Vivendi cède et s'accorde avec Psam sur une hausse des dividendes

Le groupe français a annoncé mercredi être parvenu à un accord avec le fonds américain PSAM pour la distribution de 6,75 milliards d'euros de dividendes à ses actionnaires d'ici 2017.

2 mn

PSAM demandait 9 milliards d'euros de dividendes et avait déposé à cette fin deux projets de résolution en vue de l'assemblée générale du groupe français, le 17 avril à Paris.
PSAM demandait 9 milliards d'euros de dividendes et avait déposé à cette fin deux projets de résolution en vue de l'assemblée générale du groupe français, le 17 avril à Paris. (Crédits : © Christian Hartmann / Reuters)

Vivendi et le fonds américain P. Schoenfeld Asset Management (PSAM) ont conclu mercredi un accord sur une augmentation des dividendes versés par le groupe de médias à ses actionnaires, mettant ainsi un terme au conflit qui les opposait à l'approche de l'assemblée générale ordinaire du 17 avril.

Le groupe français s'était engagé à verser trois fois 1 euro de dividende par action au titre des exercices 2014, 2015 et 2016. Mais les passes d'armes s'étaient multipliées ces dernières semaines entre Vivendi et le fonds spéculatif, détenteur de 0,8% de son capital, qui réclamait une plus large redistribution aux actionnaires du trésor de guerre accumulé par Vivendi après une cascade de cessions. Ce dernier a finalement accepté de distribuer 2 euro supplémentaires en deux temps, au quatrième trimestre 2015 et au premier trimestre 2016, a-t-il précisé dans un communiqué.

Le montant total des dividendes sera ainsi porté de 4 à 6,75 milliards d'euros, alors que PSAM demandait 9 milliards d'euros et avait déposé à cette fin deux projets de résolution en vue de l'assemblée générale du groupe français, le 17 avril à Paris.

Promesse de distributions complémentaires

Vivendi, qui dispose d'environ 15 milliards d'euros de trésorerie après une série de cession dans les télécoms (SFR, Maroc Telecom, GVT) et les jeux vidéo (Activision Blizzard), a donc cédé à son actionnaire minoritaire "en dépit des complications susceptibles d'en résulter pour (son) redéploiement dans les médias et les contenus".

La maison-mère d'Universal Music et de Canal+ a également consenti à "proposer des distributions complémentaires" dans deux ans, "si sa stratégie d'acquisition devait nécessiter moins de trésorerie qu'anticipé".

L'industriel breton Vincent Bolloré, actionnaire de référence de Vivendi, a déclaré dans le communiqué du groupe apporter "son entier soutien" aux décisions sur les dividendes.

Retrait des projets de résolution

PSAM s'est félicité dans un communiqué distinct de cette "augmentation significative du montant des distributions aux actionnaires" et a par conséquent annoncé le retrait de ses projets de résolution.

En outre, le fonds américain s'engage à voter l'ensemble des résolutions proposées par le directoire et précise qu'il votera contre "la résolution visant à écarter la règle de doublement des droits de vote".

En Bourse, à 09h04, le titre avance de 2,94% à 34,355 euros.

2 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 09/04/2015 à 14:30
Signaler
Et on se plaint que les groupe français n'investissent pas assez! En fait, ils se font siphonner leur trésorerie par des prédateurs. Si Vivendi a trop de trésorerie, qu'est ce qu'ils attendent pour investir ou racheter, afin d'atteindre une taille ...

à écrit le 09/04/2015 à 12:46
Signaler
Et combien pour les salariés ?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.