David Karp (Tumblr) , 26 ans, 253 millions de dollars en poche, et un sacré culot

 |   |  875  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
A moins de trente ans, ce surdoué de l'informatique décroche le pactole en vendant son site à Yahoo tout en restant PDG de l'entreprise qu'il a créé, Tumblr. Si la transaction ne fait pas l'unanimité, lui au moins peut se targuer de rejoindre le cercle des plus jeunes fortunés du web qui ont réussit sans diplôme.

"Nous ne vous laisserons pas tomber. Putain, ouais !". A ce message au langage décontracté très étudié posté le 20 mai par le fondateur de Tumblr, sa nouvelle patronne, Marissa Mayer a répondu sur un ton similaire. "Nous promettons de ne pas tout foutre en l'air", y fait-elle écrire sur sa propre page Tumblr. La numéro un de Yahoo célèbre en outre le récent accord à 1,1 milliard de dollars en publiant une image animée, l'un des formats qui a fait la gloire du site de micro-blogging, la mettant en scène avec sa nouvelle recrue.

Un geek qui a réussi

Cette reprise des codes de Tumblr (littéralement "pêle-mêle") qui propose aux internautes de s'exprimer en publiant vidéos, images, textes courts, cadre bien avec l'image donnée par son fondateur. David Karp a tout du "geek" qui a réussi. Il vit dans un loft à Williamsburg, ce quartier de Brooklyn devenu l'un des ghettos branchés de New York. A 26 ans seulement, il est déjà multimillionnaire et avec cette nouvelle transaction il devrait empocher 253 millions de plus... Pour couronner le tout, il n'a pas fait d'étude.

"Ne suivez pas mon exemple"

Le succès fulgurant de cet autodidacte fait d'ailleurs jaser outre-Atlantique. Faudrait-il y voir la preuve qu'après tout, les diplômes, les plus grands entrepreneurs s'en passent ? Lui, en tous cas, ne se veut surtout pas un exemple. "Je savais exactement ce que je voulais", raconte-t-il dans une interview donnée au magazine Forbes en janvier, lorsqu'il est choisir pour figurer parmi son palmarès des "30 de moins de 30 ans" qui comptent. A ses yeux, son parcours est unique, et ne devrait pas servir de modèle.

Un parcours de surdoué du web

Pourtant, ses prouesses à un très jeune âge rappellent d'autres trajectoires similaires. Récemment, son cadet britannique Nick d'Aloysio, 17 ans s'est ainsi fait embaucher de la même manière que lui par Yahoo, dans le cadre du rachat de son site. Comme cet autre jeune prodige, David Karp a appris son métier "sur le tas". Et très jeune. A 11 ans, ce New-yorkais fils d'un musicien et d'une institutrice apprend le langage informatique. Quatre ans plus tard, il convainc ses parents de le laisser quitter la Bronx High School of Science, un lycée d'élite qui opère une stricte sélection à l'entrée, pour se consacrer pleinement à sa passion. Comme des milliers d'Américains, il choisit les cours par correspondance, persuadé que cette différence sera sa meilleure porte d'entrée au MIT.

Mais son entrée rapide dans la vie active le détourne de ce projet. Il travaille d'abord à la conception de sites, notamment UrbanBaby destiné aux jeunes parents, avant de créer son cabinet de consultant à 18 ans, humblement baptisé "Davidville".

"Ce produit 'cool' pour lequel je n'aurais jamais à lever d'argent, et que je n'aurais jamais besoin de vendre"

En 2007, il lance Tumblr, conçu au départ comme un support servant à montrer ses talents à ses clients. "Je pensais que je pourrais complètement combattre le système et développer ce produit 'cool' pour lequel je n'aurais jamais à lever d'argent, et que je n'aurais jamais besoin de vendre", raconte-t-il dans un entretien au Guardian datant de janvier 2012.

Pourtant, très vite, ce fameux produit "cool" connaît un tel succès qu'il abandonne son cabinet de consultant pour s'y consacrer totalement. Contrairement à ses premières ambitions, il lève d'abord des fonds auprès de plusieurs investisseurs. En 2008, il obtient ainsi 4,5 millions de dollars auprès d'Union Square Ventures et Spark Capital. A u passage, il empoche 750.000 dollars en cédant 25% de ses parts. Deux ans plus tard, un autre fonds Sequoia Capital, se joint à un tour de table.

"Je pourrais devenir plutôt riche en faisant peu d'effort"

Entre temps, des rumeurs de rachat se propagent, qui concernent notamment Yahoo, déjà.  Dans ses premières années, la start-up aurait d'ailleurs fait l'objet de plusieurs offres. Une période décrite par David Karp dans le Guardian : "il y avait beaucoup des personnes spécialisées dans les fusions et acquisitions qui pouvaient venir vous voir et vous pouviez vous dire 'bien, merde, je pourrais devenir un type de 23 ans plutôt riche en faisant peu d'effort' ".

Quelques années plus tard, il a finalement cédé à cet appel. Et ce, même si la monétisation du site pose encore des questions, avec un chiffre d'affaire de "seulement" 13 millions de dollars annoncé pour 2012 et une offre publicitaire qu'il a longtemps rejeté. Son choix a en outre provoqué la colère de certains bloggeurs qui craignent la disparition prochaine du site. Autant d'obstacles qui n'ont visiblement pas fait le poids face à l'offre très alléchante de Marissa Mayer. "Il y a beaucoup de riches dans le monde. Mais il y a très peu de gens qui peuvent se prévaloir d'inventer des choses utilisées par des milliards de personnes", affirmait le jeune entrepreneur. Il espère sans doute aujourd'hui faire partie de ces deux catégories à la fois.

---

Pour aller plus loin

>> Ces petits génies du web qui ont fait fortune avant 20 ans

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/05/2013 à 19:12 :
Tout à fait d'accord avec Simple lecteur. "Il n'a pas fait d'étude". Il n'y a pas que David Karp apparemment. Ça choque relativement peu de monde qu'on ne puisse quasiment plus trouver un seul article sans faute sur le net. Et ce, même sur les sites les plus "sérieux" (Le Monde, le Figaro...).
a écrit le 22/05/2013 à 17:37 :
Information intéressante mais vraiment truffée de fautes d'orthographe.
Autant cela pourrait passer pour un simple lecteur mais quand cela émane d'un journaliste professionnel, c'est choquant.
a écrit le 22/05/2013 à 13:53 :
les cimetières de Cupertino et environs sont pleins des start up,génies précoces,etc.
La prochaine victime c'est Yahoo qui fait du bruit et pas des sous.Attendre et voir
a écrit le 22/05/2013 à 9:33 :
TUMBLR ça vaut pour moi 0
a écrit le 22/05/2013 à 8:55 :
la mondialisation permet à certaines personnes de toucher le gros lot avec peu de choses: web, musique(gangnam style...),, loto,... Peut-on parler de surdoué ou de génie pour autant?
a écrit le 22/05/2013 à 8:05 :
Impressionnant, ce monsieur a un bel avenir devant lui.
a écrit le 21/05/2013 à 19:24 :
edifiant , comment devenir riche en faisant peu d'effort ? , a l'instar des pauvres qui sont pauvres pour ne pas faire d'efforts comme si souvent vu et entendu par nos citoyens , édifiant comme raccourcis de la feignantise habituelle , là il y a de quoi rire
a écrit le 21/05/2013 à 19:14 :
C'est sur qu'il va venir en France se faire tondre par Hollande
a écrit le 21/05/2013 à 18:31 :
L'homme qui a pillé Yahoo. Bravo ! De toute manière les réseaux sociaux uniques vont rapidement disparaître comme les économies de ceux qui y investissent. J'ai été le seul pratiquement à dénoncer l'arnaque facebook dans le délire généralisé. Les valorisations de la IT commencent à se dégonfler comme une bulle qui ne dit pas son nom.
Réponse de le 21/05/2013 à 21:20 :
A plus d'1 Mds de $ l'acquisition il me semble que la valorisation reste plus que correcte! en attendant que la bulle se dégonfle (elle prend son temps qd même), certains en profitent bien...
a écrit le 21/05/2013 à 18:28 :
L'accès semble ragoutant .... je suis allée voir ... pour info !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :