Samsung se réorganise pour réaliser des économies

 |   |  394  mots
Samsung essaie de trouver un second souffle. Avec un bénéfice en chute de 38,9% au premier trimestre, le géant sud-coréen a une nouvelle fois pâti de la concurrence dans le secteur des smartphones.
Samsung essaie de trouver un second souffle. Avec un bénéfice en chute de 38,9% au premier trimestre, le géant sud-coréen a une nouvelle fois pâti de la concurrence dans le secteur des smartphones. (Crédits : reuters.com)
Le groupe sud-coréen va fusionner deux de ses divisions majeures avant un changement de génération au sein de la famille fondatrice. Le groupe, qui connait une chute de son bénéfice depuis quatre trimestre, tente ainsi de réaliser de nouvelles économies.

La simplification de la structure de Samsung continue. Cheil Industries (ex-Everland), la holding de fait du groupe dont les activités vont de la mode aux parcs de loisirs, va acquérir Samsung C&T présente dans le commerce et la construction.

Les deux entités sont cotées à la Bourse de Séoul. Le cours des titres le matin du mardi 26 mai valorisaient Cheil à 2.200 milliards de wons (1,8 milliard d'euros) et Samsung C&T à 860 milliards de wons (0,7 milliard d'euros).

Pour rappel, Samsung est un "chaebol", vaste empire diversifié constitué de dizaines de divisions, dont l'emblématique Samsung Electronics, numéro un mondial des téléphones portables et des écrans de télévision, générant au total un revenu équivalant à 20% du produit intérieur brut de la Corée du Sud.

Recherche d'économie d'échelle

La division fusionnée, qui reprendra le seul nom de Samsung C&T, vise un chiffre d'affaires annuel de 6.000 milliards de wons (4,9 milliards d'euros) en 2020, un quasi doublement par rapport aux revenus pro forma de 2014, a précisé Samsung dans un communiqué.

"Les deux unités espèrent réaliser des économies d'échelle en rapprochant leurs activités dans la construction et le réseau mondial de Samsung C&T permettra de trouver de nouveaux débouchés à l'étranger pour les activités de Cheil dans la mode, le tourisme et la restauration collective", a-t-il ajouté.

Simplifier une structure opaque

Ces dernières années, le groupe actuellement dirigé par le fils de son fondateur, Lee Kun-Hee, a fusionné, scindé ou introduit en Bourse des entités en vue d'assurer sa succession et de simplifier une structure de plus en plus opaque.

Agé de 73 ans, sujet à des problèmes cardiaques, Kun-Hee doit passer la main à son seul fils, Lee Jay Yong (ou Jay Y. Lee), 46 ans, et ce faisant renforcer le contrôle du conglomérat par la famille, en particulier via Cheil, introduite en Bourse l'an dernier.

Chute continue des bénéfices

Samsung essaie de trouver un second souffle. Avec un bénéfice en chute de 38,9% au premier trimestre 2015, le géant sud-coréen a une nouvelle fois pâti de la concurrence dans le secteur des smartphones.

Samsung a ainsi connu des résultats en baisse pour le quatrième trimestre consécutif.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :