale et recyclable et se destine aux industries de l'habillement, de la mode, du luxe et de l'ameublement.

Dans la catégorie Industrie du futur, le vainqueur est Erick Petit, le CEO et cofondateur de 49 ans de MagREEsource. Spin-off du CNRS et située à Grenoble, MagREEsource ambitionne de recréer une filière industrielle complète et souveraine de fabrication d'aimants, composant essentiel à de nombreuses industries mais dont la fabrication est aujourd'hui dominée par la Chine. Pour réussir ce pari, la startup mise sur une technologie brevetée qui permet de recycler les aimants du marché en fin de vie, condition sine qua non pour la compétitivité du projet face au monopole chinois. Ses débouchés : les secteurs de la défense, de la robotique ou encore des transports, à commencer par les véhicules électriques.

Dans la catégorie Data & IA, le gagnant est Christophe Bureau, le président de 54 ans de #dot:dot. Les "#dot'" sont des nœuds Wifi équipés d'une intelligence leur permettant de "se trouver" les uns les autres afin de constituer un réseau maillé autonome. L'objectif: la transmission d'informations partout et sans connexion Internet, carte SIM ni recours à un cloud. Les véhicules sont ainsi en mesure de se transmettre les uns aux autres les mises à jours qu'ils hébergent, comme on propagerait un virus.

Lire aussi 5 mnPrix 10.000 startups 2022 : découvrez les gagnants de Marseille et de sa région

Dans la catégorie Smart tech (innovations d'usage), la gagnante est Anne-Sophie Thomas, la cofondatrice et CEO de 31 ans de Gestia Solidaire. Cette startup sociale résout le problème du mal-logement pour les millions de Français tels que les familles monoparentales, les travailleurs non salariés en CDI ou ceux qui n'ont pas de garant physique, autrement dit toutes les personnes qui n'ont pas de gros revenus mais qui peuvent tout de même payer un loyer mais ont beaucoup de mal à trouver un logement dans le parc privé et qui ne sont pas éligibles aux logements sociaux. Pour convaincre les propriétaires, la startup les aide à optimiser leur fiscalité et à trouver des aides pour rénover leur bien en contrepartie de baisser le prix de leur loyer. La proptech leur offre aussi des garanties d'impayés et dégradations à hauteur de 96.000 euros sans frais ni carence.

Dans la catégorie Santé, le jury a primé Sophie Brac de la Perrière, la cofondatrice et CEO de 43 ans de Healshape. Cette medtech développe une bioprothèse 3D destinée à la reconstruction mammaire, pour les patientes ayant subi une mastectomie suite à un cancer du sein. Son ambition : reconstruire le volume du sein et le mamelon à partir des cellules de la patiente. La bioprothèse se résorbe ainsi toute seule au bout de six à neuf mois. Actuellement en phase pré-clinique, la startup vise le marché européen dès 2026 et américain en 2027.

Et enfin, dans la catégorie Start, qui récompense les jeunes pousses en amorçage dans tous les domaines, le vainqueur est Jonathan Bard, le cofondateur et CEO lyonnais de 39 ans de Keepio. La startup "gardienne des troupeaux" propose des solutions connectées pour les animaux d'élevages. Ses colliers conçus et fabriqués en France sont développés pour répondre à la gestion des troupeaux en zone de prédation du loup. Bénéficiant d'une autonomie de 45 jours et d'une capacité de surveillance permanente,  utilisable même en haute montagne sans connexion internet, le collier en cuir se destine à la surveillance des chiens de protection, des brebis, des vaches, des chevaux ou encore des chèvres. Il est réalisé avec des cuirs déclassés de l'industrie du luxe et de la chaussure.

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.