En difficulté financière, LinkedIn veut se relancer par la vidéo

 |   |  633  mots
Malgré ses 500 millions d'inscrits, LinkedIn affiche une perte d'exploitation trimestrielle de 360 millions de dollars d'après les derniers chiffres publiés par Microsoft.
Malgré ses 500 millions d'inscrits, LinkedIn affiche une perte d'exploitation trimestrielle de 360 millions de dollars d'après les derniers chiffres publiés par Microsoft. (Crédits : © Robert Galbraith / Reuters)
Le réseau social professionnel LinkedIn veut permettre à ses utilisateurs de faire la promotion de leurs compétences ou de leur entreprise par le biais de vidéos diffusées en direct ou en différé.

LinkedIn veut rajeunir son image. Dans un article de blog publié le 22 août, le réseau social professionnel a indiqué qu'il lançait un nouveau service de vidéo à destination de ses 500 millions d'inscrits. Avec ce nouvel outil, la plateforme espère notamment améliorer l'engagement de ses utilisateurs :

"Chaque jour, des millions de membres de LinkedIn ont des conversations sur leur travail, leur carrière et leur centre d'intérêt. Nous avons vu des exemples innombrables de conversations qui ont pu aider les gens dans leur carrière et trouver leur chemin pour de nouvelles opportunités. [...] Dans cet esprit, nous avons ajouté de nouvelles manières de découvrir des contenus et contribuer aux conversations qui comptent le plus pour vous."

Les utilisateurs de l'application privilégiés

Côté pratique, une nouvelle icône doit apparaître sur les applications mobiles iOS ou Android. Elle doit permettre d'enregistrer une vidéo, de la diffuser en direct ou de télécharger une vidéo déjà présente sur le mobile. Les utilisateurs peuvent la partager sur le réseau social et les autres inscrits peuvent ainsi la commenter comme sur d'autres réseaux sociaux.

Une fois la vidéo partagée, les auteurs ont accès à des statistiques précises sur l'audience telles que le nombre de vues, de likes ou de commentaires par vidéo. Le nom des compagnies et la localisation des organisations ou personnes qui ont visionné la vidéo sont également mentionnés dans les informations relatives à l'audience, présentes dans le tableau de bord du profil des utilisateurs.

Après un mois de test, l'équipe de LinkedIn a fait une sélection des usages possibles de cette nouvelle fonction par différents utilisateurs. Le vice-président de l'entreprise Select Equipment Madison Allen spécialisée dans le matériel de manutention a fait par exemple la promotion de son matériel. Un artiste a pu également présenter son travail de création. D'autres utilisateurs pourraient enfin l'utiliser pour faire des présentations de CV en format vidéo afin de promouvoir leurs compétences.

LinkedIn déjà présent sur les cours en ligne

Ce n'est pas la première fois que LinkedIn exploite le format des vidéos. En 2015, la plateforme a racheté la société lynda.com spécialisée dans les Moocs pour environ 1,5 milliard de dollars. Fondée en 1995, lynda.com est l'un des plus importants diffuseur de cours en ligne au monde. Le site propose des formations dans des domaines variés (design, photographie, programmation informatique, commerce...), donnés par des experts de leur secteur en anglais, allemand, français, espagnol et japonais.

| Lire LinkedIn investit 1,5 milliard de dollars dans des cours en ligne

Une perte d'exploitation de 361 millions d'euros

Avec cette nouvelle offre, LinkedIn espère élargir son public et peut-être conquérir de nouveaux marchés publicitaires pour améliorer ses résultats financiers. Mais le pari est loin d'être gagné. Malgré une hausse régulière du nombre d'utilisateurs, le réseau social, racheté 26 milliards de dollars en 2016 par Microsoft, a enregistré une perte d'exploitation trimestrielle de 361 millions de dollars selon les derniers chiffres publiés à la fin du mois de juillet dernier par le géant de l'informatique.

Et les difficultés pourraient s'accroître pour la firme américaine. En effet, le moteur de recherches Google a lancé il y a quelques semaines "Google for Jobs" aux Etats-Unis, une nouvelle fonction qui agrège des offres d'emplois. Enfin à la fin du mois de juillet, le géant a également lancé un nouvel outil baptisé Hire qui vise à aider les entreprises à recruter plus facilement des profils spécifiques.

>> Lire aussi Google lance Hire pour faciliter le recrutement

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/08/2017 à 16:25 :
Depuis le rachat par MS, Linkedin va de mal en pis: mise à jour bancales, fonctionnalités qui disparaissent ou ne fonctionnent plus, effondrement de l'ergonomie, fonctionnement de annonces... discutable .
Du coup, il y a forcément une baisse de fréquentation et/ou d'utilisation.
Même l'application mobile est passée de moins de 100 Mo à près de 300 Mo pour.... la même chose!

Un jour il faut savoir se remettre en question et arrêter l'angélisme "corporate" et se concentrer sur l'expérience utilisateur.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :