Valorisé 12,9 milliards de dollars, Pinterest réussit son entrée en Bourse

 |   |  424  mots
Après avoir construit une communauté solide de 250 millions d'utilisateurs, le réseau social doit désormais capitaliser sur la montagne d'or sur laquelle il est assis.
Après avoir construit une communauté solide de 250 millions d'utilisateurs, le réseau social doit désormais capitaliser sur la montagne d'or sur laquelle il est assis. (Crédits : DR)
L'application "lifestyle" de partage de photos selon ses centres d'intérêt a réussi à générer l'enthousiasme des marchés. La valeur de son action a pris près de 30% par rapport à son prix d'introduction de 19 dollars. Le modèle publicitaire de Pinterest séduit les investisseurs.

Malgré le déclin de 17% en deux semaines de l'action de Lyft, le principal concurrent d'Uber introduit en Bourse fin mars, les marchés semblent toujours garder de l'appétit pour les valeurs technologiques. Introduite jeudi 18 avril sur le New York Stock Exchange (NYSE) sous l'acronyme « PINS », l'application de partage de photos Pinterest a clôturé sa première journée à 24,40 dollars l'action, soit une hausse de 28,4% par rapport à son prix d'introduction, fixé à 19 dollars. De quoi valoriser l'entreprise californienne à 12,9 milliards de dollars, alors qu'elle était estimée à environ 12 milliards de dollars avant son IPO.

Lire aussi : Dans l'ombre d'Instagram, le succès grandissant de Pinterest

Un modèle publicitaire basé sur le "marketing authentique"

Lancé en 2010, Pinterest est à mi-chemin entre le réseau social et le moteur de recherche. La plateforme permet de partager et "d'épingler" des photos sur un mur virtuel, selon ses centres d'intérêts (décoration, nourriture, mode...). Le terrain de jeu idéal pour les annonceurs qui souhaitent toucher une cible urbaine et connectée. Son credo : le « marketing authentique », très en vogue en ce moment, qui vise à « inspirer » l'utilisateur, à lui « donner des idées »... pour le pousser à acheter.

Après avoir construit une communauté solide de 250 millions d'utilisateurs, le réseau social doit désormais capitaliser sur la montagne d'or sur laquelle il est assis. En 2018, la startup a enregistré un chiffre d'affaires 755,9 millions de dollars mais une perte nette de 68 millions de dollars. Pour monétiser son audience, la jeune pousse a progressivement activé deux leviers : la publicité et le commerce en ligne. En 2014, Pinterest a déployé les premiers "pins" sponsorisés par les marques, uniquement aux États-Unis. La plateforme a ensuite attendu juillet 2018 pour lancer cette fonction en France, où le réseau social compte environ 15 millions d'utilisateurs. En 2015, il a lancé, toujours aux États-Unis, la possibilité d'acheter directement sur la plateforme sur une sélection de produits. Une fonction que Instagram, réseau social de partage de photos appartenant à Facebook, vient à peine de copier. Et en 2017, Pinterest a lancé un outil qui permet de cliquer individuellement sur certains éléments d'une photo (objets, meubles, vêtements, accessoires...).

La plateforme se positionne donc un intermédiaire « naturel » entre les utilisateurs et les marques, qui sont à l'origine de 75% des contenus diffusés. Bonne nouvelle, l'audience de Pinterest, bien que largement inférieure aux 1,2 milliard d'utilisateurs d'Instagram et aux 2,3 milliards de Facebook, est un rêve de publicitaire : féminine à plus de 70%, urbaine et connectée. Suffisant, pour l'instant, pour donner confiance aux marchés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/04/2019 à 10:10 :
J’ai testé cette application : les investisseurs s’intéressent à cause du ciblage marketing , déceler les choix des masses de consommateurs pour orienter les futurs ventes et recettes ...

Le problème est le même pour toutes les applications : «  l’exploitation des données « 

J’ai supprimé Pinterest , car trop d’idées tuent la créativité et l’identité d’être unique et libre.

La balle est dans les camps «  des développeurs californiens Silicone créateurs fake humans... »
a écrit le 20/04/2019 à 9:09 :
Pas mal pour quelque chose qui vaut au plus quelques dizaines de millions...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :