Internet des objets : Bouygues Telecom étoffe son offre

 |   |  831  mots
Objenious propose aujourd'hui un catalogue de 27 capteurs à ses clients.
Objenious propose aujourd'hui un catalogue de 27 capteurs à ses clients. (Crédits : DR)
A travers Objenious, sa filiale dédiée aux objets connectés, l’opérateur de Martin Bouygues a passé un accord de roaming entre la France et les Etats-Unis. En parallèle, il dévoile des plateformes pour gérer les données.

Bouygues Telecom ne veut pas passer à côté de l'Internet des objets. Alors qu'Orange accélère sur ce marché, et que SFR vient de nouer un partenariat avec le toulousain Sigfox, l'opérateur de Martin Bouygues mise tout sur sa nouvelle filiale Objenious. Ce jeudi, cette structure dédiée aux objets connectés en bas débit via la technologie LoRa, a fait le point sur ses développements, dégainant au passage de nouvelles offres pour les entreprises.

-> Bouygues Telecom crée une « startup » dédiée à l'Internet des objets

En premier lieu, Stéphane Allaire, le président d'Objenious, assure que la couverture du territoire sera achevée d'ici à la fin de l'année. « Pour l'heure, avec 1.000 antennes LoRa, nous couvrons 50% du pays, affirme-t-il. Nous en aurons 4.000 d'ici la fin 2016. »

Couverture Objenious

[Carte] D'ici la fin de l'année, Objenious espère couvrir près de 100% du territoire. Pour ce faire, il compte sur les équipes de Bouygues Telecom, qui greffent des antennes LoRa sur les points hauts (dont il se sert déjà pour apporter la 3G et la 4G à ses clients). Crédits: DR

Interrogé sur les retards de déploiement - notamment raillés par son concurrent Sigfox qui utilise une technologie différente -, il promet que tout est rentré dans l'ordre. « On attendait de recevoir de nouvelles 'gateway' [passerelles, Ndlr] à installer sur nos antennes, explique-t-il. C'était un point important, car elles nous permettent de localiser les objets sans GPS, lequel est très gourmand en énergie. »

Des plateformes pour gérer les objets

En outre, la filiale de Bouygues Telecom vient de signer un accord de roaming avec le groupe américain Senet, qui déploie son réseau LoRa outre-Atlantique. Concrètement, les clients d'Objenious pourront bénéficier d'une connectivité aux Etats-Unis. Et il en va de même pour ceux de Senet en France. D'autres accords similaires suivront, notamment avec les pays du Vieux Continent. Et pour cause: de nombreux clients souhaitent impérativement bénéficier d'une connectivité internationale pour se lancer dans l'Internet des objets. « Imaginez un fabricant de machines à laver basé aux Etats-Unis, et qui souhaite exporter ses produits en Europe, illustre Stéphane Allaire. S'il les équipe de capteurs LoRa pour proposer des services améliorant leur usage, il aussi besoin d'un réseau chez nous... »

A côté de l'amélioration de la couverture, Objenious propose deux nouvelles plateformes à ses clients. Baptisées Data Access et Data Vision, celles-ci permettent, respectivement, de gérer les parcs d'objets (pour vérifier l'état des batteries, par exemple), et de visualiser les données récoltées. Grâce à cette dernière plateforme, un agriculteur qui a disposé des capteurs dans ses champs pourra accéder à moult informations sur ses parcelles (la température, le taux d'humidité, la météo...). Ce qui lui permettra in fine de recevoir des alertes, et de déterminer le meilleur moment pour fertiliser ses terres par exemple.

20 clients « opérationnels »

Sur le front des capteurs, indispensables pour bâtir une offre complète dédiée à l'Internet des objets, Objenious continuer de nouer des partenariats avec des fabricants. Un premier catalogue de 27 capteurs est dorénavant accessible en ligne. Celui-ci sera étoffé les mois prochains, et devrait passer la barre des 50 d'ici à la fin de l'année.

Pourquoi en proposer autant ? Parce que tous les industriels n'ont pas les mêmes besoins lorsqu'ils connectent leurs objets. Un capteur glissé sous la chaussée pour mesurer le trafic routier n'embarque pas les mêmes technologies qu'un autre, par exemple chargé d'alerter lorsqu'une bouteille de gaz est bientôt vide.

A ce jour, Objenious affirme disposer de 20 clients « opérationnels » sur sa plateforme. Beaucoup sont encore en phase de test. « Ils regardent si une solution marche correctement à petite échelle avant d'envisager des déploiements plus massifs », justifie Stéphane Allaire. Parmi les groupes intéressés, il cite le spécialiste de la construction de routes Colas (filiale de Bouygues), la SNCF, ainsi qu'une « grande régie des eaux », ou encore « des fabricants de compteurs intelligents ».

A en croire le président d'Objenious, presque aucun de ces acteurs ne veut être cité pour ne pas donner des idées à la concurrence. Et puis, Objenious n'a pas non plus intérêt à ce que des noms circulent, de peur que ses rivaux ne viennent marcher sur ses plates-bandes...

Une concurrence féroce

Malgré une concurrence de plus en plus féroce sur les objets connectés en bas débit, Stéphane Allaire reste confiant. Il espère dégager « plusieurs millions » de chiffre d'affaires d'ici à la fin de l'année. Reste qu'Objenious aura fort à faire face à des francs-tireurs comme Sigfox, qui couvre déjà 18 pays. Mais aussi face à ses rivaux traditionnels, SFR et Orange. Depuis quelques mois, ceux-ci mettent les bouchées doubles sur ce marché des objets connectés, perçu comme la prochaine grande révolution numérique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/05/2016 à 3:03 :
Traqués, enregistrés, analysés, nos moindres gestes, déplacements seront interprétés pour diverses raisons et but, policiers, commerciaux et d'autres, ceux que nous ne connaissons pas et qui sont les pires. Nous allons perdre le peux d’indépendance qui nous restait et nous nous laissons ligoter benoîtement par la technologie des multinationales.
La douce symphonie des mots tels que cloud, gateway, connectés, nous hypnotisent lentement et insidieusement et nous font rêver a des lendemains qui chantent en numérique !
Noel 2024 (au hasard..) Oh Jacques qu'est-ce que tu as eu pour Noel? Devine? Une magnifique puce hyper spatiaux connectée! mais je ne sais pas quand je vais me la faire implantée.. Cela évitera que mon entreprise ne m'oblige a m'implanter celle qu'elle a achetée au rabais et qui fait une grosse cloque sous la peau! Ainsi ma famille saura ce que je fais et ou je suis, cela les rassurera surtout depuis qu'il y a 5 ou 6 attentats tous les mois...
Réponse de le 13/05/2016 à 12:33 :
Oh la la !... Il y en a toujours un qui voit d'un œil très sombre, avec une vision apocalyptique la moindre évolution technique. Franchement hein :-) ;-)
Réponse de le 20/05/2016 à 21:13 :
Pour Alainlille.... "la moindre évolution technique" effectivement vous ne devez pas bien comprendre ce qui ce passe en ce bas monde! Sans doute vous limitez vous a l'apero-foot, ce qui explique votre tres tres faible niveau critique et votre naivete qui n'a rien de touchante. Cela ne va pas leur etre difficile de nous la mettre bien profond (je parle de la puce).
Tout le monde il est beau TOUT LE MONDE IL EST GENTIL.
(tient, pour vous aider, visionnez le film "V pour vendeta" lisez "1984" de Georges Orwell)... Vivez en paix

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :