Droits TV de la L1 : la foire d’empoigne se poursuit entre la LFP, Canal+ et BeIN Sports

Les péripéties judiciaires se poursuivent entre Canal+, BeIN Sports et la Ligue de football professionnel. L’enjeu ? Le paiement des 332 millions d’euros par an dont la chaîne cryptée doit s'acquitter auprès de BeIN Sports pour la diffusion de deux matchs de L1.
Pierre Manière

3 mn

Neymar Jr, l'attaquant star du PSG.
Neymar Jr, l'attaquant star du PSG. (Crédits : Reuters)

L'affaire s'est muée en un véritable serpent de mer. Aujourd'hui, l'incertitude plane sur le paiement des droits TV de la L1 de Canal+. Au grand dam de la Ligue de football professionnel (LFP), alors que les clubs de l'élite sont financièrement dans le rouge. En 2019, la chaîne cryptée avait en effet récupéré la diffusion de deux matchs par journée de championnat, pour 332 millions d'euros par an jusqu'en 2024, auprès de BeIN Sports. Dans ce schéma, Canal+ doit s'acquitter de ses paiements à la chaîne qatarie, qui les reverse, ensuite, à la LFP. Mais la chaîne de Vincent Bolloré veut désormais quitter la L1, et a entamé des démarches tous azimuts pour torpiller son contrat. Il y a peu, Canal+ a refusé de payer à BeIN Sport un premier versement de 500.000 euros. Le groupe a, en outre, annoncé une suspension de son contrat. La chaîne qatarie a répliqué en attaquant la chaîne cryptée en justice.

Vendredi dernier, le tribunal de commerce de Nanterre a rendu son verdict. Et c'est un camouflet pour BeIN Sports. Selon une source proche du dossier citée par l'AFP, la justice estime que Canal+ a tout à fait le droit de ne pas payer la chaîne qatarie tant que celle-ci n'aura pas engagé de poursuites contre la LFP. Cela fait, Canal+ devra, selon cette même source, sortir le chéquier et assurer la diffusion de ses deux matchs. Dans la foulée de la décision du tribunal de commerce de Nanterre, la LFP a décidé de contre-attaquer. Selon L'Equipe, elle compte assigner en référé BeIN Sports pour l'obliger à payer.

Pour la LFP, le temps presse

« Dans ces conditions nous n'avons donc pas d'autre alternative que d'assigner beIN, seul partenaire contractuel de la LFP, dès le début de la semaine prochaine en référé tout en s'attendant à être assigné au fond par beIN dans les prochaines semaines », a écrit Arnaud Rouger, le directeur général de la LFP, dans un courrier adressé aux membres du conseil d'administration, rapporte le quotidien sportif.

Pour la LFP, le temps presse. Le début de la saison approche, et Canal+ doit diffuser deux premiers matchs les 7 et 8 août.

Ces péripéties judiciaires n'ont pas de quoi rassurer les clubs de L1, qui ont plus que jamais besoin de la manne des droits TV pour retrouver financièrement un peu d'air. Elles sont les conséquences du choix de la LFP de réattribuer début juin les droits du diffuseur défaillant Mediapro à Amazon. Cette décision a suscité l'ire de l'état-major de Canal+. Il faut dire que le géant américain de la tech a ainsi récupéré 80% des droits de la L1 pour 250 millions d'euros par an, c'est-à-dire 70 millions de moins que ce que doit payer la chaîne cryptée pour seulement deux affiches ! Dans la foulée de cette décision, Canal+ a annoncé vouloir tourner définitivement la page de la L1. Et sa direction est, aujourd'hui, plus déterminée que jamais.

Pierre Manière

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 27/07/2021 à 9:00
Signaler
Et quand est-ce que l'on fait payer les riches de médiapro qui ont anéanti le football français ? Jamais oui je m'en doutais mais c'était pour faire avancer le shmimilili le schmililiscmlili... ^^

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.