Réseaux 4G : Eric Besson réfute les arguments de Bouygues Telecom sur un surcoût

 |   |  251  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Eric Besson affirme que les futurs réseaux de téléphones portables de quatrième génération brouilleront peu la télévision. Bouygues Telecom, qui voudrait que le dispositif de lutte contre les brouillages soit pris en charge par l'État, a saisi le Conseil d'Etat.

Le ministre de l'Industrie Eric Besson a réfuté la pertinence des arguments de Bouygues Telecom, qui estime que les opérateurs devront supporter le surcoût lié aux brouillages causés par les futurs téléphones portables de quatrième génération (4G). Bouygues a saisi le Conseil d'Etat pour lui demander de se prononcer sur la légalité d'une disposition incluse dans l'appel d'offres en cours pour les licences 4G destinée à empêcher les futurs réseaux de téléphonie d'interférer avec la TNT (télévision numérique terrestre). Cette disposition obligerait les opérateurs télécoms achetant les fréquences 4G à prendre les mesures nécessaires pour traiter ces interférences, et donc à en supporter le coût.

Un montant " largement surévalué"

Ces interférences pourraient coûter entre 500 millions et 1,7 milliard d'euros, selon Bouygues Telecom. Une évaluation "largement surévaluée", selon Bercy, qui observe que "dans d'autres pays européens ayant attribué les licences 4G, il a été constaté que le risque était beaucoup plus limité". "Les brouillages concernent une partie infime des cas", a réagi le ministre, en contestant l'argument de Bouygues Telecom qui affirme qu'ils pourraient concerner jusqu'à 20% des foyers, soit potentiellement un million de réclamations. Eric Besson rappelle aussi que "les risques de brouillages concernent essentiellement un lot sur les quatre lots possibles. Bouygues pourra candidate sur tous les autres lots s'il estime que les risques sont trop importants sur le premier lot".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :